A crazy world


  • Accueil
  • > Archives pour le Lundi 3 juillet 2017

574.Pirates des Caraïbes : Jusqu’au bout du monde.

aaa

     Dans ce 3e opus, les temps ont changés : la piraterie en est à son crépuscule…la Compagnie des Indes a décidé d’éliminer tout les forbans, et grâce à Davy Jones, qu’elle contrôle désormais, en ayant son cœur, elle  peut couler tout les navires de pirates. Barbossa, ramené des morts part Tia Dalma, se rend à Singapour avec Elisabeth afin de rencontrer Sao Feng, l’un des 9 pirates membre du Tribunal de la Confrérie des pirates, qu’il a d’ailleurs l’intention de réunir dans son ensemble, afin de lutter contre la Compagnie des Indes. Le seul problème étant que l’un des 9 manque à l’appel : et pour cause, car Jack Sparrow a coulé avec le Pearl, emporté par le terrible kraken. Et ce dernier n’a pas légué sa pièce de Huit avant de mourir…artefact permettant de délivrer la déesse Calypso de son enveloppe charnelle où elle est prisonnière, condamnée par le premier Tribunal de la confrérie, dont Davy Jones était membre. Seule cette dernière saurait, selon Barbossa, reprendre le contrôle des Océans et de détruire la flotte de la Compagnie des Indes. Il faut donc aller chercher le capitaine Jack Sparrow là où il est allé, c’est-à-dire dans l’antre de Davy Jones, par delà le bout du monde….grâce aux cartes de Feng, le petit groupe s’en va, dans l’au-delà…

     Dernier film dirigé par Gore Verbinski, Jusqu’au bout du monde constitue l’opus le plus long de la saga (près de 2h48 !), mais également celui contenant les plus impressionnante batailles entre navire : les canons tirent à tout vent, les combats à l’épée sont omniprésent, la mer se déchaîne et se met à tourbillonner…la tempête n’est pas loin…C’est également la dernière fois que tout le casting original est réunis dans la saga…bons nombres d’intrigues trouvent d’ailleurs leur conclusion au cours de cet épisode.

zs

     Chow Yun-Fat incarne le capitaine Sao Feng, seigneur des pirates de Singapour. À plusieurs reprises, il hésite sur l’identité du camps qu’il va rejoindre : les pirates ou la Compagnies des Indes…il a d’ailleurs parfois des allures d’agent double, n’oubliant jamais, au passage, de rappeler, qu’il suit avant tout son propre intérêt.C’est un opportuniste.

     La relation entre Will et Elisabeth n’est pas au beau fixe au début de cet épisode : ils s’éloignent l’un de l’autre, lui pensant que sa belle aime Jack Sparrow, et elle croyant qu’il ne l’aime plus, n’ayant en tête que le désir de sauver son père de son destin sur le Hollandais Volant. Leur amour va pourtant renaître, et les 2 vont se retrouver, en se redécouvrant : Will est désormais l’antithèse de lui-même, révélant sa véritable nature, celle d’un pirate ; tandis qu’Elisabeth n’est plus une jeune fille, elle est devenue une femme, capable de se battre et de diriger…elle devient également Seigneur des Pirates au cours de ce film !

     Barbossa, apparu à la toute fin du 2e film, marque son grand retour dans l’aventure : toujours en fin manipulateur, il arrive à tirer avantage de la situation, agissant de façon sournoise. Sa relation avec Sparrow n’a toujours pas changé : rivaux, il faut les voir se disputer pour savoir qui va diriger le Black Pearl, remis à flot…

     Davy Jones, revoit Calypso, dans son enveloppe charnelle, sous les traits de Tia Dalma…l’homme l’aime toujours malgré toute la rancœur qu’il peut ressentir, et souhaite qu’elle l’aide à se libérer de la Compagnie des Indes et qu’elle élimine tout les pirates de la Confrérie…Il n’a plus la même liberté qu’autrefois : il doit obéir au ordre de quelqu’un d’autre, agissant contre son gré.

     Une personne peut être rapidement considérée comme étant pirate, en fonction des actes qu’elle accomplira…n’importe qui peut le devenir : c’est le cas d’Elisabeth, qui se retrouve, par exemple, à la tête de la confrérie.D’où l’importance de poser de vrai choix…parfois en opposition de la légalité du système étatique établi, mais qui nous paraisse juste. Le pirate rêve de liberté, c’est un peu un résistant au système en place : mais cela n’en fait pas une mauvaise personne.

     Au final, le spectacle est toujours au rendez-vous dans ce film d’aventures où se côtoient pirates, forces surnaturelles, et trahison en tout genre.La musique est toujours bien présente, sous la baguette de Hans Zimmer. Son hymne au pirate, Hoist the Colours est une merveille.À noter, l’apparition de Keith Richards, guitariste des Rollings Stones, qui incarne le père de Jack, et met un point d’honneur à ce que la confrérie respecte le code des pirates…(8,5/10).

jj


573.Journal d’un étudiant en blocus.

