A crazy world



593.Star Wars : une saga de légende : partie 6.

En 2017, nous fêtons les 40 ans de la saga Star Wars.

or

21.L’interruption (1984-1999).

Dès la fin de la trilogie originale, Lucas sait déjà qu’il a en tête une nouvelle histoire à raconter…un récit situé 32 ans avant les événements de Un nouvel espoir, et s’intéressant au père de Luke, Anakin, dont le destin sera d’être le terrifiant Dark Vador. Sa saga était à l’origine conçue pour durer 9 films…mais il aura assez avec 6 longs-métrages pour raconter son scénario.Cependant, il décide d’attendre que les progrès technologiques lui permettent d’obtenir des effets visuels satisfaisants (ce qui viendra, lorsque sa société de production, ILM, créera les dinosaures numériques du Jurassic Park de Spielberg)…

En 1993, la nouvelle tombe : Lucas a commencé à écrire le scénario d’un nouvel épisode de Star Wars. Celui-ci sera le premier volet d’une nouvelle trilogie (rebaptisée plus tard prélogie, car située avant la trilogie originelle), dont le personnage central sera Anakin Skywalker…ainsi, les spectateurs le verront de son enfance (à partir de 9 ans) à sa mort (dans l’épisode VI).D’autres héros seront de la partie : Obi-Wan Kenobi, Maître Yoda, C3-PO, R2D2, Jabba le Hutt, Boba Fett, l’Empereur, et même…Chewbacca !

Très attendu des fans, ce nouvel opus sorti le 19 mai 1999, et obtint un succès considérable au box-office, avec plus de 983 millions récoltés ! 

22.Star Wars : épisode I : la menace fantôme.

pfff

Des années avant l’épisode IV (32 ans exactement), l’odieuse Fédération du commerce règne en maître sur les échanges commerciaux. Le Chancelier Valorum (Terence Stamp), conseillé par le sénateur Palpatine, décide d’endiguer ce monopole, en levant des taxes sur les opérations commerciales.La Fédération du commerce s’y soumet, mais a un plan pour se venger : elle va faire croire à tous qu’elle subit des attaques incessantes par des contrebandiers, ce qui pousse la République a créer pour elle une armée de droïde.Ce faisant, la Fédération montre son vrai visage, avec à son commandement l’auto-proclamé vice-roi Nute Gunray, imposant un embargo sur la planète Naboo…où se trouve précisément Palpatine. Et cela, conseillé par un homme mystérieux dont le visage est caché par une capuche, se faisant appelé Dark Sidious.

Au même moment, le chevalier jedi Qui-Gon Jinn (Liam Neeson), envoyé sur le vaisseau de la Fédération du commerce pour discuter avec le vice-roi afin de mettre un terme au conflit, et apprend que la cible de ce dernier est la planète Naboo.Il s’enfuit avec son jeune élève, le Padawan Obi-Wan Kenobi  (Ewan McGregor) vers la petite planète, afin d’avertir sa reine, Padmé Amidala (Nathalie Portman), absolument pas au courant de ce qui va se tramer. Arrivé sur les lieux, leur route croise celle du Gungan Jar-Jar Binks, qui a été bannis de sa cité…Naboo voyant la coexistence de 2 peuples, l’un sur terre et l’autre sous la mer : humains et gungans. Ces derniers ne semblent pas intéresser d’aider les Jedis….

aaa

jds

Après avoir sauvé la reine, Qui-Gon, Obi-Wan et Jar-Jar Binks s’en vont pour prévenir le Sénat galactique, sur Coruscant. La reine, à bord de son vaisseau personnel, ira défendre sa cause là-bas également. Pour les remercier, elle leur confie sa servante, Padmé, afin de les assister.Malheureusement, le vaisseau de Qui-Gon subit de lourds dégâts les contraignant à atterrir sur la planète Tatooine, afin de le réparer.Ils se rendent chez Watto, ferrailleur et habile négociateur dans les affaires…ils font alors la connaissance de son jeune esclave, un humain, prénommé Anakin Skywalker, qui va réparer leur vaisseau. Ce jeune garçon pourrait bien être l’élu d’une prophétie en vertu de laquelle il serait amené à rétablir l’équilibre dans la Force. Toutefois, pour avoir les pièces de rechanges du vaisseau, il faut de l’argent…or ils n’en ont pas.Qui-Gon parie alors son vaisseau en échange des pièces et de la liberté d’Anakin…le jeune garçon devra pour cela remporter la course de module de la Boonta…ce qu’il parvient à faire.Qui-Gon pense déjà former l’enfant, en vue d’en faire un Jedi. Si Anakin est affranchi, cela n’est pas le cas de sa mère, également esclave de Watto, qui devra rester au service de ce dernier.

