A crazy world



616.Thor : Ragnarok.

lll

Le Dieu du tonnerre est du retour ! Dans ce 3e film, Thor (Chris Hemsworth), repart pour Asgard, son royaume, après s’être libéré du démon du feu Surtur . En lui arrachant la couronne qu’il avait dans le crâne, il l’a ainsi empêcher de provoquer le Ragnarok, c’est-à-dire la destruction d’Asgard. Mais quelle n’est pas sa surprise lorsqu’il rentre chez lui de voir qu’une pièce de théâtre a lieu, mettant en scène la mort de son frère Loki, glorifié et élevé au rang de star, devant un Odin (Anthony Hopkins) avachi et mangeant du raisin…il ne met pas longtemps à comprendre que ce manège est l’oeuvre de Loki, qui a mis en scène sa propre mort, et a profité de l’absence de son frère pour revenir et évincer son père en prenant l’apparence de ce dernier…en effet, il a envoyé Odin…dans un hospice sur Terre ! Mais Thor l’oblige a le conduire là-bas…hélas, la résidence pour personne âgée a été démolie ! Quelle n’est pas leur surprise lorsque le Docteur Strange, qui observait leur faits et gestes, les transporte chez lui et leur annonce que Odin est en exil, en Finlande. Ouvrant une brèche, il les conduit là-bas, où le roi d’Asgard se trouve. Ce dernier leur annonce que son heure a sonnée, mais aussi qu’il a eu un enfant caché, prénommé Hela (Cate Blanchett), qui est également la déesse de la mort, et que cette dernière veut récupérer Asgard et se servir du Bifrost pour asservir tout les royaumes…Celle-ci se présente d’ailleurs devant eux au moment où Odin rend son dernier soupir…Loki ne parvient pas à l’arrêter, et Thor voit son célèbre marteau, se faire briser. Voyant qu’ils ne pourront pas prendre le dessus, Loki panique et demande à Heimdall (Idris Elba), au grand dam de Thor, de les ramener. Mais Hela profite de cette ouverture pour se rendre sur Asgard, et évincer ses 2 frères du faisceau… 

Thor atterri sur Sakaar, sorte de monde entre-les-monde, où tout les déchets sont envoyés. Capturé par la mystérieuse Scrapper 142, il est conduit devant le Grand Maître (Jeff Goldblum), chef régnant en les lieux, et ayant asservi la population en esclavage. Ce dernier lui annonce qu’il est prisonnier et que la seule façon de sortir de cet endroit est de vaincre son « Grand champion », une créature terrible, encore invaincue. Thor accepte de se prêter au jeu, sans se douter une seule seconde de l’identité de ce dernier…Le dieu croise également son frère Loki, qui a obtenu les faveurs du Grand Maître et est désormais son hôte. Pendant ce temps, sur Asgard, Hela doit faire face à l’armée de la cité, qui tente de la faire tomber…prenant le contrôle, elle ressuscite sa légion de soldats, désormais des morts-vivants, et son gigantesque loup Fenrir. Elle a l’intention de passer par le Bifrost pour semer le chaos dans les différents monde…malheureusement pour elle, l’épée ouvrant le portail a disparue, volée par son propriétaire, Heimdall. Elle se lance alors à la recherche de celui-ci…De son côté, Thor se prépare à vivre son ultime combat…

zsqarea

Réalisé par Taika Waititi, Thor : Ragnarok fait suite aux événements survenus lors de Thor : le monde des ténèbres et Avengers : l’ère Ultron. Par rapport aux deux premiers volet, le film est très différent, rangeant aux oubliettes le ton sérieux et la dimension épique qui caractérisait la franchise. Et cela pour faire place à l’humour et à un côté décalé, lorgnant du côté des Gardiens de la Galaxie. Cela apporte un certain peps à l’histoire, offrant énormément de scènes très drôles et présentant Thor sous un nouveau jour : le dieu du tonnerre n’a jamais aussi bien porté son nom, tête brûlée semblable à une pile de foudre aveuglante et fonçant tel un bourrin sur une armée de mort-vivants, sur l’air de Immigrant Song du groupe Led Zeppelin…chanson propice évoquant les jeux vidéos de la franchise Taken. Mais le super-héros se montre à la fois fin calculateur,  en proie au doute (il a perdu son marteau, ce qu’il considérait être la source de ses pouvoirs) et à la peur (la scène où il ne veut pas que l’on coupe ses cheveux et où il supplie son bourreau, qui n’est autre que Stan Lee, est à mourir de rire).

