A crazy world


  • Accueil
  • > Archives pour juillet 2012

17.Misery

Lire une oeuvre contemporaine : Misery

Roman écrit par Stephen King (Salem, Dans Macabre, Brume, La ligne verte,…) et publié pour la 1ère fois en 1987, Misery est sans aucun doute un des plus grands livres de l’auteur si pas le meilleur. Il a reçu le prix Bram Stoker à sa parution. Retour sur un livre complexe mais exceptionnel en de nombreux aspects…

Le livre est divisé en 4 parties :

I : Annie (chapitres 1-36)

II : Misery (chapitres 1-23)

III : Paul (chapitres 1-48)

IV : Déesse (chapitres 1-11)

A.Les personnages

1.Paul Sheldon : Personnage central de l’histoire (qu’il nous raconte d’ailleurs de son point de vue).Il a 42 ans au début du récit et est un écrivain surtout connu pour la saga littéraire à succès « Misery ».Dans le dernier volume, « L’enfant de Misery », il tue son héroïne.Suite à un accident de voiture à bord de sa Camaro sur une route enneigée, il est sauvé in extremis par une dame du nom de Annie Wilkes qui le soigne et le nourris.

2.Annie Wilkes : Ancienne infirmière, elle se dit être l’admiratrice n°1 de Paul.Elle est fascinée par Misery.À la lecture de « L’enfant de Misery », elle en veut à Paul d’avoir tué son idole et l’oblige à brûler le manuscrit de son nouveau livre, « Feast Cars » (qu’il a écrit en deux ans) et dont elle sait pertinemment que c’est le seul exemplaire et à écrire « Le retour de Misery » pour elle, en son honneur.

B.L’histoire : complexité de l’oeuvre

1.Annie

Annie Wilkes raconte à Paul comment elle l’a sauvé et lui communique tout le bien que les « Misery » lui ont apportés. Mais Paul se rend vite compte que quelque chose ne tourne pas rond chez cette femme puisque celle-ci n’a même pas prévenu des secours extérieurs et que avant son accident elle le suivait (ce qui explique qu’il ait été sauvé si vite).Il lui laisse lire le manuscrit de « Fast Cars », son nouveau livre qu’elle trouve grossier et manquant de noblesse. Elle attaque alors la lecture de « L’enfant de Misery », dernier tome de la saga. Lorsqu’il lui réclame ses gélules, Annie les lui fait boire après ses supplications avec un peu d’eau sortie d’un seau contenant une solution savonneuse, sableuse et plâtreuse.

À la fin de la lecture du livre de Paul, elle s’énerve sur lui, l’accusant d’avoir tué Misery et part durant quelques jours, le laissant seul, sans nourriture et sans gélule. Plus de deux jours plus tard, elle revient avec un nouveau projet pour lui : écrire un nouveau roman, dans lesquel il fera revivre Misery. Mais avant cela, Annie le force à l’impensable : brûler « Fast cars ».

2.Misery

Annie lit les premiers chapitres du nouveau roman de Paul, et se voulant une critique exigeante, elle remet en cause la manière dont il tente de faire ressusciter Misery n’est pas assez crédible pour elle. Après une nouvelle idée lumineuse, le roman prend finalement forme.

Mais rapidement, Paul constate que quelque chose ne va pas : Annie rentre dans une profonde dépression et s’en va. L’écrivain se décide à explorer la maison et découvre la vérité sur le passé d’Annie, ce qui l’horrifie. Peu de temps après qu’il soit remonté dans son lit, Annie se rend compte que Paul s’est déplacé : elle lui tranche alors le pied avec une hache afin qu’il ne puisse plus s’enfuir.

Zoom sur… Annie et le reste du monde

À la lecture de Misery, on constate qu’Annie entretient de très mauvais rapports avec les autres : elle croit que tout le monde est contre elle et se montre agressive avec n’importe qui. Annie sait que beaucoup sont au courant de ce qu’elle a fait et qu’on la considère comme une folle. Ce qui est vrai, car Wilkes a des comportements défiant l’imagination et souvent dénué d’humanité. Les personnes qui en font les frais en souffrent beaucoup ou finissent par mourir. Même son mari l’a quittée.

