A crazy world



571.Les Gardiens de la Galaxie : volume 2.

azsqqz

3 ans après le premier opus, James Gunn remet le couvert, reprenant les éléments qui ont fait le succès de la saga : son esprit décalé et son humour. Il tisse une histoire de science-fiction impressionnante dans ces effets spéciaux, avec une belle histoire de relation père-fils et qui paradoxalement devra se rattacher à l’univers de Marvel et de ses Avengers pour son 3e épisode (ce qui n’augure pas vraiment de bonnes choses, Les Gardiens de la Galaxie constituant un arc très éloigné des « super-héros classiques », déjà fort nombreux).

Après avoir vaincu l’odieux Ronan, l’équipage du Milano s’embarque vers de nouvelles aventures en tentant d’assurer la protection de batteries d’un monstre tentaculaire prénommé l’Abylisk, pour les Souverains. La mission accomplie, les Gardiens sont récompenser par la remise de Nebula, la soeur de Gamorra, dont la tête à été mise à prix pour une récompense très élevée. Hélas, à peine parti, la joyeuse bande est prise en charge par les vaisseaux des Souverains et de leur prêtresse Ayesha, car Rocket le raton-laveur (mais ne supportant toujours pas sa « condition » de raton-laveur) a dérobé les batteries !  La flotte les prend en chasse et gagne sérieusement du terrain, lorsqu’elle est détruite d’un seul coup…un vaisseau apparaît, ressemblant à un gigantesque dirigeable blanc, et Rocket y voit un homme leur faisant signe. Mais les dégâts que les Souverains ont fait au vaisseau Le Milano oblige Star-Lord a atterrir en catastrophe sur une mystérieuse planète.L’énorme dirigeable refait alors son apparition et son mystérieux occupant également : prénommé Ego (et interprété par Kurt Russel), il affirme être le père de Peter Quill, ayant été contraint de quitter sa mère sur la Terre, et ayant toujours cherché à retrouver son fils, sans jamais y être arrivé. En effet Yondu Udonta, ravageur, qui devait lui remettre l’enfant a préféré le garder pour ses missions, en raison de sa petite taille lui permettant de se faufiler dans les endroits les plus inaccessibles. Il invite les Gardiens à le rejoindre sur sa planète afin de révéler à Peter le secret de ses origines. En effet, Ego est une planète, et il possède de nombreux pouvoirs, le plus important étant celui de créer des choses…et il a transmis ses dons à son fils.Peter, Drake et Gamorra s’en vont alors avec Ego sur sa planète, tandis que Rocket répare le vaisseaux, surveillant au passage l’imprévisible Nebula, furieuse envers sa grande sœur et jurant de la tuer et Baby Groot…Sur la planète d’Ego, le groupe fait la connaissance de Mantis, être extra-terrestre doté du don de sentir les émotions des gens et de pouvoir les adoucir lorsqu’elles sont négatives.Celle-ci est chargée d’endormir Ego, qui ne dort plus depuis qu’il recherche son fils.Pourtant, des choses ne s’explique pas : pourquoi n’y a-t-il aucun habitant sur la planète, pourtant splendeur d’architecture ? Quelles sont les réelles intentions d’Ego ? Et pourquoi Mantis est-elle si inquiète ? Pour Peter, c’est pourtant l’occasion d’avoir enfin une famille…d’autant plus que son couple avec Gamorra bat de l’aile, celle-ci étant en permanence sur la défensive…De l’autre côté de la galaxie, Yondu a été désavoué par les autres ravageurs, en ayant laissé s’enfuir Quill…chargé par les Souverains de retrouver les batteries et de capturer les Gardiens, il se lance sur la piste du Milano….

mnp

Cette suite est dans la continuité du premier film : elle l’honore, complète la saga d’un nouveau chapitre réellement captivant de bout en bout. Cette odyssée spatiale se poursuit avec la quête des origines du héros : Peter retrouve le père qu’il n’a jamais eu, après avoir été arraché à la Terre par Yondu suite à la mort de sa mère…il trouve toutes les réponses aux questions qu’il s’est toujours posé et pourquoi il est à moitié humain. Lui qui s’était inventé un père de substitution en la personne de l’acteur David Hasselhoff (qui fait d’ailleurs un caméo dans le film), star de la série K2000. Les moments qu’ils vont passer ensemble vont les rapprocher. Pourtant, les intentions de son père ne sont pas aussi louables qu’il n’y paraît…sa planète, véritable Eden d’architecture et de verdures cache de sombres secrets…

La musique est toujours au rendez-vous, mais avec une nouvelle playlist (le volume 2 !!!) comprenant les titres du walkman de Quill : My Sweet Lord (George Harrison), Mr. Blue Sky (Eletric Light Orchestra), Brandy (Looking Glass…dont Ego dit qu’elle est la plus belle chanson au monde),…et surtout The Chain (de Fleedwood Mac). Cette soundtrack est distillée au fur et à mesure de l’aventure, donnant un côté fun au long-métrage, surtout lors des scènes de combats.

Les personnages restent fidèles à eux-mêmes : Quill est toujours aussi délirant et extraverti, adorant la danse ; Gamorra, toujours aussi tête brûlée et caractérielle ; Drake, n’ayant aucun second degré évolue en développant un certains sens de l’humour (un peu lourd à supporter pour la plupart des personnes normales) ; Rocket manie toujours la gâchette avec autant de plaisir et s’amuse à énerver les autres (comme lorsqu’il se moque du nom de l’un des Ravageurs); tandis que Groot, devenu un bébé (ce qui donne lieu à des situations très drôles, notamment lorsqu’il tente de récupérer un objet pour Yondu, mais ne lui ramène jamais le bon), apprend tout de la vie et fait des bêtises…désormais la situation est inversée : Rocket veille à la protection de Groot.

prnm

La relation entre Gamorra et Nebula est également explorée dans le film : la dernière en veut à la première d’avoir toujours la préférée de Thanos, et d’avoir toujours été la meilleure dans tout les domaines…Gamorra est « responsable » des nombreuses lésions sur le corps de sa sœur, l’ayant peu à peu rendue comme une machine…pourtant, ce que souhaite Nebula, derrière toute sa rage et sa colère, c’est de pouvoir enfin avoir une sœur.

Sylvester Stallone fait plusieurs apparition dans le film, jouant le chef des Ravageurs. La voix grave, le regard perçant, il reste fidèle à sa légende. Pour compléter le tout, 5 scènes additionnelles suivent le film, donnant quelques indices sur d’éventuelles suites…

Au final, c’est une symphonie visuelle et musicale qui nous est desservie par Gunn, grand fan de vieux films, vieilles séries et chanson rétro. (notre note : 9,3/10)


Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée.

Vous pouvez utiliser ces balises et attributs HTML : <a href="" title=""> <abbr title=""> <acronym title=""> <b> <blockquote cite=""> <cite> <code> <del datetime=""> <em> <i> <q cite=""> <strike> <strong>

Jean-Michel, jour après jour. |
Emmawatsonning |
Videopassion07 |
Unblog.fr | Créer un blog | Annuaire | Signaler un abus | la vie est belle !
| Freddyvsjason
| Ilmiocinema