A crazy world


  • Accueil
  • > Archives pour le Samedi 23 septembre 2017

608.Misery.

ohh

Écrivain à succès pour sa série de roman Misery, Paul Sheldon ( James Caan) s’en va dans son chalet, après l’écriture de son dernier livre, afin de se reposer un peu, comme à son habitude. Mais un effroyable blizzard va faire quitter sa voiture du sentier, provoquant un terrible accident…inconscient, il est dans un état critique, les jambes fracturées, souffrant de multiples contusions et blessures. À son réveil, il est confortablement installé dans un lit, dans une chambre situé dans une petite maison. Quelqu’un l’a sauvé : elle s’appelle Annie Wilkes (Kathy Bates), et elle dit être sa plus fervente admiratrice, la saga des Misery lui ayant tout simplement changé la vie. Ancienne infirmière, la femme entend bien le soigner et le conduire à l’hôpital lorsque les routes rouvriront. Celle-ci est en train de lire le nouveau livre de Sheldon, celui qu vient tout juste de paraître : l’enfant de Misery. Elle est loin de se douter qu’il s’agit du dernier tome de la saga, puisque son auteur a décidé de tuer le personnage principal à la fin de l’histoire…lorsqu’elle découvre ça, Annie s’emporte et annonce à Paul que personne n’est au courant qu’il est chez elle…les autorités le recherchent et pense qu’il est probablement mort. L’impulsivité d’Annie et sa violence vont faire vivre un effroyable cauchemar à Paul…d’autant que cette dernière va le forcer à ressusciter le personnage de Misery, en l’obligeant à écrire un nouveau tome…

Réalisé par Rob Reiner, qui avait déjà quelques années auparavant livré pour le cinéma une autre adaptation d’une histoire de Stephen King (avec le mémorable Stand by Me), Misery est un thriller angoissant, dans lequel un écrivain doit faire face à une déséquilibrée mentale qui est sa plus grande admiratrice, sachant tout sur la vie de ce dernier, jusque dans les éléments de vie les plus personnels. Cette dernière lui apparaît d’abord comme la bonne providence, un ange tombé du ciel, l’ayant sauvé et soigné avec un très grand professionnalisme…mais peu-à-peu, il s’avère qu’elle n’est pas aussi lisse qu’il n’y paraît…si Annie l’a sauvé de son accident, c’est parce qu’elle l’a vu lorsque c’est arrivé, car elle le suivait dans sa propre voiture. Elle éprouve une sorte de fascination morbide à son égard, dévoilant des sentiments exaltée par rapport à son oeuvre…comparant Misery à une oeuvre divine. La dame tombe ensuite lentement amoureux de Sheldon, s’imaginant même que cela est réciproque…mais son tempérament émotif est aussi émaillé d’une terrible tendance à s’emporter, et à faire du mal à ceux qui sont sur sa route…Paul en fera les frais à plusieurs reprises, des châtiments physiques corporels lui seront ainsi infligés (on pense notamment à cette scène horrible du sabot, rappelant le sort autrefois réservé aux mineurs).

Alors qu’il explore la maison, dans une scène au suspens haletant, Paul sait qu’il n’a que peu de temps avant que Wilkes ne revienne, aussi il doit faire vite tout en étant en chaise roulante. C’est à ce moment-là qu’il découvre le journal d’Annie et la vérité sur celle-ci : ancienne infirmière, la dame a tué de nombreux bébés dans la maternité où elle travaillait, et a été arrêté, jugée et condamnée pour cela. Mais sa vie a aussi été émaillé d’autres tragédie…puiqu’elle a tué son propre père, est sortie meilleure de sa promotion en évinçant l’élève la plus brillante de sa classe, et a été promue infirmière en chef suite à la disparition de la tenante du titre…Mais Sheldon doit faire attention, lorsqu’il regagne ensuite sa chambre à n’avoir pas laissé de trace pouvant faire penser qu’il a quitté sa chambre, pourtant verrouillé…car Annie est très observatrice, cela tourne même au T.O.C. .

La séquestration de Sheldon par Wilkes sera une longue convalescence où l’homme va avoir du mal à se remettre, ayant d’abord besoin de Novril, une drogue pouvant calmer la douleur mais le rendant passif. Arrêtant d’en consommer, l’écrivain se met à les cacher, élaborant une stratégie afin de mettre fin à son chemin de croix.Pourtant, il y a quand même des moments où Annie, reprenant sa lucidité, se montre charmante, ayant de longues conversations avec Sheldon, dévoilant sa solitude, et combien cela lui pèse. Elle lui passe du Liberace, lui présente sa truie (baptisée Misery),…

admir

La chose la plus cruelle que la dame fait à Paul est de lui demander de brûler le manuscrit qu’il avait écrit après le dernier tome des Misery, Fast Cars, marquant un tournant dans sa bibliographie et s’intéressant aux jeunes de banlieues, car le livre ne lui plaît pas, avec ses gros mots et surtout le fait que cela n’est pas digne de son auteur préféré…en agissant de la sorte, Wilkes demande à Sheldon, de détruire sa propre création, une sorte d’enfant spirituel qu’il a couché sur le papier, après l’avoir porté dans sa tête et que les idées aient germées…mettre le feu à son oeuvre sur un gigantesque barbecue va anéantir Sheldon. Désormais, son esprit sera dicté par Wilkes, lui indiquant la voix à suivre (que Dieu lui-même lui aurait donnée…étrange qu’une femme comme elle soit aussi croyante…) et la nécessité de ramener à la vie Misery, personnage qu’il déteste, mais qui a contribué à sa propre notoriété.

Le film est aussi complété par une enquête policière, menée par l’astucieux shérif de la ville, Buster (Richard Farnsworth), qui va trouver la voiture de Sheldon et se rendre compte que ce dernier n’est peut-être pas mort comme les gens le pense…jusqu’à trouver un infime détail le conduisant directement chez Annie Wilkes.En somme une histoire sans temps mort, bourrée de suspens, riche en émotion, et avec une Kathy Bates, récompensée, pour son rôle par un oscar, cette année-là (notre note : 9/10).

lll


Jean-Michel, jour après jour. |
Emmawatsonning |
Videopassion07 |
Unblog.fr | Créer un blog | Annuaire | Signaler un abus | la vie est belle !
| Freddyvsjason
| Ilmiocinema