rre

 

mkl

Mais Qui-Gon doit convaincre le conseil des Jedi que le jeune Anakin Skywalker a l’étoffe nécessaire pour devenir son Padawan. La première objection soulevée est le fait qu’il possède déjà un élève, en la personne d’Obi-Wan Kenobi, et que le code des Jedi, leur interdit d’en avoir un 2e.Mais pour Quin-Gon, ce dernier est prêt à devenir un Jedi, et il n’a plus rien à lui apprendre…ensuite, maître Yoda (Frank Oz) perçoit de la peur en Anakin, qui vient de laisser sa mère sans savoir si il la reverra un jour, et cette crainte pourrait le mener au côté obscur…enfin, ils avance l’argument de l’âge, car le garçon serait déjà trop vieux…mais Qui-Gon n’abandonne pas, il prend le petit sous son aile, et bien qu’il ne soit pas autoriser à lui enseigner quoi que ce soit, l’invite à l’observer et à voir comment il mène ses actions.

Mais une menace invisible semble les suivre…celle de Sidious, qui pourrait bien être un seigneur Sith, soit l’antithèse des Jedi, ceux qui utilisent le côté obscur de la Force…et surtout celle de son mystérieux Padawan, le dénommé Dark Maul qui semble traquer les Jedi et les empêcher de mener à bien leur action, visant à faire échouer les plans de Sidious. Pendant ce temps, Amidala est au Sénat, plaidant sa cause, souhaitant que sa planète soit délivrée de la Fédération du commerce…cependant Valorum ne veut rien faire trop hâtivement, ce qui excède la reine, qui voit son peuple souffrir et mourir.Elle demande alors le vote, sur les conseils de Palpatine, d’une motion de méfiance, afin d’écarter le chancelier..évincé, celui-ci est remplacé par Palpatine…mais les procédures prennent énormément de temps, par rapport à l’urgence de la situation. aussi Padmé décide d’agir par elle-même.

Tentant le tout pour le tout, Amidala retourne sur Naboo, et tente de négocier avec les gungan : une alliance est conclue, la reine se révélant être Padmé, déguisé en « servante » depuis le début afin d’assurer sa sécurité. Une bataille contre les droïdes de la Fédération du commerce est lancée…afin de faire diversion, pendant que l’armée de la reine reprend le palais et tente de détruire le vaisseau amiral, qui commande les robots à distance. Entrant dans le palais royal, ils sont toutefois bloqué par le Sith Dark Maul…mais Obi-Wan et Qui-Gon se mettent à 2 pour l’affronter.Le double sabre-laser de ce dernier et son habile maîtrise de la Force en font un adversaire de taille…malheureusement, Qui-Gon perd la vie au cours de la confrontation, laissant son Padawan seul. Mais Obi-Wan se ressaisit, brandissant son sabre, et tue le terrible Sith. Anakin, à bord d’un vaisseau, participe à la bataille, et accidentellement, se retrouve à bord du vaisseau amiral, détruisant une pièce importante de ce dernier…ce qui le fait exploser de l’intérieur. Sortant in extremis, le garçon regagne la planète Naboo, pour savourer une belle victoire.Obi-Wan Kenobi, nommé Jedi par le conseil, prend alors Anakin pour Padawan.

zas

23.Avis critique.

Visuellement toujours époustouflant (même si certains plans en numériques auraient gagnés à avoir une meilleure finition…), ce premier volet de la saga pose les bases et introduits les personnages principaux de la prélogie. Qui-Gon Jinn se révèle être un Jedi d’une grande sagesse, rappelant un peu Alec Guiness dans Un nouvel espoir, et son jeune élève très doué. Connaître l’histoire d’Anakin Skywalker est très intéressant, surtout lorsque l’on sait que ce dernier est appelé à devenir l’effroyable Dark Vador, n°1 sur le starting-blocks de tous les méchants de l’histoire du cinéma.

Mais paradoxalement, c’est aussi l’épisode de la saga le moins bien réussi…l’ajout du personnage de Jar-Jar Binks, gungan, comme personnage « humoristique » à la saga, n’apporte pas grand chose à la saga et beaucoup de fans l’ont en fait détesté (pire, un Razzie Awards à même été décerné à son interprète, Ahmed Best). L’intrigue se révèle complexe à saisir, il faut être bien attentif au générique déroulant du début pour comprendre comment la Fédération du Commerce a fait un embargo et pourquoi elle le fait…émailler la saga d’un conflit politique la complexifie…alors que d’avantage de clarté aurait été la bienvenue.

