A crazy world


  • Accueil
  • > Archives pour le Lundi 29 juin 2015

415.Kingsman : services secrets – un film grandiose.

On devait déjà à Matthew Vaughn les excellents « Kick Ass », « Stardust » et l’un des derniers « X-men ». Aujourd’hui, il nous offre « Kingsman », film d’action survitaminé ( mais bien dosé), avec des personnages fort d’originalité et un scénario rendant hommage à James Bond…itinéraire d’un potentiel film culte.

kingsman-the-secret-service-team

synopsis : L’histoire débute au Moyen Orient, où Harry  Hart, espion pour l’agence Kingsman ne parvient pas à éviter la mort de l’un de ses collèges, disparu en leur sauvant la vie. Il annonce la mauvaise nouvelle à la femme du défunt et à leur fils, Gary Unwin (mais que tous surnomment Eggsy) et leur octroie une faveur : en cas de pépin, ils pourront le contacter. Les années s’écoulent et Eggsy est désormais un jeune homme. Sa mère s’est remarié avec un truand et le garçon a basculé dans la délinquance, ce disputant avec son beau-père.

Pendant ce temps, à l’agence Kingsman (un magasin de tailleur menant tout droit à une base secrète), on apprend l’enlèvement de l’éminent professeur Arnold.Voulant le délivrer, l’agent Lancelot se fait tuer par Gazelle, la sbire due Richmond Valentine, riche homme d’affaire voulant « sauver la planète » des hommes. Il faut remplacer le défunt et chacun des agents Kingsman propose un candidat, qui devra effectuer une série d’épreuve pour le départager des autres concurrents, et qui si il les réussit tous, sera le nouveau Lancelot.

Un jour, énervé des hommes de mains de son beau-père, Eggsy  vole la voiture de l’un d’eux et provoque un accident avec une voiture de police…il risque la prison. Mais se rappelant la visite de l’agent Hart, il contacte le numéro qu’il lui a donné et est libéré ! Harry Hart l’attend à la sortie et décide d’aller boire un verre avec lui.Il lui parle de son père quand soudain les hommes de main du beau-père de Eggsy entrent et surprit de voir le gamin là décide de se venger du vol de la voiture. Mais Hart, pourtant quinquagénaire ayant l’air peu adepte des techniques de combats les met tous K.O. et utilise même un parapluie pour assommer l’un d’eux. L’agent décide alors de prendre Eggsy sous son aile vu que ce dernier n’a rien à perdre vu qu’il est recherché par son beau-père et ses sbires.

Ainsi commencent les longues épreuves d’Eggsy pour devenir un Kingsman. Le contact avec les autres candidats potentiels passe mal, sauf avec les filles (et plus particulièrement Roxy).Il les réussit toutes et se retrouve parmi les 3 finalistes.Hart, parvenant à trouver le professeur Arnold est surpris de voir de que ce dernier « n’ a pas vraiment disparu » et est au cœur d’un complot qui prend des envergures mondiales, ou de grands noms de ce monde disparaissent…une reine est même enlevée. Arnold meurt et laisse Hart dans le coma. Il se réveillera en apprenant que Valentine souhaite offrir le réseau internet et téléphonique à toute l’humanité dans une carte SIM à greffer dans le cou.

L’agent Harry Hart décide de rencontrer Valentine lors d’une réception…où ce dernier décommande tous ses invités pour s’entretenir avec l’espion qu’il soupçonne d’avoir tué le professeur Arnold et de vouloir contrecarrer ses plans. L’entretient tourne court et en reste à un statut quo. Eggsy échoue alors à la dernière épreuve pour devenir un Kingsman, et c’est Roxy qui devient le nouveau Lancelot.

Hart apprend alors que Valentine va régler le problème de changement climatique sur Terre mais pas en diminuant l’effet de serre…en effet, l’homme espère y arriver en éliminant les humains.Ses cartes SIM implantées dans le cou de ses « clients » peuvent être activées et exciter les centres d’agressivités de ces derniers. Dès lors, ils se mettent à s’entre-tuer sans la moindre raison et sans le moindre remord. Hart, au courant que Valentine va provoquer un incident dans une église (afin de voir si son « invention fonctionne) , ignore en fait les intentions de ce dernier et en fera les frais puisqu’il massacrera des dizaines d’innocents (devenus eux aussi très violents…). A la sorte, l’agent fera face à Valentine, qui l’abattra d’une balle dans la tête. Dès lors, le directeur de l’agence Kingsman, Arthur, décide de nommer Eggsy pour remplacer Hart. Avec Roxy, ils vont tenter de déjouer l’horrible projet que risque de mettre Valentine et qui fera passer l’humanité de vie à trépas…y arriveront-t-ils ?