Jour 1

Je ne réalise pas ! Tout s’est déroulé si vite…ce 2e quadri est passé telle une lettre à la poste…mais pourtant c’est la vérité même : je vais devoir commencer à étudier. Encore ! J’ai compté, je devrais le faire durant 40 jours. Et la quantité de matière est dantesque : 12 syllabus, 4 ouvrages, une pile de feuilles d’exercices ainsi que des recueils de textes accompagnant la matière…pas le temps de s’ennuyer avec tout ça.Enfin bref, je ne suis pas du tout motivé…

 

Jour 2

Je me suis rapidement mis au travail ! C’est venu d’un coup, sans explication aucune.Une furieuse envie de bosser, d’étudier toutes ses pages afin de réussir mes 9 examens. C’est quand même une grosse session quand on y pense…même si j’ai beaucoup de « petits cours » à 3 crédits…je met des guillemets car les gens pensent qu’ils ne demandent pas énormément de temps mais je tiens à dire qu’il n’y a pas de petits cours…certains de ces « petits cours » devraient d’ailleurs voir leur nombre de crédits à la hausse, étant donné qu’ils représentent bien plus de travail pour un cours de cette importance…celui que j’étudie d’ailleurs, en ce moment, vaudrait facilement un 7 crédits…

 

Jour 3

 

Aujourd’hui, ça ne vient pas…ça ne rentre pas…je n’ai fait que 7 pages en 4 heures…alors que j’avais prévu d’en étudier 39 ! C’est décidé : j’abandonne définitivement les planning.Ils ne servent à rien, prennent du temps et sont souvent trop idéaliste…

 

Jour 4

 

Avoir été courir un peu dehors m’a fait du bien, j’ai pu ensuite travailler tout l’après-midi sans m’arrêter (un peu comme un robot).J’essaye d’alterner les branches de cours, car étudier toujours la même chose est ennuyeux…on a l’impression de répéter les même choses en boucle, sans aucune place pour la découverte.

 

Jour 7

 

Je ne me sens pas bien…en fait, je suis très triste.J’ai l’impression que je n’y arriverai jamais…j’ai passé la journée à me morfondre sur le lit et à ressasser tout ce foutu quadrimestre, en essayant de me rappeler pourquoi je ne me suis pas mis au travail plus tôt…après avoir manger un petit quelque chose à midi, j’ai essayer de travailler mais j’ai eu un coup de fatigue et me suis assoupi pendant une demi-heure..cette petite sieste m’a permis de me sentir mieux. J’étais vidé, comme à plat…à présent je reprend et entame un nouveau chapitre ! Je suis assez satisfait de cette journée.

 

Jour 10

 

Comment dire ? Je crois que j’ai de sérieuses lacunes dans ce cours…pour faire simple, je ne comprend rien ! Mais absolument rien du tout ! J’aimerai bien envoyer un mail avec mes questions au professeur, mais celui-ci nous a bien dit que passé le dernier cours, il ne répondrait à plus aucune questions. C’est totalement idiot : tout le monde sait bien que le moment où les étudiants ont le plus de questions, c’est lorsqu’ils travaillent leur cours pendant le blocus…avant, on à peine le temps de lire une fois la matière…

 

Jour 13

 

J-2 avant mon premier examen.La tension monte, j’ai d’ailleurs parfois mon rythme cardiaque qui s’accélère…Je crois que ces études me tueront ! Je me suis regardé dans la glace ce matin et je peux vous dire que je suis hideux : une barbe de 10 jours, les même vêtements tout crado depuis le début du blocus, près de 6 kilos en plus sur la balance…bref, je suis un zombie.Je ne sais même plus quel jour on est…Je suis tellement anxieux que tout m’irrite.J’ai été extrêmement désagréable avec mes parents, sans raison…mes émotions sont semblables à une girouette. En un mot, vivement les vacances…si j’en ai bien entendu.Parce qu’il se peut aussi que je rate l’un ou l’autre examen et que je doive les étudier pendant juillet et août…

 

Jour 18

 

Et de 2 examens de passé ! Si le premier a été, impossible de savoir ce que celui-ci a donné.Les questions étaient compliqués, et la côte est une note globale…on appelle ça « appréciation personnelle du professeur »…il regarde si l’ensemble de l’examen a été et si je n’ai pas fait, à ses yeux, d’erreurs impardonnables. Mais tout est impardonnable avec lui, et j’ai beau me justifier, rien ne peut réparer ma boulette…je suis désespéré.

