A crazy world


  • Accueil
  • > histoire
  • > 309.L’abbé Pierre : un modèle pour notre société aujourd’hui.
« | Accueil | »

309.L’abbé Pierre : un modèle pour notre société aujourd’hui.

« TOI QUI SOUFFRES, QUI QUE TU SOIS,

ENTRE, DORS, MANGE, REPREND ESPOIR, ICI ON T’AIME »

images (1)

Il y a 7 ans mourrait Henry Grouès plus connu son le nom de l’abbé Pierre.L’homme était âgé, 94 ans.Saviez-vous qu’il a failli être Jésuite ? Ce moine capucin a été l’instigateur d’un véritable élan de charité chrétienne en 1954 , en France, lors d’un hiver très dur (jusqu’à -17°C ! ).Il faut dire que la seconde guerre mondiale a laissé quelques dommages dans la population et beaucoup de gens sont sans-abris à cet époque (vous me direz sans doute qu’il y en a encore aujourd’hui et je vous accorderai raison).L’abbé Pierre, ne pouvant pas tolérer une telle situation, surtout au vue des circonstances climatiques lance un appel, à l’antenne de ce qui sera aujourd’hui Radio RTL : « Mes amis, au secours… Une femme vient de mourir gelée, cette nuit à trois heures, sur le trottoir du boulevard Sébastopol, serrant sur elle le papier par lequel, avant hier, on l’avait expulsée… Chaque nuit, ils sont plus de 2000 recroquevillés sous le gel, sans toit, sans pain, plus d’un presque nu [...] Écoutez-moi : en trois heures, deux premiers centres de dépannage viennent de se créer [...] Ils regorgent déjà, il faut en ouvrir partout[...] Tant que dure l’hiver, que ces centres subsistent, devant leurs frères mourant de misère, une seule opinion doit exister entre hommes : la volonté de rendre impossible que cela dure.Je vous prie, aimons-nous assez tout de suite pour faire cela. Que tant de douleur nous ait rendu cette chose merveilleuse : l’âme commune de la France. Merci ! »

Après cet appel, énormément de français ont donnés des biens, des vêtements, de la nourriture et de l’argent (500 millions de francs ce qui pour l’époque était une somme importante).Et l’humanité s’est soulevée afin d’aider les plus démunis et le cœur des hommes s’est emplis d’amour envers leurs frères. Beaucoup de journalistes ont qualifié cet événement comme étant « l’insurrection de la bonté ».Et ils ont eu raison de le faire. Il y a eu une part de Jésus dans l’abbé Pierre, comme il y en a eu une pour chaque personne qui a voulu aider tout ses pauvres gens ce jour là.C’est un moteur de solidarité, un homme qui a comprit que le bonheur se fait avec les autres, qu’il faut toujours porté l’attention aux plus petits. Pour l’abbé Pierre et pour tous les gens sur terre trouver LA raison de vivre devrait d’être « aimer, se donner de la peine pour que d’autres aient moins de peine ».Quels conséquences cet incident a eu par la suite ? Et bien la loi Besson tout d’abord, visant à donner un logement aux personnes les plus démunies et tout faire pour qu’ils puissent le conserver. Ensuite, les nombreuses communautés d’ Emmaüs, dérivant de l’association que l’abbé  a créé en référence à ces deux disciples de Jésus, tristes et anéantis par sa mort et qui auraient retrouvés espoir le soir de Pâques en le voyant ressuscité. Et enfin, un élargissement de cette association dans le monde entier…ils sont aujourd’hui 337 associations à travers 37 pays différents ! Imaginer tout les sans-abris, exclus, malades,…qu’ils peuvent aider. Et cerise sur le gâteau, quoi de mieux pour une personne prise en charges et dont la situation s’améliore que d’aider, à son tour, en essayant de le faire dans la gratuité la plus totale.

La mission de l’abbé Pierre avait en fait commencer beaucoup plus tôt que 1954, puisque quelques années auparavant, en 1949, il vient en aide à un homme, Georges qui veut se suicider.Au lieu de l’aider, il lui propose de le faire travailler.Pour lui, puisque de toute façon il n’a plus rien à perdre.Ainsi, il devient le premier compagnon d’Emmaüs. Celui qui se sent « de trop », exclu…on a rien à lui donner dit l’abbé Pierre, à part notre amitié, notre appel à partager nos efforts pour en sauver d’autres.Ainsi, pour l’abbé et pour beaucoup d’autres, travailler à Emmaüs, c’est trouver « la » raison de vivre : aimer, se donner de la peine pour que d’autres aient moins de peine.Et tout ceci est un choix, personne n’est obligé de le faire…mais ils le font.Il faut relier ceux qui connaisse la misère à ceux qui ne la connaisse pas (ou que grâce à des statistiques).Et il faut pour cela, afin de faire entendre les opprimés, pour reprendre l’abbé Pierre : « le prophétisme, la voix ».Il y a de la compassion, du don et de l’amour en chacun de nous.Étrange que l’on en a pas encore fait un saint, un modèle pour notre société…

(un article de Kramvoussanos Georges).

 

 


Laisser un commentaire

Jean-Michel, jour après jour. |
Emmawatsonning |
Videopassion07 |
Unblog.fr | Créer un blog | Annuaire | Signaler un abus | la vie est belle !
| Freddyvsjason
| Ilmiocinema