A crazy world


  • Accueil
  • > Archives pour septembre 2012

40.Il était une fois une chanson…Marine de Diam’s

Image de prévisualisation YouTube

En 2006, la rappeuse Diam’s a sorti l’album Dans ma bulle, plus gros succès de l’année, vendu à plus de 750.000 exemplaires. Parmi les titres figurait une chanson pour le moins équivoque, sobrement intitulée Marine, et parlant de Marine Le Pen. La chanteuse, d’origine chypriote, délivre un texte fort et engagé contre l’extrême-droite. Un titre d’une justesse éclatante, véritable réquisitoire contre celle qui incarne l’extrême-droite française. En 2021, le titre a été repris par Vitaa, Amel Bent et Camélia Jordana.

Le Pen a déjà fait l’objet de nombreuses chansons, toutes pour dénoncer que l’extrême-droite n’est pas la solution et prôner un dialogue d’ouverture et tolérance (Yannick Noah, Tryo, Philippe Katherine, …).


39.The Box

 

Sorti en 2009, le film « The Box » a suscité beaucoup d’interrogations car l’histoire se révèle très complexe. Explications.

 

39.The Box dans cinéma & télévision mod_article1632958_5

 

Norma (Cameron Diaz) et Arthur Lewis (James Marsden) forment un couple vivant au-dessus de leurs moyens. Un jour, il reçoivent un colis contenant une boîte noire surmontée d’un bouton poussoir-rouge d’un certain Arlington Steward (Frank Langella) qui leur rend visite peut de temps après et leur propose un marché : si il appuient sur le bouton, ils recevront un million de dollars mais une personne qu’ils ne connaissent pas mourra. Le couple hésite longuement  sur la nature de la chose (est-ce une blague ?) : elle, gentille professeure de littérature ayant un handicap au pied et lui, travaillant à la NASA. Le hasard faisant bien les choses,  ils reçoivent le paquet le jour où leurs espoirs financiers et professionnels sont détruits. Norma finit alors par commettre l’irréparable et appuie sur le bouton. Une personne qu’ils ne connaissent pas finit par mourir, reçoivent un million et bientôt d’étranges événements se produisent. Des gens se mettent à les poursuivre et très vite, les Lewis découvrent qu’ils devront assumer les conséquences de leurs actes. Leur petit garçon est enlevé par la « firme » ( des employés d’Arlington), et un chantage odieux s’opère : il est devenu sourd et aveugle, et cet état est irréversible à moins d’accepter le deal de Steward.

 

Autour du film (à ne pas lire si vous ne l’avez pas vu) :

    The Box est réalisé par Richard Kelly (à qui l’on doit déjà le très étrange Donnie Darko) qu’il adapte de la nouvelle le jeu du bouton de l’écrivain américain Richard Matheson (auteur des romans Je suis une légende et  L’homme qui rétrécit).

   Il y a une chose très étrange que l’on ressent en voyant ce film : on y croit, on le regarde du début à la fin en se demandant ce qui va se passer. La mise en scène est soignée et les décors truffés de détails. Mais l’on se pose tout de même une question : quels sont les enjeux réels de « the Box » ?

   En fait, tout tourne autour de la question du choix. Appuyer ou ne pas appuyer sur le bouton, voilà la première hésitation auquel les Lewis sont confrontés et qui ne sera pas la dernière puisque Arthur devra à la fin choisir entre tuer sa femme ou condamner son fils à être aveugle et sourd. Le film montre en fait que quelque soit les choix que l’on fait, on doit en assumer les conséquences même si celles-ci sont terribles.

   Il est intéressant de constater que c’est la femme qui appuie sur le bouton. Pourquoi ? Par curiosité bien sur et aussi par espoir d’une vie meilleure. Un peu à la manière de Eve, la femme originale dans la Bible qui mange du fruit de l’arbre de la connaissance du bien et du mal.

   The Box est un film sur la croyance , il commence d’ailleurs avec une conversation sur la croyance au père noël (qui réapparaîtra plusieurs fois, tel un leitmotiv).Le choix que devra faire Arthur à la fin du film est aussi basé sur la croyance puisqu’ils jureront de se retrouver dans une autre vie.

    »Toute technologie trop avancée est indiscernable de la magie » est dit dans le film. Richard Kelly se montre fasciné par les mystères des origines de l’homme et montre que ce dernier est égoïste et préfère défendre ses propres intérêts que ceux d’autrui. L’argent est tout ce qui compte pour lui. Il n’a pas peur de sacrifier une/des vie(s) humaine(s).

   Arthur se montre indécis durant toute l’histoire. Il n’arrive pas à prendre de décision. C’est Norma qui appuie sur le bouton. D’ailleurs il confiera être perdu sans elle.

   Il finira par se débarrasser d’elle, la faisant devenir l’unique coupable de l’histoire. Mais ça n’est pas réellement vrai. Mais pourquoi la tue-t-il alors que le responsable de tout ce qui leur arrive est Steward ? Pourquoi ne tente-il pas de le tuer lui ? Trop vite. Il l’aime et il la tue. Car il a échoué au test. Les femmes sont coupables, et les hommes sont des meurtriers, profitant de leur faiblesse pour trouver un prétexte pour accuser et tuer la coupable.

