A crazy world


  • Accueil
  • > Archives pour le Dimanche 17 septembre 2017

606.Ed Sheeran- What do I know ?

Image de prévisualisation YouTube

605.Looper.

poh

En 2074, le voyage dans le temps a été rendu possible.C’est une avancée majeure qu’il ne faut pas utiliser à la légère au vu des conséquences qu’elle peut engendrer…néanmoins, les organisations criminelles qui souhaitent se débarrasser de certains individus y recourent afin d’envoyer leur victime bâillonnée et ligotée dans le passé pour la faire exécuter par un Looper, un tueur à gage professionnel qui vit à cette époque. Ainsi, personne n’est au courant de leur meurtre et il est plus facile de se débarrasser des corps…Ces Looper tuent sans savoir l’identité de leur victime, recevant les ligots attachés à leur dos, sous leurs vêtements. Ils ont l’obligation d’éliminer leur cible…au risque de le payer de leur vie.Cependant, ils doivent tôt ou tard « boucler leur boucle« , c’est-à-dire se tuer eux-même, si leur alter ego du futur leur apparaît…une fois fait, ils arrêtent d’être des tueurs, redevenant de simples civils, ayant le droit d’aspirer à un peu de beau temps, durant quelques années, avant de se voir ramener dans le passé pour se faire descendre par leur double du passé. Le secret des Looper est ainsi jalousement gardé, offrant tout de même aux principaux intéressé une vie d’un niveau plus élevé sur le plan financier.

Joe (Joseph Gordon-Levitt) est l’un d’entre eux. Un jour, alors qu’il doit tuer une personne, il découvre que l’homme qu’on lui envoie n’est pas bâillonné et n’a pas la tête couverte d’un sac en tissus…et qu’il n’est personne d’autre que lui-même, mais avec 30 ans de plus !!! N’hésitant pas une seconde, le jeune Joe tire sur le vieux, mais loupe sa cible. Cette dernière l’assomme et s’enfuit…Mais cet échec n’est pas sans conséquence…traqué par les autres Looper, Joe est désormais une cible à abattre, car il n’a pas remplis correctement sa mission, et que la présence d’un homme d’une autre époque dans son temps peut gravement altérer l’avenir…Jack Abe Mitchell (Jeff Daniels), venus du futur, recrute les Looper et veille à ce qu’ils remplissent bien leurs missions…il compte avec lui de nombreux hommes de mains lui obéissant au doigt et à l’œil…cependant ses directives lui sont dictés d’en haut, par les organisations criminelles du futur.

En 2044, 10 % de la population est atteint d’une mutation génétique leur permettant de développer des facultés de télékinésies, permettant de faire léviter des objets.La plupart ne savent cependant que faire voler une simple pièce de monnaie, ce qui n’en fait pas des individus super puissants.Ils sont appelés les TK.

pjk

Le vieux Joe (Bruce Willis), dans le futur, a connu une vie de grand banditisme après la fin de ses activités de Looper…mais il a également eu une femme et beaucoup de bonheur. Celle-ci, sera abattue par les syndicats du crime, et lui sera attaché, afin d’être envoyé dans le passé pour y être tué…mais le vieux Joe parvient à se libérer et abat ses ravisseurs. Toutefois, il part pour le dans le but de rencontrer le jeune Joe, l’assommer, et le convaincre de fuir les Looper le traquant. Mais le jeune ne l’entend pas de cette oreille, et souhaite l’abattre pour achever sa mission…mais aux yeux des siens, il n’est qu’un traître à cause de son échec…Le vieux Joe est désormais libre dans le passé, traquant celui que l’on nomme dans le futur le Rainmaker, un TK surpuissant à la mâchoire en acier, qui dans l’avenir ferme les boucles temporelles des Looper. Le vieux Joe le considère ainsi comme le responsable de la mort de sa femme. Il a avec lui les coordonnées de 3 habitations où ce dernier devrait ce trouver…ce qui fait en tout 3 personnes à abattre…3 petits garçons…suite à une discussion avec le vieux Joe qui tourne court, le jeune Joe est informé de ces intentions…il se rend alors dans l’une des maisons, une ferme perdue au milieu de vastes étendues de champs.Il a l’intention d’abattre le vieux Joe, afin qu’on ne le traque plus. Dans la demeure séjourne une mère, prénommée Sarah (Emily Blunt), qui vit avec son petit garçon, Cid…ce dernier est en fait celui qui plus tard s’appellera le Rainmaker. Peu à peu, Joe se prend d’affection pour l’enfant…

Pour son troisième film, le réalisateur Rian Johnson ( dont le Star Wars : épisode VIII est attendu en décembre), signe une histoire originale au scénario complexe. Dans ce vaste labyrinthe, il faut être bien concentré afin de ne rien louper et de tout comprendre…d’autant que le spectacle est bel et bien au rendez-vous !

L’histoire est ingénieuse : la mafia du futur, afin de se débarrasser des individus gênants sans bavures et surtout dans le secret le plus total recourt au voyage dans le temps (qui lui-même est illégal !) pour les envoyer dans le passé, où des agents vivant à cette époque se chargent de la sale besogne. Il faut dire que chaque humain a une nano-puce en lui et leur mort peut vite être connue par les autorités, pouvant localiser le corps…Ces Looper sont gracieusement payés pour leur service si ils mènent leur mission à bien…dans le cas contraire, ils sont éliminés. C’est souvent le cas lorsqu’ils doivent se tuer eux-même…certains ne parvenant pas, par conscience morale (c’est difficile de prendre la décision de se « suicider »…), à faire le choix de se débarrasser de leur double du futur…le plus simple consiste alors à les tuer, ainsi leur double de l’avenir n’est sensé ne jamais avoir existé…et la boucle du futur anéantie. La scène où Seth (Paul Dano), un vieux Looper voit ses membres disparaître un-à-un car son alter ego du passé est torturé, jusqu’à s’évaporer, est assez explicite.