Sa relation avec son frère Loki est également approfondie…les deux Dieu s’éloignent, se rapprochent, se disputent, se réconcilient et essayent de se tuer. Thor est surpris de le revoir en vie, après avoir porté son deuil et avoir cru devoir accepter sa mort. Il sera encore plus surpris de son degré de fourberie, et de manipulation…Loki est une girouette, capable de trancher le bras de celui qui lui a tendu la main pour le sauver. Tom Hiddleston, son interprète, compose un personnage fort en couleur, et qui veut briller dans l’ombre de son frère (en témoigne la scène où Thor fait un selfie avec des fans, et où son frère le regarde en dodelinant de la tête).

Autre personnage qui entre dans la saga, Scrapper 142 est une ivrogne invétérée au service du Grand Maître. C’est elle qui lui trouve les candidats malheureux qui iront affronter le « grand champion ». Mais la jeune femme a une histoire bien triste…en effet c’est une ancienne Valkyrie, la seule ayant survécu après que Odin les aient envoyées à la mort en leur demander de faire face à Ella…suite à cela, elle a quitté sa patrie, noyant son chagrin dans l’alcool, se jurant de ne plus jamais intervenir dans ces querelles familiales…

Le Grand Maître, incarné par Jeff Goldblum, est le personnage le plus drôle du film : Dictateur, au style raffiné (très à la mode), qui n’aime pas les mots évoquant son régime (tel que esclave), et ayant construit un monde à son image -démentiel, évoquant par le graphisme les vieux jeux vidéos-. Il se montre cruel, voulant que son grand champion gagne à tout prix…Lorsque Thor parvient a en venir à bout, il compte tout de même se délier de son engagement et le garder comme prisonnier.

Le grand champion que Thor doit affronter est l’incroyable Hulk. En intégrant dans l’histoire cet autre personnage Marvel, le réalisateur connecte toutes les histoires, et permet enfin de voir le monstre vert sous un autre jour. Car cette fois-ci, Banner n’a plus le contrôle…c’est uniquement Hulk qui est aux commandes. Impulsif, grogneurs, colérique, Hulk se sent bien sur Sakaar, où il est apprécié et considéré comme une star. Des fêtes ont même lieu pour lui dans la ville, où les gens sont maquillés en vert et déguisé comme lui. Thor va devoir discuter avec ce colosse, tentant de le convaincre qu’il n’apprécie par Banner mais lui uniquement…Hulk se rendra compte qu’ils ont beaucoup en commun, même si il se considère comme un  »feu ardent » et qu’il voit en Thor à peine « une braise« . Il ne veut d’ailleurs pas reconnaître que le Dieu du Tonnerre l’a vaincu dans l’arène.Lorsque Banner réapparaîtra en cours de film, il est intéressant de considérer le contraste avec son alter égo : il déteste Hulk et pense que ses 7 doctorats pourront lui permettre d’arranger toutes les choses.

mlk

La scène où Hulk affronte Thor dans l’arène est à la fois drôle et spectaculaire : drôle car Thor est heureux de voir qu’il connait son adversaire, et que ce dernier est un collègue et ami ! Il l’affiche clairement, croyant fièrement qu’il va mettre fin à ce qui lui semble être une mauvaise blague, et tente de parler au monstre vert…qui n’a aucune envie de l’écouter et souhaite uniquement charger vers lui, prétextant qu’il n’est pas Banner. Spectaculaire, car la violence que ces deux héros vont avoir et la force dont ils vont user est impressionnante (il faut voir les coups de poings que Hulk va asséner au pauvre Thor, alors au sol). 

Cate Blanchett, en incarnant Hela, offre la méchante du film. Sans pitié (Badass, comme on aime les opposants), se débarrassant de ceux qui la trahisse illico, la déesse de la mort est une machine à tuer…mais qui se sent bien seule. Personne ne veut la rejoindre, chose qui la désole. Au contraire, tout le monde souhaite l’empêcher d’accéder au trône, et est prêt à lui barrer la route. Folle de rage, elle en veut à Odin qui l’a enfermée, après qu’elle l’ait aidé à unifier les 9 royaumes liés à Asgard, ayant eu peur de ses ambitions de conquête…Désormais de retour, elle entend bien prendre sa revanche.

En conclusion, Thor : Ragnarok est un excellent film de super-héros, qui apporte un nouveau souffle aux aventures du dieu nordique. Marquant aussi un cap dans l’histoire, puisque la fin d’Asgard aura bel et bien lieu…certes, la recette est toujours la même (des super-héros triomphant, après des scènes aux effets-spéciaux dantesques et nous en mettant pleins la vue, contre des super-vilains), mais la façon d’aborder les choses est différente et originale (notre note : 8,6/10).

dev


Laisser un commentaire

Jean-Michel, jour après jour. |
Emmawatsonning |
Videopassion07 |
Unblog.fr | Créer un blog | Annuaire | Signaler un abus | la vie est belle !
| Freddyvsjason
| Ilmiocinema