A crazy world



598. Cellulaire.

rte

C’est la panique générale dans le monde ! Suite à un bug, toutes les personnes qui étaient en train de téléphoner se sont vue victime d’une sorte de virus officiant à travers les ondes qui les ont transformés en zombie. Et ceux qui, suite à cela, ont voulu prévenir les secours ont subis le même sort. Clay Riddell (John Cusack), créateur de bandes-dessinées, devait prendre l’avion lorsque cela s’est produit…non touché par le virus, il tente d’échapper aux gens qui sont devenus de véritables machines à tuer, afin de retrouver son fils et son ex-femme, qui sont peut-être toujours en vie…sur sa route, il fait la connaissance de Tom McCourt (Samuel L.Jackson), qui va l’aider, et d’un petit groupe de survivant…ils vont comprendre que le signal a une origine et qu’il est peut être possible de l’arrêter…

Directement sorti en vidéo, Cellulaire est une adaptation d’un roman de Stephen King.Réalisé par Tod William, c’est un petit « survival » qui mérite d’être découvert car sa réalisation est assez soignée (les zombies sont ds humains contaminant les autres en envoyant des ondes par voie buccale), et que le mythe du zombie trouve ici un fondement différent de celui des histoires « classiques » du genre : les téléphones portables ! Le monde entier les utilise en permanence, sans même penser que cela peut être dangereux pour la santé…peut être Stephen King a-t-il d’ailleurs voulu dans son roman, prévenir du danger des ondes et de l’utilisation massive des téléphones portables ? Ou des cybercriminel réussissant le coup du siècle ? La comparaison peut se faire et est intéressante sur le fond.

On parle de zombie car c’est ce qui s’en rapproche le plus (le film et le roman rendant hommage au maître George A. Romero, brillant réalisateur de films d’horreur mettant en scène des morts-vivants, qui nous a quitté récemment), mais les contaminés sont en fait plus proche de dangereux psychopathes à l’apparence d’être humains (en fait ils ne sont ni mort ni en état de décomposition avancée)… 

Toutefois, il y a quelques défauts qui entachent le film et le rende « mineur » dans les adaptations qui ont été faite du King : l’origine du signal n’est pas révélée et toutes les réponses aux questions que le téléspectateur peut se poser ne trouvent pas réponse. Et surtout la fin est assez complexe à comprendre…il semble que les personnages contaminés sont dans un monde virtuel, sans se rendre compte qu’ils sont les pantins de la société actuelle…qui tire les ficelles ! Toutefois, l’ensemble du film n’est pas désagréable et tient la route.Une bonne série b (notre note : 6/10).


Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée.

Vous pouvez utiliser ces balises et attributs HTML : <a href="" title=""> <abbr title=""> <acronym title=""> <b> <blockquote cite=""> <cite> <code> <del datetime=""> <em> <i> <q cite=""> <strike> <strong>

Jean-Michel, jour après jour. |
Emmawatsonning |
Videopassion07 |
Unblog.fr | Créer un blog | Annuaire | Signaler un abus | la vie est belle !
| Freddyvsjason
| Ilmiocinema