Distribution :

  • Taron Egerton : Gary « Eggsy » Unwin
  • Colin Firth : Harry Hart / Galahad
  • Samuel L. Jackson  : Richmond Valentine
  • Mark Strong : Merlin
  • Michael Caine : Arthur / Chester King
  • Sophie Cookson  : Roxy
  • Geoff Bell  : Dean
  • Edward Holcroft  : Charlie
  • Jack Cutmore-Scott  : Rufus
  • Sofia Boutella Gazelle
  • Jack Davenport : Lancelot
  • Samantha Womack: Michelle Unwin
  • Mark Hamill : le professeur James Arnold

à propos du film :

-réalisé par Matthew Vaughn.

-durée : 2h00.

-année : 2015.

autour du film :

   Matthew Vaughn a voulu réaliser l’adaptation du comic book « The Secret Service » (du même auteur que Kick Ass, également adapté par Vaughn).Il s’est beaucoup inspiré de l’univers des James Bond (gadgets, voitures, femmes,…même l’affiche du film calque celle de « rien que pour vos yeux ») mais y a tout de même posé sa patte en vue d’en faire « son » film.Un film à la croisée des genres. Le méchant du film, Valentine, fait d’ailleurs penser aux ennemis de 007. Avec comme touche humoristique que ce dernier n’aime pas la vue du sang et qu’il parle avec un cheveux sur la langue…le personnage de Gazelle, femme au jambes bioniques avec des lames pour trancher tout ce qui bouge complète le binôme. Les gentils, les « Kingsman » sont littéralement  les hommes du roi »  et doivent en fait leurs noms au mythe du roi Arthur (de Camelot) et aux chevaliers de la table ronde.Ainsi il y a le chef, Arthur  et ses agents : Lancelot, Merlin, Galaad.,…Le héros s’appelle Eggsy et vient de la banlieue. Il parle d’ailleurs un langage fort différent des Kingsman mais à ses propres références (une sorte d’argot de jeune). Il fait une longue tirade à Hart pour lui faire comprendre qu’il n’est pas riche et qu’il n’a pas eu de chance dans la vie.

   Il y a beaucoup de corrompus dans ce film, ci bien que c’est au héros de faire la part des choses…comme le premier ministre d’une monarchie que l’on ne nommera pas et qui se moque que Valentine kidnappe sa reine et rétorque qu’il « est républicain de toute façon ».Et puis il y a le personnage de Colin Firth, l’agent Hart, qui pose les bases des Kingsman et propose un style nouveau d’agent secret : le calme intelligent qui balance des répliques percutantes.Ce dernier a tout un attirail de gadget (stylo éjectant du poison, petites grenades, chevalières envoyant des décharges électriques, lames toxiques dans le bout de la chaussure,…et le parapluie multifonction, faisant par moment penser à ceux du Pingouin dans le « Batman-le défi » de Tim Burton, tirant des balles (ou assommant).Les quelques rencontres entre Hart et Valentine donnent lieu à de jolis duels verbaux ou implicitement, chacun essaye de faire tomber l’autre…quand le méchant lui parle de son amour des films d’espionnage, l’agent ne lui cache pas son amour pour les films où les méchants imaginent des stratagèmes. Tordus pour tuer le héros et où ce dernier s’en sort d’une manière tout aussi tordue…mais Valentine rétorque que in facto, il ne s’agit pas de ce type de film…et le tue.

   Le film offre aussi (de façon très implicite) une réflexion sur les dangers des nouvelles technologies…qui peuvent se révéler mortelles pour ceux qui en font les frais…

Notre avis : 9/10.

On s’est régalé…certes, certaines scènes choqueront sans doute les plus sensibles d’entre vous…mais les autres apprécieront. « Kingsman » a tout du futur film culte. Ses personnages, son scénario, ses répliques et même sa musique resteront gravés dans les annales. C’est un festival au carrefour de plusieurs genres : Kingsman pourrait être qualifié de film d’action teinté d’humour et parodiant avec un grand sérieux les grands films d’espionnages…d’ailleurs quand Arthur tente de deviner quel espion voudrait être Eggsy, ce dernier lui donne ses initiales : J.B….si le garçon pense à Jack Bauer-héros sans peu de la série télévisée 24h00 chrono-, le vieil homme lui propose successivement James Bond et Jason Bourne…le choc des générations en somme.Le film est plein d’action et peu cohérent dans ses scènes de combats…mais c’est voulu ! C’est un petit chef-d’oeuvre déjanté, où les méchants aiment les casquettes et mangent des hamburgers et où les gentils apprennent le salut allemand pour blesser leur adversaire. Le feu d’artifice psychédélique d’explosions de têtes à la fin du film sur un air de musique classique vaut son pesant en or. Et la fin du long-métrage offre au héros « sa James Bond Girl ».

à lire aussi :

→quelques citations du film sur : http://cinenode.com/membre/2280/yanglol/citations


414.Maître Gims : est-ce que tu m’aimes ?

Image de prévisualisation YouTube

Jean-Michel, jour après jour. |
Emmawatsonning |
Videopassion07 |
Unblog.fr | Créer un blog | Annuaire | Signaler un abus | la vie est belle !
| Freddyvsjason
| Ilmiocinema