A crazy world


  • Accueil
  • > Archives pour le Lundi 25 juillet 2016

502.V for Vendetta.

v-for-vendetta

   Il était une fois un vengeur masqué.Un homme dont on ne savait pratiquement rien et qui voulait apporter du changement à une société totalitariste, dirigée par un tyran du nom de Suttler, dans le Londres du 21e siècle.Adapté du comics d’Alan Moore, le papa de « Watchmen« , « From Hell » et « La ligue des gentleman extraordinaire », le film est l’oeuvre d’une vie.Son réalisateur, James McTeigue ne saura jamais égaler ce sommet, ce jalon.V est un symbole (celui des célèbres Anonymous), un hymne, une victoire.C’est une histoire de vengeance, une Vendetta.

still-of-hugo-weaving-in-v-for-vendetta-2005-large-picture

 

1152883426

   Nous sommes donc en 2038, à Londres.Adam Sutler (incarné par John Hurt) est le « Haut-Chancelier ».C’est un homme cupide, fasciste et horrible qui dirige le pays.En bref, il a tout du nouvel Hitler.Tout cela s’est produit suite aux conséquences d’un attentat biologique qui a semé le chaos dans la population dans 3 endroits différents : l’école Sainte-Mary, une station de métro et une usine de traitement des eaux .Depuis lors, il a instauré un couvre-feu, éliminé tout opposant, toute liberté et contrôle les médias (il n’y a d’ailleurs qu’une seule chaîne de télévision, la BTN).Un seul parti dirige le pays : le Norsefire, avec pour seule devise que « l’Angleterre prévaut ».

Le 4 novembre, toutefois, se produit un événement qui va changer le cours de l’histoire : un homme masqué, du nom de V (joué par Hugo Weaving), entre sur le devant de la scène et sauve une femme, Evey Hammond (Nathalie Portman), qui allait se faire violer pour être sortie pendant le couvre-feu.Il se bat avec des épées et est un génir. L’homme va faire exploser, sous les yeux de la demoiselle, l’Old Bailey, tribunal criminel de Londres, qui représente la « justice » du tyran Sutler.Le tout en musique, sous du Tchaïkovski » (l’ouverture solennelle de 1812).Les médias essayent de cacher l’attentat et raconte un mensonge à la population.Mais le 5 novembre, V s’introduit dans les bâtiments de la BTN, et parvient à faire diffuser son message à toute la population : il est contre le régime en place, et appelle à la population à se soulever le 5 novembre suivant, lorsqu’il fera exploser le palais de Westminster.La réaction de Sutler ne se fait attendre : il envoie l’armée. V parvient à s’échapper mais est obligé d’emmener Evey avec lui, car elle l’a aidé et est désormais considérée comme sa complice.

Dans son antre, appelé la « galerie des ombres » sorte de vaste bâtisse évoquant la tanière du capitaine Némo, V héberge Evey.Il lui demande de rester là, avec lui pendant 1 an, jusqu’à ce qu’il mette à l’oeuvre son projet, le 5 novembre suivant.Entre temps, il va d’abord tuer Lewis Prothero, présentateur vedette de la BTN, au service de Sutler.Ensuite,Evey accepte alors de l’aider à assassiner l’évêque Lilliman, mais  seulement dans l’espoir de pouvoir s’enfuir.Elle y parvient et court se cacher chez son ami Gordon, qui présente des émissions télévisées.Ce dernier est homosexuel et ne l’a jamais dit.Mais il n’en peut plus de se cacher.Organisant une émission satirique où il ridiculise le tyran Sutler, Gordon se voit arrêter et emprisonner après avoir été roué de coups.V vient juste à temps pour sauver Evey.

v02

Finch, inspecteur de police qui croyait avoir tout vu, est chargé d’enquêter sur V et sur la fille.Ses recherches sont longues et complexes, vu qu’il y a beaucoup d’informations qu’on lui cache.Il découvre peu à peu les origines de V et la vérité sur toute l’histoire.L’homme se rend compte que V mène sa propre Vendetta envers ceux qui lui ont fait du mal, et qu’il va s’en prendre au docteur Delia Surridge.Finch arrive trop tard sur les lieux du crimes, où il trouve la signature de V, une rose rouge.

