A crazy world


  • Accueil
  • > Archives pour le Samedi 21 juillet 2012

17.Misery

Lire une oeuvre contemporaine : Misery

Roman écrit par Stephen King (Salem, Dans Macabre, Brume, La ligne verte,…) et publié pour la 1ère fois en 1987, Misery est sans aucun doute un des plus grands livres de l’auteur si pas le meilleur. Il a reçu le prix Bram Stoker à sa parution. Retour sur un livre complexe mais exceptionnel en de nombreux aspects…

Le livre est divisé en 4 parties :

I : Annie (chapitres 1-36)

II : Misery (chapitres 1-23)

III : Paul (chapitres 1-48)

IV : Déesse (chapitres 1-11)

A.Les personnages

1.Paul Sheldon : Personnage central de l’histoire (qu’il nous raconte d’ailleurs de son point de vue).Il a 42 ans au début du récit et est un écrivain surtout connu pour la saga littéraire à succès « Misery ».Dans le dernier volume, « L’enfant de Misery », il tue son héroïne.Suite à un accident de voiture à bord de sa Camaro sur une route enneigée, il est sauvé in extremis par une dame du nom de Annie Wilkes qui le soigne et le nourris.

2.Annie Wilkes : Ancienne infirmière, elle se dit être l’admiratrice n°1 de Paul.Elle est fascinée par Misery.À la lecture de « L’enfant de Misery », elle en veut à Paul d’avoir tué son idole et l’oblige à brûler le manuscrit de son nouveau livre, « Feast Cars » (qu’il a écrit en deux ans) et dont elle sait pertinemment que c’est le seul exemplaire et à écrire « Le retour de Misery » pour elle, en son honneur.

B.L’histoire : complexité de l’oeuvre

1.Annie

Annie Wilkes raconte à Paul comment elle l’a sauvé et lui communique tout le bien que les « Misery » lui ont apportés. Mais Paul se rend vite compte que quelque chose ne tourne pas rond chez cette femme puisque celle-ci n’a même pas prévenu des secours extérieurs et que avant son accident elle le suivait (ce qui explique qu’il ait été sauvé si vite).Il lui laisse lire le manuscrit de « Fast Cars », son nouveau livre qu’elle trouve grossier et manquant de noblesse. Elle attaque alors la lecture de « L’enfant de Misery », dernier tome de la saga. Lorsqu’il lui réclame ses gélules, Annie les lui fait boire après ses supplications avec un peu d’eau sortie d’un seau contenant une solution savonneuse, sableuse et plâtreuse.

À la fin de la lecture du livre de Paul, elle s’énerve sur lui, l’accusant d’avoir tué Misery et part durant quelques jours, le laissant seul, sans nourriture et sans gélule. Plus de deux jours plus tard, elle revient avec un nouveau projet pour lui : écrire un nouveau roman, dans lesquel il fera revivre Misery. Mais avant cela, Annie le force à l’impensable : brûler « Fast cars ».

2.Misery

Annie lit les premiers chapitres du nouveau roman de Paul, et se voulant une critique exigeante, elle remet en cause la manière dont il tente de faire ressusciter Misery n’est pas assez crédible pour elle. Après une nouvelle idée lumineuse, le roman prend finalement forme.

Mais rapidement, Paul constate que quelque chose ne va pas : Annie rentre dans une profonde dépression et s’en va. L’écrivain se décide à explorer la maison et découvre la vérité sur le passé d’Annie, ce qui l’horrifie. Peu de temps après qu’il soit remonté dans son lit, Annie se rend compte que Paul s’est déplacé : elle lui tranche alors le pied avec une hache afin qu’il ne puisse plus s’enfuir.

Zoom sur… Annie et le reste du monde

À la lecture de Misery, on constate qu’Annie entretient de très mauvais rapports avec les autres : elle croit que tout le monde est contre elle et se montre agressive avec n’importe qui. Annie sait que beaucoup sont au courant de ce qu’elle a fait et qu’on la considère comme une folle. Ce qui est vrai, car Wilkes a des comportements défiant l’imagination et souvent dénué d’humanité. Les personnes qui en font les frais en souffrent beaucoup ou finissent par mourir. Même son mari l’a quittée.

