A crazy world



439.Star Wars : une saga de légende : partie 3.

Alors qu’un nouveau film est attendu pour décembre prochain, l’univers de Star Wars est désormais en expension.L’occasion pour raconter comment celui-ci est devenu ce qu’il est aujourd’hui…

Image de prévisualisation YouTube

8.Star Wars :épisode IV : un tournage difficile.

Georges Lucas décide de tourner son film en Tunisie, mais est contraint de se rendre compte que la tâche est plutôt complexe : température extrême (45°C ! ) déstabilisant les acteurs, tempête détruisant la majeure partie des décors de tournages, un retard s’accumulant (la sortie du film prévu pour décembre 1976 est repoussée à mai 1977), un budget riquiqui,…Pire, un ultimatum est lancé par la Fox à Lucas qui doit absolument boucler le tournage en 15 jours.L’homme doit travailler d’arrache-pied, ne comptant plus les heures de travail.

Entre temps, en 1975, Lucas souhaite en préparant Star Wars que les effets spéciaux soient confiés à Douglas Trumbull, responsable de ceux de « 2001, l’odyssée de l’espace » (1969) mais ce dernier n’est pas intéressé.Lucas crée alors ILM, son entreprise d’effet spéciaux à lui au sein de sa compagnie, Lucasfilm.Il ne le sait pas encore mais ce petit studio est celui à l’on doit la plupart des effets spéciaux actuels  (notamment , sans être exhaustif, ceux des « Terminator », « Jurassic Park », « Pirates des Caraïbes I,II,III »,et des « Harry Potter ».C’est dans ces lieux qu’on utilise pour la première fois le numérique.

9.La musique du film.

Pour donner à son film toute la grandeur qu’il devait avoir, Lucas fait appel à John Williams, connu pour son travail sur la musique de « les dents de la mer » (1975) de Spielberg et souhaite de la musique classique.Le compositeur l’entend et part sur cette base pour composer ses morceaux qui viendront donner au long-métrage tout son sens.Lucas lui donne d’ailleurs le scénario pour qu’il puisse le lire et tout deux travaillent ensemble.

De leur esprit naissent des thèmes récurrents, des thèmes liés à certains personnages où à certaines situations.Ces leitmotivs apportent au film une dimension symbolique et même épique.Le fameux thème de la force apparaît souvent lorsque Obi-Wan Kenoby est à l’écran.Leïla a également un thème musical lui correspondant, à son image : celle d’une rebelle.

Image de prévisualisation YouTube

Williams a recours à un autre mécanisme : des citations musicales, sortes d’emprunts à d’autres morceaux d’autres compositeurs.On ne l’accusera pas de plagiat pour autant ! Et grâce à lui, la musique des films de science-fiction trouve ses lettres de noblesses.

10.Star Wars ; au temps de la guerre des étoiles.

Peu de temps après la sortie de « Un nouvel espoir » en 1977, la chaîne de télévision CBS croit voir en Star Wars le bon filon et décide de s’emparer du phénomène et de concocter un petit téléfilm maison.Lucas leur permet d’utiliser ses personnages et son monde.Tout le casting du film original est là et le scénario est centré sur la famille de Chewbacca.

Mais quand Georges Lucas voit le 17 novembre 1978 derrière son poste de télévision  » Au temps de la guerre des étoiles », l’homme est en colère de voir une série B sans grand intérêt…bref c’est un navet.Aussi, il fait disparaître toutes les copies de ce « film » et rend toute rediffusion impossible.L’impact de ce téléfilm sur la saga sera néanmoins, moindre, et l’affaire un bien mauvais souvenir.

Néanmoins, le film est accessible sur Youtube.

Image de prévisualisation YouTube

et en français :

Image de prévisualisation YouTube

11.Concevoir la suite.

empire-contre-attaq-ii-aff-01-g

En 1978, Lucas a déjà une histoire pour la suite et un titre : l’Empire contre-attaque.Il peut désormais faire le film comme il l’entend, sans restriction, ni de concession à faire au montage.La Fox ne fera que distribuer le film, Lucasfilm le produira.

Il demande alors à un ancien professeur d’université et ami à lui, Irvin Kershner, de le réaliser, afin de pouvoir superviser sa production.Georges Lucas y voit un opus plus sombre, où l’atmosphère doit se faire plus pesante.Pour lui, c’est le film central de ce qu’il envisage déjà comme une trilogie.

C’est à Laurence Kasdan que revint la tâche d’aider Lucas pour écrire le scénario de cet opus.L’homme est l’auteur du script d’une futur production de Lucasfilm : « les aventuriers de l’arche perdue » (1981), mettant en scène un aventurier du nom d’Indiana Jones.Lucas a l’histoire dans sa tête et Kasdan la fera vivre.

Désormais, le budget n’est plus un problème, ce qui permet d’offrir de plus belles scènes de combats et des effets visuels plus réussi.L’odyssée spatiale n’a jamais été aussi réaliste.

L’introduction de nouveaux personnages élargi la mythologie de la série : tout d’abord Lando Calrissian, contrebandier  afro-américain et ami de Han Solo.Ensuite Boba Fett, chasseur de prime voulant capturer Solo, qui bien que n’apparaissant que brièvement dans le film, laisse une trace indélébile dans l’esprit des fans.Enfin, Maître Yoda, vieux jedi en exil sur une planète hostile apporte une part de sagesse à l’histoire.C’est Frank Oz qui lui donne vie….car Yoda est en fait une marionnette.La comparaison avec le Muppet Show n’était pas loin…d’autant que Oz y faisait bouger plusieurs personnages ! Le résultat est néanmoins crédible.

Yoda-and-Luke-620x410

La fin du film laisse les spectateurs sans voix : Dark Vador est le père de Luke Skywalker ! La réplique, désormais culte, « Je suis ton père » traversera les années.Après la production de ce long-métrage, Lucas est de nouveau ruiné (il a simplement réinvesti l’argent gagné lors de « un nouvel espoir »)…mais pas pour longtemps…et une conclusion à sa trilogie se peaufine dans son esprit.

 

images (1)

 

suite de notre dossier dans la partie 4.


Laisser un commentaire

Jean-Michel, jour après jour. |
Emmawatsonning |
Videopassion07 |
Unblog.fr | Créer un blog | Annuaire | Signaler un abus | la vie est belle !
| Freddyvsjason
| Ilmiocinema