3. Paul

L’écriture du roman se poursuit. Annie souhaite en finir et demande à Paul de lui raconter comment il envisage de terminer son récit.  Mais ce dernier refuse, arguant ne pas être un bon conteur.  La machine à écrire, usée, perds plusieurs de ses lettres, et Paul s’en plaint. De colère, Annie lui tranche le pouce gauche.

Un policier fait irruption et Paul lui montre sa présence. Mais Annie le tue. Elle demande à son otage de terminer rapidement le roman, car les forces de police pourraient débarquer chez elle et l’arrêter. Le suicide lui semble être le meilleur choix possible, et Paul mourra avec elle.

Un stratagème germe dans la tête de l’écrivain, qui fait semblant de rentrer dans son jeu. Les dernières pages du manuscrit bouclés, Paul convie Annie, et les brûle sous ses yeux. Celle-ci devient hystérique. Après un combat dantesque, Annie s’écroule. Paul tente de s’enfuir, et réussi. La police lui vient en aide. Mais le cadavre d’Annie a disparu

4.Déesse

Plusieurs mois plus tard, Paul s’est remis de ses terribles blessures, et marche désormais à l’aide d’une prothèse. D’effroyables cauchemars avec Annie hante ses nuits. Celle-ci est bien morte, des policiers ayant découvert son corps dans la grange.

 

Misery et les contes des milles et une nuit

Comme Shéhérazade, célèbre héroïne des contes des milles et une nuits, Paul écrit son récit, page par page, devant une Annie Wilkes, qui tel un sultant, attend la fin du roman pour tuer son raconteur. Ce faisant, il retarde à chaque fois l’échéance de sa mort.

Annie, un monstre ?

Lorsque Annie s’énerve, elle n’a plus rien d’humain. La peau inerte, des traces de nourritures sur ces vêtements, de violentes rougeurs et saignements sur divers endroits de son corps : les comportements auto-destructeurs sont bien présents. Se sentant incomprise, Annie souffre de solitude.

Misery parle des souffrances que l’on s’inflige à soi-même et également aux autres. Annie est décrite comme un personnage inhumain, quasi-asexuée, emballée sous des couches de vêtements qui cacherait la moindre forme.

Paul deviendra dépendant au Novril, gélules antidouleurs à base de codéines. Drogué par Annie, cela l’empêche de bouger et permet de le maintenir calme lorsqu’elle doit reprendre le dessus sur lui ou lui faire subir une sanction.

 

 


16.Le premier satellite artificiel

Qu’est-ce qu’un satellite ?

C’est le nom donné à un objet qui tourne autour d’une planète.

Quel fut le premier satellite ?

Le premier a être envoyé dans l’espace par des hommes fut Spoutnik 1. Spoutnik signifie « compagnon de voyage ». Le décollage a eu lieu le 4 octobre 1957. Le satellite fut mis sur orbite par la fusée R-7 lancée depuis la base Russe de Baïkonur.

   Sphère de 59 cm de diamètre, dotée de 4 antennes et pesant à peine 83 kg, Spoutnik devait produire un son (« bip-bip ») réceptionné  depuis la Terre. Ses appareils électriques ont fonctionnés 21 jours après sa mise sur orbite.

  Il fallait 97 minutes à Spoutnik pour faire le tour de la Terre. Elle tourna durant moins d’un an,  jusqu’au 4 janvier 1958. Ce jour là, Spoutnik se désintégra lors de sa rencontre avec l’atmosphère.


15.Les films d’horreurs du blog : petit abécédaire

  1. American Gothic
  2. Bienvenue à Zombieland
  3. Bird Box
  4. Body Cam
  5. Brightburn, l’enfant du mal
  6. Ça : Chapitre 1
  7. Ça : Chapitre 2
  8. Cellulaire
  9. Christine
  10. Come play
  11. Dark Skies
  12. Get Out
  13. I see you
  14. It comes at night
  15. It follows
  16. Invisible man
  17. Jeu d’enfant
  18. Krampus
  19. L’exorciste
  20. La plateforme
  21. Little Monsters
  22. Ma
  23. Manuel de survie à l’apocalypse zombie
  24. Sans un bruit
  25. Scary Stories to tell in the dark
  26. Scream
  27. Scream 4
  28. Shining
  29. Sweeney Todd : le diabolique barbier de Fleet Street
  30. The descent
  31. The mist
  32. The Thing
  33. The Visit
  34. Us
  35. Wedding Nightmare

14.Savoir Inutile

Le très utile site « Savoir Inutile » rassemble des milliers de connaissances futiles, totalement farfelues mais vraies qui vous permettront comme l’affirme leur slogan de « briller en société ».