Evey vit alors certaines épreuves horribles, que lui inflige V, pour qu’elle n’ait plus peur de la mort et accepte de mourir pour une cause qui la dépasse.Ce petit jeu la rendra plus forte.Il la laisse alors partir, attendant le 5 novembre pour la revoir.

V souhaite gagner contre Sutler et le voir tomber…Il conclu alors un pacte avec le bras-droit de ce dernier, Peter Creedy : il lui livrera le tyran, lui qui assure sa sécurité, et V devra se rendre.Pour Creedy c’est une aubaine : éliminer Sutler et V en même temps et prendre la place du premier.

Le 5 novembre arrive alors et V s’apprête à faire sauter le Parlement, grâce à un métro qui roulera sur les anciennes voies, fermées par Sutler.Il explique tout cela à Evey et lui demande de faire démarrer le train le moment venu, lui laissant le choix.Lui, s’avance vers une mort certaine, et tuera pourtant Creedy.De retour, il avoue son amour à Evey avant de mourir, dans le train qui achèvera son oeuvre et fera sauter le parlement.

536186fff2e52

maxresdefault

Dans ce film, ce qui impressionne d’emblée, c’est le personnage de V : il a tout du surhomme, supportant et endurant les coups…un peu comme si il avait déjà vu la mort à plusieurs reprises.C’est aussi un homme qui a une belle prose, qui parle avec un langage raffiné (en témoigne ses longs monologues) et aime les vieux films.Pourtant, de sa vie, on ignore tout, ou presque : on ne voit jamais son visage, puisqu’il porte un masque en permanence.Masque de Guy Fawkes, –l’un de ceux qui a orchestré la Conspiration des poudres le 5 novembre 1615 qui avait pour but de faire sauter le parlement (chambre des lords) pour renverser Jacques Ie mais qui s’est soldée par un échec (juste avant de mettre le feu au poudre)-, qui affiche un sourire (presque forcé) en permanence.C’est le symbole de la liberté et du sacrifice que l’on est prêt à faire pour elle.Aujourd’hui, le groupe Anonymous (de hackers) utilise ce masque pour défendre la liberté d’expression.Lanceur de poignard dans l’âme, celui qui se surnomme V a été emprisonné dans un camps de concentration par Sutler avec tout ceux qui étaient contre le régime politique en place.Enfermé dans la cellule n°5 (V en chiffre romain), il subira d’horribles expériences et finira brûlé dans un incendie.Caché pendant 20 ans, il prépare sa douce vengeance, bien décidé à tuer tout ceux qui lui ont fait du mal.C’est un peu le Edmond Dantès, du roman Le comte de Monte-Christo, qui se vengeait de ceux qui l’ont emprisonnés (la comparaison est d’ailleurs faite par Evey à la fin du film).

Mais V a un autre objectif également : que le peuple se soulève, et que tel la liberté guidant le peuple (représenté au début par V), parvienne à renverser le régime totalitaire et inhumain de Sutler.Mais il doit frapper fort pour arriver à cela : détruire les symboles du régime, s’emparer de la presse et diffuser ses idées (sa liberté d’expression)…en quelque sorte, V est moins une personne de chair et davantage un symbole, la personnification de ce qu’il défend.

diktatör-bir-lidere-sahip-ülke_456276

L’histoire de V se dévoile peu à peu pendant le film, un peu comme les pièces d’un puzzle qu’on emboîterait.L’inspecteur de police, Finch, charger d’enquêter sur le justicier masqué découvre que le parti de Sutler est au pouvoir après avoir profité d’une situation de troubles en Grande-Bretagne et avoir éliminé beaucoup de personnes (musulmans, homosexuels, opposants,…).Après qu’une attaque bioterroriste ait tué 80000 personnes, Sutler a fondé une compagnie pharmaceutique chargé de trouver un vaccin à ce virus…mais il fallait des sujets d’expérimentations, des gens que la société de Sutler ne voulaient pas.V était l’un d’eux.Tout ses condisciples de cellules sont morts les uns après les autres mais pas lui : il a survécu et développé des capacités physiques hors normes (il se bat d’ailleurs comme un ninja).Il détruira le camps et disparaîtra dans la nature pendant 20 ans.