Ce film marque aussi la rencontre des droïdes R2D2 et C-3PO, appelé à devenir les « Laurel et Hardy » de la saga. On remarque déjà le décalage entre les deux et leur potentiel comique !

Concernant les duels au sabres lasers, ils sont particulièrement réussi, et ressemble à des chorégraphies calibrées au millimètre près ! La musique de Williams se révèle majestueuse et digne de la trilogie originale (avec notamment le thème, très réussi, de Duel of the Fates). (notre note : 7, 5/10). 

po

24.Star Wars : épisode II : l’attaque des clones.

rer

10 ans plus tard, Nute Gunray est toujours vice-roi, et un nouveau mouvement se met en place : les séparatistes, contre la République, mené par le comte Dooku (Christopher Lee), un ancien Jedi. La discorde est semée au sein de la Galaxie…Amidala, désormais sénatrice, souhaite voir la création d’une armée de la République, pour contrer la menace séparatiste…mais à peine arrivée, elle fait l’objet d’une tentative d’assassinat…afin d’assurer sa protection, le conseil Jedi la place sous la protection d’Obi-Wan Kenobi et de son Padawan, Anakin Skywalker.

Ces retrouvailles sont très attendues pour ce dernier : il ne l’a pas vue depuis 10 ans, et pas un seul jour n’est passé sans qu’il n’ait pensé à elle…le jeune homme est fou amoureux de la sénatrice.Mais pour Padmé, il reste le jeune garçon de Naboo, bien qu’elle peine à le reconnaître en le voyant.Mais elle est victime d’une nouvelle tentative d’assassinat…cette fois-ci, Anakin et Obi-Wan partent à la poursuite de la mystérieuse assaillante, qui semble être une changeante (un être polymorphe) du nom de Zam Wesell.Ils parviennent à l’arrêter, mais avant que celle-ci ne se mette à parler, une flèche empoisonnée atteint son cou, la tuant net.Son meurtrier, un être vêtu d’une armure en métal et capable de voler prend la fuite.Il faut désormais mettre Padmé en sûreté : sur Naboo, elle ira se cacher, Anakin assurant de sa protection. Cela sera l’occasion d’un rapprochement progressif, et bien que la belle déclinera  sans cesse les avances du jeune Padawan, des sentiments amoureux naîtront en elle…

as

De son côté, chargé d’enquêter sur les responsables de la tentative d’assassinat de la sénatrice, Obi-Wan est conduit à aller sur la planète Kamino, où il apprend qu’une armée de clones est en train de voir le jour…pour la République ! Il semblerait, que des années auparavant, le Jedi Sifo-Dyas, en aurait demandé sa création, dans le plus grand secret, avant de mourir, peu de temps après…ces clones sont tous calqués sur base d’un sujet unique : un être humain, prénommé Jango Fett, chasseur de primes. Celui-ci, en contre-partie, a demandé une unique chose : avoir un clone dont la croissance ne serait pas altéré, un enfant qu’il pourrait voir grandir, et qu’il a appelé Booba. Obi-Wan va à sa rencontre et se rend compte que c’est lui, le mystérieux assassin de Zam Wessel. Tentant de l’arrêter, il échoue, parvenant tout de même à coller un émetteur sur le vaisseau de se dernier.Il peut ainsi se lancer à sa poursuite, et cela le conduit sur la planète Géonosis.

ka

 

k

 

j

 

Pendant ce temps, passant du bon temps avec Padmé, Anakin a un mauvais pressentiment…de terribles visions hantent ses nuits : celles de sa mère Shmi, dans une grande souffrance…comprenant qu’il entrevoit l’avenir, Anakin se rend sur Tatooine, avec Padmé, afin de lui venir en aide. Watto, désormais en faillite, lui apprend qu’il a vendu sa mère quelques années auparavant à un fermier, qui en a fait sa femme.L’apprenti Jedi rend une visite à se dernier, qui lui apprend avoir subi une attaque de la part des hommes des sables, au cours de laquelle Shmi a été capturée un mois auparavant…les chances de la revoir en vie sont donc très mince.Qu’importe, Anakin tente le tout pour le tout, et part seul la chercher. Sa mère se trouve attachée, dans une tente, victime de mauvais traitements, et complètement déshydratée…heureuse de le revoir une dernière fois, celle-ci meurt dans ses bras. Fou de rage, Anakin massacre l’ensemble de la tribu des hommes des sable, égorgeant femmes et enfants. Maître Yoda, pourtant très loin, sur Coruscant, perçoit sa douleur…