3. Paul

L’écriture du roman se poursuit. Annie souhaite en finir et demande à Paul de lui raconter comment il envisage de terminer son récit.  Mais ce dernier refuse, arguant ne pas être un bon conteur.  La machine à écrire, usée, perds plusieurs de ses lettres, et Paul s’en plaint. De colère, Annie lui tranche le pouce gauche.

Un policier fait irruption et Paul lui montre sa présence. Mais Annie le tue. Elle demande à son otage de terminer rapidement le roman, car les forces de police pourraient débarquer chez elle et l’arrêter. Le suicide lui semble être le meilleur choix possible, et Paul mourra avec elle.

Un stratagème germe dans la tête de l’écrivain, qui fait semblant de rentrer dans son jeu. Les dernières pages du manuscrit bouclés, Paul convie Annie, et les brûle sous ses yeux. Celle-ci devient hystérique. Après un combat dantesque, Annie s’écroule. Paul tente de s’enfuir, et réussi. La police lui vient en aide. Mais le cadavre d’Annie a disparu

4.Déesse

Plusieurs mois plus tard, Paul s’est remis de ses terribles blessures, et marche désormais à l’aide d’une prothèse. D’effroyables cauchemars avec Annie hante ses nuits. Celle-ci est bien morte, des policiers ayant découvert son corps dans la grange.

 

Misery et les contes des milles et une nuit

Comme Shéhérazade, célèbre héroïne des contes des milles et une nuits, Paul écrit son récit, page par page, devant une Annie Wilkes, qui tel un sultant, attend la fin du roman pour tuer son raconteur. Ce faisant, il retarde à chaque fois l’échéance de sa mort.

Annie, un monstre ?

Lorsque Annie s’énerve, elle n’a plus rien d’humain. La peau inerte, des traces de nourritures sur ces vêtements, de violentes rougeurs et saignements sur divers endroits de son corps : les comportements auto-destructeurs sont bien présents. Se sentant incomprise, Annie souffre de solitude.

Misery parle des souffrances que l’on s’inflige à soi-même et également aux autres. Annie est décrite comme un personnage inhumain, quasi-asexuée, emballée sous des couches de vêtements qui cacherait la moindre forme.

Paul deviendra dépendant au Novril, gélules antidouleurs à base de codéines. Drogué par Annie, cela l’empêche de bouger et permet de le maintenir calme lorsqu’elle doit reprendre le dessus sur lui ou lui faire subir une sanction.

 

 


16.Le premier satellite artificiel

Qu’est-ce qu’un satellite ?

C’est le nom donné à un objet qui tourne autour d’une planète.

Quel fut le premier satellite ?

Le premier a être envoyé dans l’espace par des hommes fut Spoutnik 1. Spoutnik signifie « compagnon de voyage ». Le décollage a eu lieu le 4 octobre 1957. Le satellite fut mis sur orbite par la fusée R-7 lancée depuis la base Russe de Baïkonur.

   Sphère de 59 cm de diamètre, dotée de 4 antennes et pesant à peine 83 kg, Spoutnik devait produire un son (« bip-bip ») réceptionné  depuis la Terre. Ses appareils électriques ont fonctionnés 21 jours après sa mise sur orbite.

  Il fallait 97 minutes à Spoutnik pour faire le tour de la Terre. Elle tourna durant moins d’un an,  jusqu’au 4 janvier 1958. Ce jour là, Spoutnik se désintégra lors de sa rencontre avec l’atmosphère.


Jean-Michel, jour après jour. |
Emmawatsonning |
Videopassion07 |
Unblog.fr | Créer un blog | Annuaire | Signaler un abus | la vie est belle !
| Freddyvsjason
| Ilmiocinema