A crazy world


  • Accueil
  • > Archives pour septembre 2017

599.Bande-annonce : Un raccourci dans le temps.

Image de prévisualisation YouTube

598. Cellulaire.

rte

C’est la panique générale dans le monde ! Suite à un bug, toutes les personnes qui étaient en train de téléphoner se sont vue victime d’une sorte de virus officiant à travers les ondes qui les ont transformés en zombie. Et ceux qui, suite à cela, ont voulu prévenir les secours ont subis le même sort. Clay Riddell (John Cusack), créateur de bandes-dessinées, devait prendre l’avion lorsque cela s’est produit…non touché par le virus, il tente d’échapper aux gens qui sont devenus de véritables machines à tuer, afin de retrouver son fils et son ex-femme, qui sont peut-être toujours en vie…sur sa route, il fait la connaissance de Tom McCourt (Samuel L.Jackson), qui va l’aider, et d’un petit groupe de survivant…ils vont comprendre que le signal a une origine et qu’il est peut être possible de l’arrêter…

Directement sorti en vidéo, Cellulaire est une adaptation d’un roman de Stephen King.Réalisé par Tod William, c’est un petit « survival » qui mérite d’être découvert car sa réalisation est assez soignée (les zombies sont ds humains contaminant les autres en envoyant des ondes par voie buccale), et que le mythe du zombie trouve ici un fondement différent de celui des histoires « classiques » du genre : les téléphones portables ! Le monde entier les utilise en permanence, sans même penser que cela peut être dangereux pour la santé…peut être Stephen King a-t-il d’ailleurs voulu dans son roman, prévenir du danger des ondes et de l’utilisation massive des téléphones portables ? Ou des cybercriminel réussissant le coup du siècle ? La comparaison peut se faire et est intéressante sur le fond.

On parle de zombie car c’est ce qui s’en rapproche le plus (le film et le roman rendant hommage au maître George A. Romero, brillant réalisateur de films d’horreur mettant en scène des morts-vivants, qui nous a quitté récemment), mais les contaminés sont en fait plus proche de dangereux psychopathes à l’apparence d’être humains (en fait ils ne sont ni mort ni en état de décomposition avancée)… 

Toutefois, il y a quelques défauts qui entachent le film et le rende « mineur » dans les adaptations qui ont été faite du King : l’origine du signal n’est pas révélée et toutes les réponses aux questions que le téléspectateur peut se poser ne trouvent pas réponse. Et surtout la fin est assez complexe à comprendre…il semble que les personnages contaminés sont dans un monde virtuel, sans se rendre compte qu’ils sont les pantins de la société actuelle…qui tire les ficelles ! Toutefois, l’ensemble du film n’est pas désagréable et tient la route.Une bonne série b (notre note : 6/10).


597.Les nouveaux héros.

pui

Les nouveaux héros racontent les aventures du jeune Hiro, 14 ans, prodige et doué en robotique. Avec son grand frère Tadashi, les 2 jeunes vivent chez leur tante Cassie. Mais en cachette, Hiro fabrique des robots pour participer à des combats de machines (en toute illégalité) afin de gagner de l’argent. Mais alors qu’il est sur le point de battre le champion en titre, ce dernier, mauvais joueur, refuse de lui donner l’argent qu’il lui doit et cela tourne à la bagarre. Heureusement, Tadashi le sauve in extremis et tente de le raisonner en lui faisant visiter l’université où il est étudiant en lui présente ses amis GoGo Tamago, Wasabi, Honey Lemon, tous très intelligents et créatifs, inventant toute sorte de chose, et Fred, la mascotte de l’école. Tadashi montre également à son frère le projet sur lequel il est en train de travailler : un robot prénommé Baymax, destiné à soigner les gens. Hiro est fasciné par tout ce qu’il découvre et souhaite intégrer l’université…d’autant qu’il pourrait avoir cours avec le professeur Callaghan, dont il est un grand admirateur. Mais pour cela, il faut participer à une soirée spéciale à l’Université et présenter une invention en robotique qui impressionnera Callaghan. Hiro met beaucoup de temps à trouver ce qu’il cherche…avant de concevoir les micro-robots. Il s’agit de petites pièces de métal qui s’assemblent pour former ce que le possesseur du casque les contrôlant pense. Ainsi, il est possible de créer n’importe quoi avec les micro-robot, de construire des bâtiments en très peu de temps et de moyens, et bien d’autres créations tout aussi incroyable.La présentation de l’invention par Hiro ébahi le public présent et plus particulièrement Callaghan, qui souhaite le voir intégrer son université. Mais elle attire aussi un effroyable rapace : Alistair Krei, un homme financier qui souhaite commercialiser l’invention. Mais Hiro, avisé, refuse son offre. À la fin de la soirée, alors qu’ils sont dehors, Tadishi et Hiro découvre avec effroi que l’Université est en train de brûler…les gens sont évacués, mais le professeur Callaghan manque à l’appel, prisonnier des flammes. Sans hésiter une seule seconde, Tadashi se précipite à l’intérieur…mais le bâtiment explose, et il meurt sur le coup. Dévasté, Hiro n’ira pas à l’université, mais broiera du noir, chez lui, déclinant les multiples invitations des amis de Tadashi. De l’aide viendra de là où il ne l’attendait pas…puisqu’en réveillant accidentellement Baymax, le robot va se donner pour mission de faire aller mieux le garçon. Et surtout va lui permettre de comprendre qu’une personne présente le soir de l’accident à l’Université a volé ses micro-robots et en a produits des millions…afin de faire des choses abominables. Recrutant les anciens amis de son frère, Hiro et Baymax se lancent dans une aventure incroyable…