Il y a beaucoup de parallèles avec le régime nazi sous Hitler dans ce film : d’abord la figure de Sutler, qui est un fasciste et un homme violent contrôlant les médias, dictateur évoquant sans conteste le Führer.Ensuite, le Norsefire, parti de Sutler, et son emblème, bien visible partout, comme la croix gammée d’Hitler.Le logo, ici, est un drapeau de l’Angleterre retourné avec un fond noir, illustrant le mal absolu, et le croix de Saint-André retourné et à qui on a rajouté une branche, évoquant la croix de la Lorraine.Enfin, les membres du partis, qui sont les « oreilles », le « nez », « la bouche », la « main », la « voix » et les « yeux’ de Sutler.

La relation entre Evey et V est aussi au centre de l’intrigue.C’est un peu la belle et la bête, dans une version un peu réactualiasée. V la sauve au début du film mais elle ne sait pas trop quoi penser de lui.Elle ne l’aime pas vraiment…il l’effraye même un peu.Peu à peu, Evey apprend à le connaître, découvre qu’il est un grand romantique et qu’il souhaiterait danser avec elle.Les 2 personnages ne partagent pas le même point de vue sur les choses : Evey pense que la violence ne peut rien résoudre, et est épouvantée quand elle apprend les meurtres que commet V (qui se venge de ses bourreaux).Pourtant, peu à peu, elle change grâce à V…il fait d’Evey une femme forte, qui n’a même plus peur de mourir (alors qu’au départ c’était sa plus grande angoisse).Elle tombera amoureuse de lui, et sera probablement celle qui le connaîtra le mieux. Evey achèvera ce qu’il a commencé, et le peuple suivra.

Pour terminer cette analyse, un petit détail amusant : l’importance que le chiffre 5 a pour le film, agissant comme un leitmotif qui se répète sans cesse : le personnage s’appelle V (5 en chiffre romain), a été enfermé dans la cellule n°5, commet son attentat le 5 novembre, danse avec Evey sur la chanson n°5 du juke-box, la symphonie n°5 de Beethoveen est entendue dans le long-métrage,…

Image de prévisualisation YouTube

v-for-vendetta-decade-wachowskis-dark-knight-anonymous

notre avis : 10/10.


501.Star Wars VII : une des musiques emblématique.

Le dernier Star Wars, malgré son succès mondial n’a pas fait que des heureux…beaucoup de gens y voient une copie de l’épisode IV et n »ont pas accroché au méchant (le terrible Kylo Ren).Et, pour la première fois, la musique a été critiquée…on a reproché à John Williams (à la baguette depuis le premier épisode !) son manque d’originalité pour cet épisode, de ne pas avoir trouvé de thèmes aussi fort que May the force be with you, Accross the Stars, Duel of the Fates, Victory Celebration, Imperial March, Battle of the heroes, The Emperor arrives,…

Mais nous, nous ne sommes pas de cet avis : un thème nous a particulièrement plus, et c’est celui de Rey, la nouvelle héroïne du film.Celui-ci illustre bien toute la mélancolie du personnage, dont les parents ne lui sont plus qu’un vague souvenir et dont elle attend désespérément le retour sur la planète Jakku, le regard tourné vers le ciel.Une musique qui est marqué par une certaine évolution du personnage et un désespoir, alors qu’elle quitte Jakku…comment ses parents, si ils sont toujours en vie pourraient la retrouver ?

Image de prévisualisation YouTube

Jean-Michel, jour après jour. |
Emmawatsonning |
Videopassion07 |
Unblog.fr | Créer un blog | Annuaire | Signaler un abus | la vie est belle !
| Freddyvsjason
| Ilmiocinema