A crazy world



526.Basic Instinct.

basic

   En 1992, Paul Verhoeven (à qui l’on devait déjà Total Recall et Robocop) réalise le thriller Basic Instinct, révélant au passage la belle Sharon Stone. Presque un quart de siècle plus tard, nous redécouvrons le film le temps d’un petit article.Succès à sa sortie, le film a divisé l’opinion publique et s’est attiré la foudre d’associations de défenses LGBT (pour les homosexuels).Certaines scènes ont choquées, et ont été censurées à sa sortie aux U.S.A., mais aujourd’hui, de l’eau à coulé, et le thriller érotique est bien ancrée dans notre culture.

   L’histoire : Nick Curran (Michael Douglas), un policier qui a été blanchi dans une affaire où il a accidentellement tué 2 touristes, est sur une enquête sordide.Johnny Boz, chanteur de rock a été assassiné dans son lit, pendant l’acte sexuel, victime de plusieurs dizaines de coups de pics à glace.Il soupçonne Catherine Tramell (Sharon Stone), qui a été vu avec lui la veille dans une boîte.Mais il s’avère que cette dernière avait une liaison avec Boz,  depuis plus d’un an.Mais d’après ces dires, celle-ci était uniquement à caractère sexuel, sans le moindre sentiment.Les choses se compliquent encore : Catherine, écrivain de thriller à succès, avait écrit il y a plusieurs années un roman dans lequel une ancienne rockstar se faisait tuer, pendant l’acte sexuel, à coup de pic à glace, par sa partenaire…a-t-elle commit le meurtre ou est-ce quelqu’un d’autre ? De plus, elle a fait des études de psychologies, et sait donc manipuler les gens.Ses parents sont morts lorsqu’elle était adolescente, d’un accident de bateau, faisant d’elle une riche héritière.Catherine tente de faire comme si elle était très proche de Nick, qu’elle connait à peine.Cela crée de gros problèmes avec ses collègues pour le policier.La dame se prête même au test du détecteur de mensonge, qu’elle passe avec brio.Commence alors un jeu du chat et de la souris entre Nick et Catherine…d’autant que cette dernière semble s’être renseignée sur les antécédents du policier, ancien toxico suivi par une psychologue, le docteur Beth Garner (Jeanne Tripplehorn).

   Film prenant de bout en bout, Basic Instinct est très bien mené.L’enquête de Nick est très complexe, et tout semble accuser Catherine.La relation qui se noue entre les 2 personnages est ambiguë : si il ne fait aucun doute que le personnage joué par Michael Douglas tombe amoureux de Catherine, pour celle-ci, rien n’est moins sur.Elle semble s’attacher à lui, à lui faire croire à d’éventuels sentiments, rendant jalouse sa petite amie (car Catherine est bisexuelle) qui voudra tuer Nick.

   Catherine c’est la femme fatale.Une beauté froide par moment et généreuse avec de belles formes à d’autres.Elle sait se mettre en scène et se faire remarquer (en témoigne son entrée au commissariat, où assise sur une chaise à croiser et à décroiser les jambes, vêtue d’une petite robe moulante, sans sous-vêtements, elle dévoile ses parties génitales).Sa psychologie et le fait qu’elle ne nie pas forcément le crime, mais pose des questions de psychologues faisant douter, font penser au personnage d’Hannibal Lecteur dans Le silence des agneaux.On l’a qualifié de biphobe, et cela peut en effet se concevoir : elle ne sait pas si elle est hétéro ou homo…elle vit énormément d’expérience où elle s’attache aux gens, mais sans se positionner.Mais ce qui est étrange chez Catherine, est son attrait pour des personnes qui ne sont pas fréquentables, même Nick n’est pas tout à fait blanc, du fait de son impulsivité qui lui a parfois joué de mauvais tours.

   Le ton donné au film est ouvertement provocateur : on montre tout, on ne cache rien ! La violence est filmée dans toute son horreur, le pic à glace cinglant l’air et le sang coulant à flot, les scènes sexuelles sont pornographiques, Sharon Stone est bestial, lacérant de ses griffes le dos de Michael Douglas…il n’ y a aucune pudeur (même la petite amie de Catherine regarde par le trou de la serrure les rapports entre cette dernière et Nick).À noter que Sharo Stone aurait giflé Paul Verhoeven, qui lui avait promis, lors du tournage de la scène où elle est sur la chaise (et qui a affolé les téléspectateurs), que son plus simple appareil ne serait pas visible.

Basic-instinct

   Le dénouement de l’histoire est assez étonnant et offre un véritable twist final, qui peut faire penser, que depuis le début, le spectateur a été dupé…cette fin ouverte, est particulièrement dérangeante.Libre à chacun de faire son interprétation des choses.

   Film original, à l’ambiance hypnotique, Basic Instinct invite le spectateur à jouer lui-même au voyeur, dans son côté érotique, et lorgnant dans le policier, le convie à une passionnante enquête, pleine de faux semblants (notre note : 8,8/10).


Laisser un commentaire

Jean-Michel, jour après jour. |
Emmawatsonning |
Videopassion07 |
Unblog.fr | Créer un blog | Annuaire | Signaler un abus | la vie est belle !
| Freddyvsjason
| Ilmiocinema