Le long-métrage joue avec les boucles temporelles, faisant même comprendre au spectateur que le futur n’est pas joué d’avance, et que les personnes du passé, peuvent le changer pour le réécrire.Au début du film, le Joe du futur arrive dans le passé, assomme le jeune Joe, et lui écrit un message sur son dos, où il mentionne un lieu de rendez-vous afin de lui parler : les 2 hommes se rencontrent un peu plus tard, et le plus vieux finit par convaincre le plus jeune de fuir et de mener sa vie loin du monde des Looper…il part ansi en Chine, avec ses lingots d’or…les années passent, il se retrouve sans le sous à cause de son train de vie excessif, l’obligeant à commettre quelques délits, et le faisant au passage rencontrer l’amour de sa vie….vieux, en 2044, il est capturé, mais se libère, se renvoyant lui-même dans le passé…réchappant (encore) à son double de 2044. L’histoire semble prendre une tournure cyclique…au point de finir à penser que les événements se sont déjà produits et se reproduisent à l’infini (d’où l’hypothèse des boucles multiples), bien que la boucle va se réécrire…puisque chaque action d’un personnage peut être différent de la boucle temporelle d’origine, ouvrant ainsi une nouvelle boucle, où quelque chose à changé…

Les liens qui vont unir le jeune Joe au petit Cid sont très fort, presque comme si le Looper serait le père que l’enfant n’aurait jamais eu, un être qui comprend ce qu’il ressent. Le gamin n’a pas de père et celle qu’il considérait comme sa mère -la soeur de Sarah qui l’a élevé- est morte sous ses yeux…Joe aussi est orphelin…leur passé commun a tout pour les unir.

Entre Sarah et Joe se noue une relation particulière : si dans un premier temps la femme se méfie de l’inconnu et lui interdit d’approcher Sid, elle commence à lui faire confiance peu-à-peu. Entre les 2, il y aura une petite aventure d’un soir, mais qui ne sera pas de l’amour : juste une façon de se soulager mutuellement.

Les rapports entre Sarah et Sid sont par contre ceux d’une famille recomposée : elle tente tout pour reconquérir son coeur, mais le petit ne la considère pas vraiment comme sa mère…néanmoins, il est très attaché à elle. Le film montre ce que sont les liens familiaux, et l’amour qui peut unir les différents membres qui les possèdent. De plus, il est permit de penser que Joe jeune va avoir une bonne influence sur Cid (diminuant ainsi les chances qu’il devienne le rainmaker)…alors que sans cela, il aurait peut être finit par tuer sa propre mère accidentellement, dans un excès de colère, et par devenir…le Rainmaker !

rrr

Sid est un enfant TK au potentiel très élevé, qui a du mal à canaliser son énergie et sa puissance, pouvant s’emporter jusqu’à faire exploser les objets, les dématérialisant et les faisant disparaître. Ce qui, dans une boucle temporelle du futur pourrait faire de lui le Rainmaker serait la mort de Sarah, sa mère, et le manque de repère et d’éducation que cette dernière aurait pu lui inculquer…c’est du moins ce que celle-ci croit. Au début, le jeune Joe est un peu sceptique, voulant même tuer le petit garçon lorsqu’il voit l’étendue de son potentiel…comme si génétiquement, celui-ci représentait une menace. Pourtant, en s’identifiant à lui, il finit par être convaincu par les dires de Sarah…mais au fond, comment être sur qu’il ne deviendra jamais le terrible criminel qu’il était appelé à devenir dans une des boucles temporelles du futur ?

Autre interrogation : si l’on part du postulat que Joe tue Sarah, alors Sid devient le Rainmaker. Mais Joe vient du futur et sa femme est morte à cause du fait que Sid est le Rainmaker…il s’agit donc d’un paradoxe ! Un peu comme dans le film Terminator, où le père du héros John Connor, Kyle Reese, vient du futur, et est ansi plus jeune que son fils !

Joe est un personnage plus complexe qu’il n’y paraît : sa version jeune est, de prime à bord, égoïste, ne pensant qu’à l’argent (n’hésitant pas à dire où Seth se cache afin de ne pas perdre ses lingots), mais peu-à-peu, pense moins à lui et à ces aspirations personnelles, jusqu’à la scène finale, où il fait un choix qui est purement désintéressé…sa version plus âgée parait plus sage et plus mure, s’étant assagi avec les années, mais au final, est prête à commettre des meurtres horribles, tuant de jeunes enfants innocents , pour le confort de sa vie personnelle…pourtant, il s’agit de la même personne, ce qui est d’autant plus paradoxal. Leur but diverge progressivement, et n’est plus commun…le jeune Joe s’écarte du chemin que le vieux avait autrefois prit…

Film complexe et à tiroir aux hypothèses multiples, Looper permet de réfléchir et d’énormément s’interroger. De la science-fiction intelligente, sans nulle doute possible. Il traite de l’importance de l’éducation, permettant à l’enfant de suivre une route correcte, où il ne fera (en principe) pas le mal (notre note : 9/10).

zoom


Jean-Michel, jour après jour. |
Emmawatsonning |
Videopassion07 |
Unblog.fr | Créer un blog | Annuaire | Signaler un abus | la vie est belle !
| Freddyvsjason
| Ilmiocinema