   Le personnage de Arlington Steward est le plus mystérieux du film. Qui est-il ? D’où vient-il ? Cet homme qui a été foudroyé par  la foudre se dit être le messager d’une puissance plus forte (Dieu ?).En fait, il est mort et a été ressuscité et est chargé par cette entité (d’origine extra-terrestre) de tester la race humaine.

   Pour conclure cette analyse, le long-métrage revisite le pêcher originel à travers le couple confronté à un choix difficile. Et pousse la barre plus loin, car Arlington, dans son offre leur dit que si il la refuse il donnera la boîte à un couple qui ne les connaissent pas et donc invertira ainsi les rôles (les bourreaux devenant les victimes).


38.The Blind Side

Image de prévisualisation YouTube

Quelle belle incarnation du rêve américain que l’histoire du joueur de football américain Michael Oher, surnommé « Big Mike » en raison de son physique hors norme.  Abandonné par son père et élevé par une mère droguée, le jeune garçon est placé de familles d’accueils en familles d’accueil. Il n’arrive pas à suivre les cours et se retrouve même à la rue. Jusqu’au jour où sa route croise celle de Leigh Anne Tuohy, bourgeoise femme d’un professeur de sport. Prise d’affection pour le jeune homme de 16 ans, elle va lui offrir un foyer, une famille (en l’adoptant) et le pousser à rattraper son retard scolaire afin de pouvoir intégrer une équipe de football américain universitaire.

Réalisé par John Lee Hancock, connu pour avoir mis en scène d’autres biopics (AlamoDans l’ombre de Mary ou Le Fondateur), The Blind Side est un message puissant de tolérance et de bonté. La relation qui unit Michael Oher et Leigh Anne est une relation mère-fils, sans la moindre ambiguïté. Elle ne le connait pas et pourtant décide de l’aider à trouver sa voie en l’intégrant à sa famille et en le poussant à réaliser ses rêves. Le poids du passé rappelle sans cesse Michael, mais Leigh Anne veille au grain. Elle devra également faire face à son mari, qui bien que compréhensif, ne se montrera pas aussi insistant qu’elle. Effectivement, le film n’évite pas les clichés (famille bobo, valeurs américaines, …), mais qu’importe, le message est clair : l’amour permet de triompher de tout. Notre entourage proche et le soutien que l’on reçoit de celui-ci est un moteur pour se construire.

Sandra Bullock, en prêtant ses traits à Leigh Anne, personnage de très fort caractère, confirma ce que le personnage de Raj dans The Big Bang Theory pensait d’elle : elle est capable de tout jouer. Bullock décrocha d’ailleurs l’oscar de la meilleure actrice pour sa performance en 2010.  


37.Filmographie de Robert Zemeckis

Robert Zemeckis  (né en 1952) a réalisé 20 films.

Réalisateur de :


36.Comment parler en prenant l’accent allemand ?

Vous avez toujours rêver d’imiter l’accent allemand en parlant le français ? Rien de plus facile ! Il vous juste remplacer certaines lettres par d’autres.

Ainsi :

le v devient f

le s devient z

le c ou le q ou le k deviennent g

exemple : Salut ! Tu vas bien ?  devient  Zalut ! Tu fas bien ?

 


35.La première femme dans l’espace

 Le 16 juin 1963, la russe Valentina Terechkova, 26 ans au compteur, devint la première femme à voyager dans l’espace. À bord de la capsule Vostok 6, elle fit 48 fois le tour de la terre en 2 jours, 22 heures et 41 minutes. Valentina utilisa les commandes manuelles pour se maintenir en altitude et communiquer avec la capsule Vostok 5.

Aujourd’hui, Valentina est la seule femme à avoir voyager seule dans l’espace.  À plus de 80 ans (elle est née en 1937), l’ancienne cosmonaute accumule les médailles et a été nommée par l’ONU « femme du 20ème siècle ». Un cratère sur la Lune porte son nom.

 C’est en 1983 qu’une autre femme entrepris un voyage dans l’espace, mais plus en solo. Ce sera Sally Ride (1951-2012) qui sera qui deviendra la première américaine à partir à la découverte du cosmos. La première française sera Claudie Haigneré, en 1996.


34.Le Chevalier Black

Image de prévisualisation YouTube

Comédie déjantée sortie en 2001, Le Chevalier Black offre le plaisir de revoir le trop rare Martin Lawrence, acteur de Bad Boys et Big Mamma. Dans la peau de Jamal, un employé d’un parc historique, celui-ci se retrouve propulsé en plein Moyen-Âge, et au cœur d’une révolution en préparation contre le tyran du moment, le roi Leo (Kevin Conway).

