A crazy world


  • Accueil
  • > Archives pour le Jeudi 3 septembre 2015

446.Christine.

Il y a 32 ans, John Carpenter donnait vie à la voiture la plus effrayante qui soit…retour sur un film culte.

christine_le_film

synopsis : Construite en 1957, Christine est une voiture flambant neuve : c’est une plymouth fury.Mais celle-ci est vivante, dotée d’émotion et possessive…plusieurs personnes y trouvent d’ailleurs la mort de manière étranges alors qu’ils étaient dedans.Les années passant, Christine est désormais une épave et son propriétaire est mort.En 1978, le frère de celui-ci la met en vente.Un jeune garçon du nom de Arnie Cunningham, timide, complexé et souffre-douleur de petites frappes à son école en à le coup de foudre et décide de racheter la carcasse et a en tête l’idée de la réparer dans un garage.Son meilleur et seul ami Dennis essaye de l’en dissuader mais Arnie ne renonce pas.Ses parents, et surtout sa mère tortionnaire sont furieux que à 17 ans il s’est offert une voiture.Mais leur fils leur tient tête pour la première fois et peut finalement réparer Christine.

John-Stockwell-christine

Il commence alors à changer : il prend de l’assurance, devient moins dégonflé et arrogant.Arnie sort même avec la plus belle fille du lycée, Leigh, qui devient folle de lui.Mais la fille déteste la voiture : elle manque d’ailleurs de s’étouffer à l’intérieur, sans pouvoir ouvrir les portes et les fenêtres, et Arnie ne réagit pas pour la sauver.Leigh lui demande de se débarrasser de Christine. mais Cunningham refuse et ne croit pas à ses histoires.Et puis, un soir, les petites frappes qui embêtaient Arnie à l’école entre dans le garage où ce dernier rangeait sa voiture et la détruise à coup de battes, sautent dessus, frappent de toutes leurs forces avec un pied de biches…Christine est fichue.Lorsque Arnie voit ça, il devient fou et la répare à nouveau…et le soir suivant, Christine, dans la nuit sombre, allume ses phares, passe de vieux airs des années 50-60, et fonce à tout allure pour tuer les 3 voyous qui l’ont abîmées…désormais Arnie et Christine son unis, rien ne pourra les séparer…pas même Leigh…car Christine est….jalouse.Dennis se décide alors à intervenir…

images (4)

distribution :

  • Keith Gordon : Arnold « Arnie » Cunningham
  • John Stockwell  : Dennis Guilder
  • Alexandra Paul  : Leigh Cabot
  • Robert Prosky  : Will Darnell
  • Harry Dean Stanton : Rudolph Junkins
  • Christine Belford  : Regina Cunningham
  • Roberts Blossom  : George LeBay
  • William Ostrander : Clarence « Buddy » Repperton
  • Malcolm Danare : Peter « Moochie » Welch
  • David Spielberg  : M. Casey

Christine 1983 real : John Carpenter keith gordon collection christophel

autour du film :

-réalisé en 1983 par John Carpenter (Halloween, La chose, L’antre de la folie, Prince des ténèbres,…)

-durée : 1h45.

à propos du film :

   C’est après avoir réalisé « la chose » en 1982, que John Carpenter se voit confier le projet d’une adaptation d’un roman de Stephen King : « Christine’.Tourné avec un budget de 10 millions de dollars, il aura un grand succès, bien que King sera déçu du film car Carpenter omet certains points du livre.

   Pourtant, il met en scène une histoire très captivante :  difficile de dire qui est d’ailleurs le héros du film.Est-ce la voiture ? ou Arnie ? La réponse serait peut être à rechercher du côté de Dennis, qui apporte un regard extérieur à cette histoire, voyant son ami changer complètement, ne le reconnaissant plus, mais cherchant jusqu’au bout à l’aider.Dennis, c’est le type populaire, qui peut avoir toutes les filles qu’il veut, jouant dans l’équipe de football américain et qui pourtant est ami avec Cunningham, que tous détestent.Les deux êtres sont aux antipodes l’un de l’autres et pourtant Dennis l’apprécie.

   Sa Plymouth Fury est tout d’abord une voiture magnifique : de couleur rouge sang, Christine a une vraie personnalité et se montre parfois susceptible.Elle se répare toute seule quand elle le souhaite, passe en boucle la radio avec les mêmes vieux airs de musique.Elle est immortelle, increvable et tueuse.C’est une véritable attraction de mécanique et  le ronronnement de son moteur parvient à nous faire comprendre qu’elle peut faire très mal…

   Buddy ses amis sont les « grands méchants » de ce film : ils en veulent à Arnie, sa tête ne leur revient pas…ils iront jusqu’à détruire Christine…mais cette dernière se reconstruira d’elle-même…et leur rendra la monnaie de leur pièce…

   Quand à Arnie, il devient comme « l’amant » de Christine, et elle, l’instrument de sa colère…le jeune est au début mal dans sa peau, faible, victime d’une mère acariâtre, de jeunes délinquants…et pourtant, il n’a rien fait pour ça.Christine va lui apporter de la confiance, de l’assurance, de la puissance…et puis le mener à la folie.

notre avis : 9/10.

Les films de Carpenter visent à effrayer le public en général…en témoigne d’ailleurs « Halloween », « la chose » ou encore « Fog »…ici aussi, mais pas exclusivement.Puisque avec cette histoire fantastique, Carpenter s’intéresse à l’adolescence (Arnie a 17 ans)  (et moins à la critique sociale que faisait le roman original) : à ses hauts, à ses bas et offre un spectacle saisissant.On apprécie, au passage, la musique du film (faisant penser à celle de Halloween) et les airs que passe Christine dans sa radio (qui sont endiablant).

carpenter_by_malevolentnate

 

(dessin issus de : http://malevolentnate.deviantart.com/art/CARPENTER-155579392)


445.Little bitty pretty one-Thurston Harris.

Image de prévisualisation YouTube

444.Bad to the Bone-George Thorogood & the destroyers.

Image de prévisualisation YouTube

Jean-Michel, jour après jour. |
Emmawatsonning |
Videopassion07 |
Unblog.fr | Créer un blog | Annuaire | Signaler un abus | la vie est belle !
| Freddyvsjason
| Ilmiocinema