mp

puih

pze

puy

Désormais « classique Disney », Les nouveaux héros est une adaptation de la série de bande dessinée Big Hero 6 des Studios Marvel ! Ils sont beaucoup plus connus aux Japon, où ils sont l’équivalent des Avengers. Le film rend d’ailleurs un petit hommage à Stan Lee, figure de proue de la maison Marvel, puisqu’elle en fait le père de…Fred ! Il y a également quelques autres clins d’œil d’autres personnages Marvel, moins évidents à voir : Black Talon, Grogg, Droom et SleepWalkers. Plus fort encore et moins discernables sont les clins d’oeil à d’autres film Disney : Elastic Girl des IndestructiblesOlaf  de la Reine des neiges, Volt le chien qui se croyait très rapide,…Mais le film permet surtout de découvrir une nouvelle équipe de héros, puisque chacun va avoir son « don » : Baymax customisé en chevalier rouge volant et doté de poings missiles, Gogo capable de générer des boules d’énergies, Wasabi créant des couteaux aux lames acérées, Fred prenant l’apparence de monstres japonais mythologiques crachant du feu, et  Honey Lemon, la reine de guimauve paralysante.

Mais le film serait peu de chose sans le Baymax :  après son visionnage, chacun voudra en avoir un. Incapable de faire le mal, ce robot déborde d’affection envers les gens et ne souhaite qu’une seule chose : que la personne qu’il traite soit satisfaite de ses soins. Il est assez amusant (bien que cela soit plutôt involontaire) et maladroit (les gags sont vraiment très drôles). Mais c’est aussi un grand protecteur, capable de donner sa vie pour les autres. Son apparence est celle d’un immense pouf géant, à la peau très douce et confortable, emballant un squelette de métal. Il va permettre à Hiro de faire le deuil de son frère et de comprendre qu’il reste toujours présent dans son cœur. Il est bien plus qu’un simple robot : c’est un être plein d’amour. Et ce qu’il va faire pour Hiro, parfois, à l’encontre de sa mission, afin que le petit ait mieux le prouvera à plus d’un titre…toutefois, même si le garçon éprouvera de la rage et un sentiment de vengeance tout à fait justifié dans le film, Baymax ne tuera pas. C’est la limite qu’il ne faut pas franchir. Le mal ne peut pas être combattu par le mal.Hiro lui ajoutera de nombreuses fonctionnalités, comme le fait d’être doué en karaté…même si le robot ne voit pas en quoi cela peut aider le gamin à aller mieux.

Lauréat de l’oscar du meilleur film d’animation en 2015, Les nouveaux héros épate aussi par le soin apporté aux dessins, où on fait un pas de plus vers de l’animation de plus en plus précise et proche de la réalité. L’action se passe à San Fransokyo, un mixte entre San Francisco et Tokyo, d’où la série est originaire. Car un tremblement de terre aurait détruit San Francisco et obligé les gens à la reconstruire, avec les techniques des japonais, créant des bâtiments plus résistants aux séismes. D’ailleurs, le personnage principal est…Japonais (et sa coupe de cheveux semble tout droit sortie d’un manga) !

Hiro Hamada, le personnage principal, est un petit génie qui n’a que 14 ans et qui est capable d’accomplir de grandes choses : il a véritablement un don pour les inventions, et même si celles-ci sont parfois bancales au début, il persévère, ne lâchant rien afin d’obtenir le résultat qu’il souhaite. Ses micro-robots, composés de milliers de petites pièces articulées les unes aux autres sont une prouesse technologique encore aujourd’hui inégalée. On a l’impression qu’ils peuvent créer et détruire à l’infini…et sont annonciateur des prouesses technologiques à venir, mais qui pourraient supplanter l’homme.Un dessin animé en or, oscillant entre joie, tristesse et action ! (notre note : 9,3/10).


12

Jean-Michel, jour après jour. |
Emmawatsonning |
Videopassion07 |
Unblog.fr | Créer un blog | Annuaire | Signaler un abus | la vie est belle !
| Freddyvsjason
| Ilmiocinema