Mis en scène par le cinéaste Gil Junger, Le Chevalier Black n’est pas un cours d’histoire. Les erreurs historiques sont donc légions, mais là n’est pas le propos. C’est une comédie survoltée, où Martin Lawrence se lâche en roi de la vanne, digne héritier de Eddie Murphy. Se faisant d’abord passer pour le messager du Duc de Normandie, et arborant le nom de Skywalker, il devient ensuite le bouffon de la Cour et enfin l’ennemi public n°1. La scène où il improvise la chanson Celebration de Kool and the Gang, conviant tout le monde à danser, est à se tordre de rire. Tom Wilkinson en chevalier poltron et Marsha Thomason en servante rebelle complètent le casting.


33.Il était une fois une chanson… Pressure de Billy Joel

Image de prévisualisation YouTube

Chanteur discret depuis le milieu des années 1990, à la suite d’une panne d’inspiration et des problèmes personnels, Billy Joel a néanmoins connu de nombreux succès dans sa jeunesse. Pressure est l’un de ceux-ci.

Sorti en 1983, le titre a fait le tour des radios et a marqué par sa mélodie réalisée à l’aide d’un synthétiseur. Les mots sont simples, comme à son habitude, mais le message est limpide : il y parle de la pression. Notre société nous pousse à agir vite. On y est contraint. Évidemment, cela concerne avant tout son expérience personnelle, où il devait écrire rapidement des chansons, afin de pouvoir gagner de l’argent et pouvoir conserver son logement. Le clip avec l’eau qui l’inonde illustre la métaphore selon laquelle on est parfois submergé par la pression.

Le morceau a été repris comme générique de l’émission Génies en herbes et plus récemment dans la série télévisée The Boys (saison 2).


32.Il était une fois une chanson… Allons danser (Michel Sardou)

Image de prévisualisation YouTube

Présente sur l’album Hors format de Michel Sardou, sorti en 2006, cette chanson parle de problèmes majeurs de notre société. Le chanteur y aborde les concepts directeurs de la devise national française, à savoir l’égalité, la fraternité et la liberté, bien que cette dernière ne soit qu’à peine sous-entendue. Les droits acquis (droit de vote par exemple) : Sardou s’offusque de leur pérennité et préfigure le fait que certains disparaissent ou ne font que passer. Le discours est situé très à droite, avec l’importance d’une méritocratie assumée (on a rien sans rien, il faut se battre).

Mais en même temps, il délivre une sorte de discours politique, car ces phrases auraient pu être celles de politiciens, en prenant le parti d’être la voix du peuple, qui en a marre de les écouter et décide de danser, afin d’oublier tous ces discours et ces problèmes. Il faut être réaliste dans les promesses avancées, car il est des choses qui sont impossibles à changer.

Le titre a fait polémique car le politicien Nicolas Sarkozy a établi un plan de campagne très proche des paroles de « Allons danser » en 2007. Les similitudes sont assez étonnantes. Sardou a bien entendu nier ces accusations, ne cherchant à promouvoir personne.


31. Comme un oiseau sur la branche

Image de prévisualisation YouTube

Ils se sont connus des années auparavant, formant un couple parfait. Cependant, un jour, il est déclaré mort et elle est obligée de faire son deuil. Des années plus tard, alors qu’elle est devenue avocate et s’est remariée, Marianne (Goldie Hawn) fait un plein d’essence. Elle croit voir un fantôme : L’homme qui lui remplit son réservoir est Rick (Mel Gibson), son ancien petit ami. Il nie son identité, mais elle a des doutes : et pour cause, c’est bien lui. Faisant partie d’un programme de protections des témoins, l’homme a dû fuir, revêtant plusieurs identités, afin d’échapper à des trafiquants de drogues voulant lui faire la peau. À cause de Marianne, les bandits vont retrouver sa trace.

Réalisé par John Badham (WarGamesLa fièvre du Samedi Soir) et sorti en 1990, Comme un oiseau sur la branche permet de confronter deux acteurs quasi-antinomique : Mel Gibson, star de Mad Max, héros au grand coeur, et Goldie Hawn, reine de la comédie à la personnalité extravertie. Ce tandem fait des étincelles, battis sur une romance quasi-éteinte qui va se rallumer sous l’effet de la nostalgie et de la vérité. Tout juste sorti des deux premiers volets de l’Arme Fatale, Mel Gibson montre également son talent pour la comédie, faisant face à une Hawn complètement survoltée.

Sorte de road movie, le film est une course-poursuite, où le couple, renaissant tel un phénix, visite les différentes identités de Rick, qui fut tour-à-tour coiffeur, assistant vétérinaire ou encore employé dans un zoo. Et on se délecte de toutes ces péripéties, attendant la confrontation ultime avec le grand méchant, incarné par David Carradine, futur Bill de Tarantino.

La scène finale, avec le bateau sur l’océan, et le couple réuni, sur l’air envoutant de Bird on a Wire, de Neville Brothers, reste gravée dans les mémoires. L’oiseau, sur sa branche branlante risquant de se casser n’est plus : il n’est plus dans une situation instable et est désormais certains du chemin à prendre.


12

Jean-Michel, jour après jour. |
Emmawatsonning |
Videopassion07 |
Unblog.fr | Créer un blog | Annuaire | Signaler un abus | la vie est belle !
| Freddyvsjason
| Ilmiocinema