 

Jour 22

 

Je n’ai peut être pas raté cet examen : j’ai compté ma note potentiel avec les réponses dont je suis sur à 100 % dans ma tête, et j’ai 10 sur 20…et comme j’ai répondu à toute les questions, j’aurai surement plus que ça : je me vois bien avec un 13 ou un 14 sur 20.

 

Jour 23

 

Ce que je peux être maladroit ces derniers temps : on dirait qu’il n’y a plus que mes examens dans ma tête…mon père me dit souvent que je ne suis pas qu’un esprit, mais que je suis aussi un corps présent physiquement, dans un environnement. Pourtant, on dirait que je ne m’en rend pas compte : je suis tombé dans les escaliers, j’ai glissé dans la baignoire, et j’ai planté mon ordinateur…la poisse s’acharne sur moi.Et bien entendu, j’en ai marre d’étudier…j’ai l’impression que ça fait une année que je suis en blocus…je compte les jours…la matière avance bien. Je suis rentré dans mes cours.

 

Jour 28

 

J’ai mal à la tête aujourd’hui…j’ai l’impression qu’elle va exploser.Pourtant, j’ai examen demain et je vais donc devoir ne rien lâcher et aller au bout des choses…mais j’ai l’impression qu’on m’enfonce des aiguilles dans le crâne.Mes parents m’ont conseillé de faire une pause…mais je ne peux pas ! Je suis très en retard et je vais sûrement devoir passer une partie de la nuit à étudier…je dormirai dans le train, après mon examen de demain.

 

Jour 30

 

Un mois de blocus…je n’en peux plus ! Je déteste le cours que j’étudie en plus, la matière n’est pas intéressante, le syllabus est rébarbatif…étrange que le professeur ne s’en est pas encore rendu compte ! Je lui enverrai bien un mail pour le lui dire ? Enfin, c’est ce que je ferai si j’avais un peu plus d’énergie….

 

Jour 34

 

Cela fait 3 jours que je ne suis pas sorti…pas le temps.Je reste terré dans mes cahiers, buvant du thé glacé (c’est hyper sucré donc ça me donne énormément d’énergie !!!) par fut (façon de parler). Dommage, surtout qu’il fait super beau dehors…ça m’énerve, on dirait que c’est pareil chaque année ! Il fait toujours chaud quand j’étudie, et après, pendant les vacances, il n’arrête pas de pleuvoir…

 

Jour 35

 

Je m’interroge sérieusement : quel est le sens de la vie ? J’imagine que « étudier » n’est pas la réponse appropriée, pourtant, je ne vois rien d’autre à dire. À quoi ça sert de retenir toutes ces choses qu’on me demande d’apprendre (d’ailleurs beaucoup sont des futilités qui n’ont aucune importance…oh, un pléonasme ! ) ? Actuellement, je ne sais d’ailleurs toujours pas en quoi consistera mon travail plus tard…étudiant est décidément un travail à plein temps.

 

Jour 38

Presque fini ! Cet avant-dernier examen s’est hyper bien passé ! Les questions n’étaient pas trop compliquées (pour ceux qui avaient étudié, bien entendu).J’aime ce genre d’examen : tu étudies, et hop, tu réussis ! Parce que parfois, il y a des professeurs qui te pondent des questions de « réflexions », avec des tournures de phrases alambiquées, employant quelques mots savants qui n’ont pas de sens pour le commun des mortels, et qui te demande des choses impossible à trouver…ils veulent de « faire réfléchir » sur ce que tu as étudier…mouais…Je m’attelle pour ce dernier examen, je n’aurai qu’un seul jour pour l’étudier…et il y a près de 250 pages à « relire » (je l’ai déjà étudié 3 fois, mais passer d’une branche à une autre est toujours aussi compliqué pour moi…il me faut toujours un peu de temps)

 

Jour 40

Enfin ! Je suis libéré ! Il n’empêche, ce dernier examen était super dur…c’était des questions à choix multiples, où si tu te trompes en cochant la réponse, le professeur te retire un point…autant ne pas répondre lorsque tu n’es pas sur (là tu ne perd pas de points…tu perds juste la possibilité d’en avoir).Enfin, on verra…ce qui est fait est fait.Je n’ai plus qu’à attendre les résultats.J’ai trop envie de savoir…mais je dois attendre encore une semaine…pfff…je vais peut être pouvoir aller faire un peu de sport pendant ce temps…je me suis fort empâté (près de 11 kilos de gagné en 40 jours).Je suis un warrior ! Je n’ai rien lâché ! Il n’empêche, je suis heureux d’avoir fini…qui a dit qu’être étudiant était facile ?


Jean-Michel, jour après jour. |
Emmawatsonning |
Videopassion07 |
Unblog.fr | Créer un blog | Annuaire | Signaler un abus | la vie est belle !
| Freddyvsjason
| Ilmiocinema