À la lecture des pages de ce site ludique, nous avons par exemple appris, avec effroi, que jusque l’année 1929, la célèbre boisson Coca-Cola contenait de la cocaïne ! Ou encore que si l’on place du raisin dans le micro-ondes, celui-ci explose.

C’est dont le genre d’informations que Savoir Inutile offre à ces internautes : et cela fait vraiment du bien. Une dernière pour conclure l’article : Saviez-vous que sur une vie complète, un individu moyen ingurgite près de 50 kg de poussière sans s’en rendre compte ? On vous l’a dit, c’est un site web génial ! L’adresse est ici : https://www.savoir-inutile.com/ 


13.La première fusée

13.La première fusée robertgoddard44pixs

Un peu d’histoire…

Le 16 mars 1926, Robert Goddard (1882-1945) physicien américain lance une fusée à combustible liquide. Celle-ci fut la 1ère fusée moderne. Elle mesurait 12 mètres de haut et ne réussit à décoller que 2,5 secondes. Sa femme, Esther devait photographier ce vol mais n’eut malheureusement pas assez de pellicules pour sauvegarder cet instant.

Il faut savoir que Goddard a déposé durant sa vie près de 210 brevets d’inventions (cela est conséquent) qui ont pour la plupart joué un grand rôle dans la conquête spatiale. Ses travaux ont rendus possible le lancement de fusées et de navettes.

 Goddard a consacré sa vie a perfectionner ses fusées, les dotant de nouvelles fonctionnalités (tel qu’un système de refroidissement).

En 1935, le plus puissant de ses appareils mesurait 2286 m d’altitude et pouvait atteindre la vitesse démentielle de 1100 km/h.

Autour de Goddard :

Un centre de la NASA au USA porte son nom.

La médaille Goddard (crée en 1959) récompense les innovations dans l’astronomie.

 


12.Les palindromes

———————————————————————————————————————————————————-

Un palindrome est une phrase ou un mot qui peut se lire dans les deux sens comme « Ressasser ».

autres exemples :

BOB.

Ésope reste ici et se repose.

La mariée ira mal.

Oh, cela te perd, répéta l’écho.

———————————————————————————————————————————————————-


11.Solo pour deux

Image de prévisualisation YouTube

Dans cette géniale comédie du réalisateur Carl Reiner, qui nous a quitté en juin 2020, on retrouve Steve Martin, dans la peau de Roger Cobb, un avocat venu honorer les dernières volontés d’une jeune femme, et qui va se retrouver, bien malgré lui, à devoir partager son propre corps avec l’esprit de cette dernière, à la suite d’un transfert d’âme qui a mal tourné.

Sorti en 1984, Solo pour deux reste encore aujourd’hui l’une des comédies les plus marquantes du cinéma américain, et l’un des meilleurs rôles de Steve Martin. Toujours vêtu d’un costume, et jouant à chaque fois un homme d’affaire, l’acteur fait éclater tout son génie comique lorsqu’il doit partager son corps avec une jeune aristocrate prétentieuse, Edwina Cutwater, brillamment incarnée par Lili Tomlin, et que l’on apercevra à chaque fois qu’il se regarde dans le miroir. Il adopte alors un comportement mi-homme, mi-femme, devant lutter entre ses envies à lui et ses besoins à elle. Et les gags s’enchaînent sans le moindre temps mort, de sa démarche dénaturée au procès de son patron où c’est elle qui doit prendre le contrôle.

Quatrième et dernière collaboration entre Carl Reiner et Steve Martin, Solo pour deux constitue le sommet de leur filmographie commune. L’histoire, déjantée et burlesque par moment, offre un duo détonant entre Martin et Tomlin, cohabitant pour l’occasion dans le même corps. Formidable.


