A crazy world


  • Accueil
  • > actualité
  • > 303.Eli Wallach : mort du méchant du film « le bon, la brute et le truand ».
« | Accueil | »

303.Eli Wallach : mort du méchant du film « le bon, la brute et le truand ».

téléchargement

Le grand Wallach n’est plus, il est mort dans son sommeil la nuit du 24 juin.Il avait 98 ans…presque un siècle.Et on peut dire que sa vie fut chargée. New-yorkais, il naît le 7 décembre 1915 dans une famille juive.Diplômé de l’université du Texas, il officiera en tant que sergent-chef à Hawaï durant la seconde guerre mondiale avant d’aller en France  en tant que second lieutenant.Avec ses camarades, Wallach mettra en scène durant son temps libre une petit spectacle où il se moque allègrement d’Hitler.

En 1945, il fait ses débuts au théâtre où il s’illustre dans notamment « Antoine et Cléopâtre ».Wallach fréquentera ensuite la prestigieuse « Actors Studio » dès son ouverture en 1947.C’est là qu’il recontrera celle qui deviendra sa femme, Juliette Lewis.D’abord acteur à la télévision, notamment dans le rôle du méchant Mr Freeze dans la série télévisée « Batman. »Quelques années plus tard, Eli se lance dans le cinéma où il joue le rôle Silva Baccaro, sorte de Don Juan dans le film d’Elia Kazan « Baby Doll » au côté notamment de Karl Malden.

Dés lors, l’homme se retrouve au grand écran de plus en plus fréquemment comme en témoigne « Les Désaxés » (1961, avec Marylin Monroe et Clark Gable).Il jouera ensuite beaucoup de rôle de méchants, image dont il n’arrivera pas à se défaire : en 1960 en Calvera dans « Les Sept Mercenaires » , « Les Sept voleurs », « Le cerveau » (du français Gérard Oury en 1969) et bien sur « Le bon, la brute et le truand » en 1966 où il incarne Tuco (le truand).Ce film marquera d’ailleurs sa double collaboration avec Clint Easwood -dont il dira le plus grand bien- et Sergio Leone, l’homme derrière la caméra et qu’il critiquera.Les années passant ensuite, l’acteur se cantonne dans énormément de second rôles de choix, comme dans « La théorie des dominos » (1977),   »Cinglée » (1987) ou « Le parrain III » (1990) en Don Altobello…encore un méchant.Il ne cessera pas de tourner : jouant la star sur le déclin dans « the holyday » en 2006 ou dans « Wall Street II » en 2010.En 2011, un prix spécial pour sa carrière lui a été décerné…un oscar.

imextra

 

  • 1956 : Baby Doll d’Elia Kazan : Silva Vacarro
  • 1958 : The Lineup de Don Siegel : danseur
  • 1958 : The Plot to Kill Stalin3
  • 1960 : Les Sept Mercenaires (The Magnificent Seven) de John Sturges : Calvera
  • 1960 : Les Sept Voleurs (Seven Thieves) de Henry Hathaway : Pancho
  • 1961 : Les Désaxés (The Misfits) de John Huston : Guido
  • 1962 : Aventures de jeunesse de Martin Ritt : John
  • 1962 : La Conquête de l’Ouest (How the West Was Won) de Henry Hathaway,John Ford et George Marshall : Charlie Gant
  • 1963 : Les Vainqueurs (The Victors) de Carl Foreman : le sergent Craig
  • 1965 : Lord Jim de Richard Brooks : le Général
  • 1965 : Genghis Khan d’Henry Levin : le Chah de Khwarezm
  • 1966 : Opération opium (The Poppies Are Also Flowers) de Terence Young : Happy Locarno
  • 1966 : Comment voler un million de dollars (How to Steal a Million) de William Wyler : Davis Leland
  • 1966 : Le Bon, la Brute et le Truand (Il Buono, il brutto, il cattivo) de Sergio Leone : Tuco le « truand »
  • 1967 : The Tiger Makes Out d’Arthur Hiller : Ben Harris
  • 1968 : Les Quatre de l’Ave Maria de Giuseppe Colizzi : Cacopoulos
  • 1969 : Le Cerveau de Gérard Oury : Frankie Scannapieco
  • 1969 : L’Or de MacKenna (Mackenna’s Gold) de J. Lee Thompson : Ben Baker
  • 1970 : Zigzag de Richard A. Colla : Mario Gambretti
  • 1971 : Le Roman d’un voleur de chevaux (Romance of a Horsethief) d’Abraham Polonsky : Kifke
  • 1973 : Permission d’aimer (Cinderella Liberty) de Mark Rydell : Lynn Forshay
  • 1975 : Le Blanc, le Jaune et le Noir (Il bianco, il giallo, il nero) de Sergio Corbucci : shérif Edward « Black Jack » Gideon
  • 1976 : Independence de John Huston : Benjamin Franklin
  • 1977 : La Sentinelle des maudits (The Sentinel) de Michael Winner : le détective Gatz
  • 1977 : Les Grands Fonds (The Deep) de Peter Yates : Adam Coffin
  • 1977 : La Théorie des dominos (The Domino Principle) de Stanley Kramer : le général Reser
  • 1978 : Girlfriends de Claudia Weill : Rabbi Gold
  • 1978 : Folie Folie (Movie Movie) de Stanley Donen : Vince Marlow, Pop
  • 1978 : Le Cercle de fer (Circle of Iron) de Richard Moore : l’homme-pétrole
  • 1979 : L’Arme au poing (Firepower) de Michael Winner : Sal Hyman
  • 1980 : Le Chasseur (The Hunter) de Buzz Kulik : Ritchie Blumenthal
  • 1981 : La Salamandre (The Salamander) de Peter Zinner : le général Leporello
  • 1986 : Coup double (Tough Guys) de Jeff Kanew : Leon Little
  • 1987 : Cinglée (Nuts) de Martin Ritt : Dr Herbert A. Morrison
  • 1990 : The Two Jakes de Jack Nicholson : Cotton Weinberger
  • 1990 : Le Parrain 3 (The Godfather: Part III) de Francis Ford Coppola : don Altobello
  • 1992 : Hollywood Mistress (Mistress) de Barry Primus : George Lieberhof
  • 1992 : La Loi de la nuit (Night and the City) d’Irwin Winkler : Peck
  • 1992 : Article 99 d’Howard Deutch : Sam Abrams
  • 1995 : « Two Much » de Fernando Trueba : Sheldon
  • 1996 : The Associate de Donald Petrie : Donald Fallon
  • 2000 : Au nom d’Anna (Keeping the Faith) d’Edward Norton : Rabbi Ben Lewis
  • 2003 : Mystic River de Clint Eastwood : Mr. Loonie
  • 2006 : The Holiday de Nancy Meyers : Arthur Abbott
  • 2007 : Faussaire de Lasse Hallström : Noah Dietrich
  • 2010 : The Ghost Writer de Roman Polanski : le vieil homme à Martha’s Vineyard(scènes tournées en réalité en Allemagne).
  • 2010 : Wall Street : L’argent ne dort jamais de Oliver Stone : Jules Steinhardt
  • 2010 : New York, I Love You (divers réalisateurs) : Abe

 

 

images

ceremony_wallach_eastwood_deniro


Laisser un commentaire

Jean-Michel, jour après jour. |
Emmawatsonning |
Videopassion07 |
Unblog.fr | Créer un blog | Annuaire | Signaler un abus | la vie est belle !
| Freddyvsjason
| Ilmiocinema