col

Avant de se faire capturer par les Géonosiens, Obi-Wan envoi un appel à l’aide aux Jedis…tous répondent positivement à son message de détresse, bien que se trouvant très loin de la planète. Anakin, grâce à Padmé, désobéit à la consigne de rester sur Naboo que Mace Windu (Samuel L. Jackson) lui avait ordonné, et part pour Géonosis. Le comte Dooku, désormais Sith répondant au nom de Dark Tyranus, s’entretient avec Obi-Wan, l’enjoignant à rejoindre sa cause, lui avouant que son maître, Dark Sidious, a la mainmise sur le Sénat…cependant, ce dernier refuse de le croire et décline sa proposition. Arrivant dans une usine de droïde, construisant l’armée des Séparatistes, Padmé et Anakin sont arrêtés…rejoignant Obi-Wan, ils sont amené dans une gigantesque arène, et attaché à un pilier, offert en pâture à d’effroyables créatures, sous les yeux de milliers de spectateurs Géonosiens. Padmé révèle ses sentiments à Anakin, et l’embrasse alors… mais une nouvelle bataille est sur le point de démarrer : celle de Géonosis, opposant Jedis et armée de droïdes. Jango Fett est tué sous les yeux de son fils par Mace Windu. Mais le petit nombre de chevaliers défenseurs de la République face aux milliers de robots est dérisoire…heureusement, maître Yoda arrive à temps, avec les clones, et sauve ses comparses.Le comte Dooku prend cependant la fuite…mais est rattrapé par Anakin et Obi-Wan, qui l’affrontent dans un hangar. Le Jedi souhaite absolument qu’ils l’affrontent à deux, car ils ne sont pas assez puissants, mais le Padawan ne l’écoute pas et se lance seul sur le sith, qui le fait valser d’un geste de la main…Obi-Wan ne s’en sort pas non plus, et pour le sauver, Anakin y laisse un bras.Maître Yoda arrive alors, et face à son ancien Padawan, mène un combat dantesque…sentant qu’il risque de perdre, Dooku contraint Yoda à devoir sauver Obi-Wan et Anakin d’une mort certaine, et en profite pour prendre la fuite…

mo

 

bo

ol

Peu de temps après, c’est désormais officiel : la guerre des clones a démarrée. Dans le plus grand secret, Anakin se marie avec Padmé….

am

25.Avis critique.

Comme il est de tradition avec Georges Lucas, les deuxièmes volets d’une trilogie se doivent d’être plus sombre (en témoignent L’Empire contre-attaque et Indiana Jones et le temple maudit). Cette fois-ci n’échappe pas à la règle, et l’ombre du côté obscur plane de plus en plus, telle une épée de Damoclès, sur les chevaliers Jedi.

Offrant une romance très Shakespearienne à Anakin et Padmé (ce qui n’est pas sans rappeler le jeu du chat et de la souris entre Han Solo et Leia), semblant tout d’abord impossible de part leur statut, le cinéaste oblige les héros à se retrouver dans le secret le plus total (jusqu’à un mariage impossible à avouer). Tout deux savent que ce qu’ils font n’est pas bien et si Padmé se montre raisonnable en déclinant les avances d’Anakin dans un premier temps, l’insistance de ce dernier, dont les sentiments l’emporte sur la raison, la feront définitivement plonger dans une relation tragique.

Orchestrant des combats au sabres lasers très réussi, Lucas oppose Yoda face à son ancien Padawan, le terrible Comte Dooku et livre le duel le plus impressionnant de toute la saga, surtout dans sa rapidité et son adresse. La scène de l’arène sur Géonosis, où Anakin, Padmé et Obi-Wan sont livré en pâture à d’effroyables monstres titanesques qu’ils doivent affronter, est également un moment de grande envergure…on est définitivement dans les étoiles ! (notre note : 9,1/10).


Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée.

Vous pouvez utiliser ces balises et attributs HTML : <a href="" title=""> <abbr title=""> <acronym title=""> <b> <blockquote cite=""> <cite> <code> <del datetime=""> <em> <i> <q cite=""> <strike> <strong>

Jean-Michel, jour après jour. |
Emmawatsonning |
Videopassion07 |
Unblog.fr | Créer un blog | Annuaire | Signaler un abus | la vie est belle !
| Freddyvsjason
| Ilmiocinema