10.Il y a 10 ans disparaissait Michael Jackson…

Le 25 juin 2009, le monde semblait s’être arrêté de tourné tant l’information semblait le dévaster : Michael Jackson disparaissait à presque 51 ans, victime d’une ingestion mortelle de médicaments.

Chacun d’entre nous perdait une part de son être : une part inavouable, un morceau de sa jeunesse. On pensait qu’à cause des affaires de pédophilies dont il avait été victime (et dont on l’avait innocenté ) Michael Jackson était détesté des gens. Mais en fait, il n’en fut rien.

Sa mort l’a prouvé. Ses clips ont passé en boucle, les ventes de ses albums ont explosés, les Dvd du documentaire des répétitions de la tournée qu’il ne fera jamais sont sorti. On a même cru que sa mort était un canular et qu’il se trouvait sur une île avec d’autres célébrités. Mais le fait était là, Michael Jackson a définitivement marqué le monde.

Difficile de le décrire : sa voix et son comportement indiquait qu’il était encore un enfant, malgré son apparence d’adulte. Il semblait être doté d’une profonde bonté, en témoigne les nombreuses oeuvres de charités auxquelles il avait participé, et préoccupé par le sort de la planète.

Sorte de Peter Pan moderne, Michael était capable de la plus grande fantaisie qui soit, et s’est révélé être un grand artiste. Qu’il s’agisse de ses chansons, dont les hits ont défilé, ou de ses chorégraphies, il paraissait infatigable. Tout là-haut, il doit encore certainement danser.

10.Il y a 10 ans disparaissait Michael Jackson... Michael_Jackson1_1988


9.Il était une fois une chanson…Earth Song de Michael Jackson

Image de prévisualisation YouTube

Chanson extraite de l’album « History : past, present and future : book I » (1995) de Michael Jackson., ce 3e single  s’est classé n°1 en Grande-Bretagne. Le titre devait à l’origine figurer sur l’album Dangerous mais ne fut pas prêt à temps.

Le thème de la chanson est la préservation de l’environnement mais aussi la guerre, la cruauté envers les animaux. Cet hymne à la nature et à la Terre en général est le cri du coeur de Michael Jackson, qui engagé pour de grandes causes, tentait de faire passer un message aux gouvernements de la planète. Earth Song constitue une gigantesque réflexion sur ce que nous faisons subir à notre monde, et aussi sur ce que nous sommes devenu. Dans le clip, peu diffusé aux USA, on assiste à la destruction et puis à la renaissance de la Terre, signe d’espoir pour Jackson. On revient en arrière et réparons nos erreurs.


8.Il était une fois une chanson : Beat It de Michael Jackson

Image de prévisualisation YouTube

Chanson extraite de l’album « Thriller », datant de 1982. Marquée par le célèbre solo de guitare de Van Halen (qui officia bénévolement !), et la gratte énergique de Steve Lukather (guitariste de Toto) il s’agit du 3ème single du disque. Comprenant des sonorités plus rock’n'roll, comme le souhaitait le producteur Quincy Jones, afin de séduire une nouvelle tranche de public, le titre fera un énorme carton, récoltant au passage deux Grammy Awards.

Signifiant « dégage » ou « casse-toi », Beat It évoque à la fois les échecs et le courage de faire face aux difficultés, et également à trouver d’autres pistes de solutions que la violence. Faites l’amour, pas la guerre semble clamer Michael Jackson, dans son clip où deux gangs s’opposent et où il parvient à les empêcher de s’entretuer par le pouvoir de la danse. On ne doit pas se conduire en macho ou adopter des comportements infâmes.

Le titre sera également utilisé pour une campagne sensibilisant contre le fait de boire de l’alcool au volant. Le président américain de l’époque, Ronald Reagan, remettra même un prix à Jackson pour cela.


12

Jean-Michel, jour après jour. |
Emmawatsonning |
Videopassion07 |
Unblog.fr | Créer un blog | Annuaire | Signaler un abus | la vie est belle !
| Freddyvsjason
| Ilmiocinema