A crazy world



628.Lame de fond.

Ridley Scott, en tant que cinéaste, a démarré très tard, après une carrière remarquée dans la publicité, puisqu’il ne s’est tourné au cinéma qu’à l’âge de 39 ans, en 1977, avec Les duellistes. S’ensuivra une carrière de touche-à-tout éclectique, de Alien-le 8e passager à Gladiator, en passant par La chute du faucon noirLegend, ou le très récent Tout l’argent du monde. En 1996, il réalisait le film Lame de fond, film d’auteur racontant la tragédie du bateau l’Albatros, emporté en 1961 suite à un phénomène très étrange : un grain blanc, c’est-à-dire la survenance d’une tempête surgissant d’un coup, alors que la mer était calme.

sz

Mais Lame de fond est avant tout un film initiatique pour ses héros : 13 adolescents décident de s’embarquer comme matelots sur le navire l’Albatros, sous les ordres du capitaine Sheldon (Jeff Bridges, dans l’un de ses meilleurs rôles). Ils y apprendront la discipline, la culture (des cours de littératures leur seront enseignés ou ils feront connaissance avec les oeuvres de Kipling). Ses jeunes enfants connaîtront la joie, la peine, la dure réalité de la vie, et en seront transformé, avec comme point de rupture, mettant définitivement un terme à leur odyssée, l’épouvantable tragédie les attendant à la vie de leur voyage.

L’Albatros porte bien son nom : long et effilé, tel un oiseau, il règne sur les océans,  volant sur les flots avec une incroyable légèreté. Le navire est dirigé d’une main de fer par le capitaine Sheldon, mais il ne fonctionne que par l’harmonie qu’il parvient à créer entre ses matelots. C’est un travail d’équipe avant tout que de faire marcher un navire. Et la vie en mer n’est pas de tout repos.

Le capitaine sera pour ses jeunes sans repères, sans but dans la vie, une sorte de mentor : tantôt tendre avec eux, il se montrera ferme, voulant les forces à se dépasser (comme avec le jeune Gil Martin, qui a le vertige et qui se voit contraint de gravir le mat, en compagnie de Sheldon, qui le pousse dans ses derniers retranchements, alors qu’il se pisse dessus). Le jeune Frank Beaumont sera la meilleure de ses recrues, celui qui aura le plus progressé, et qui en ressortira le plus transformé.

a

Le jeune équipage apprendra à se connaître, entre tensions, jalousies, et affection. L’échelle humaine à taille réduite, dans un échantillon de la population, qui doit apprendre à vivre ensemble, en communauté, devant tenir compte de leurs différences, et les accepter. La rencontre avec l’autre est au cœur de Lames de fond. Elle est l’instrument de la guérison de chacun.

Le docteur Alice les accompagnera dans ce voyage. Muse de Sheldon, elle a toujours fait la route avec lui. Mais la vie d’un vieux loup de mer est difficilement conciliable avec l’amour, qui passe souvent au second plan, même si il peut faire preuve de tendresse.

Au terme du film, à l’image du poème de Rudyard Kipling, Tu seras un homme, mon fils, les jeunes recrues de Sheldon seront devenus adultes et matures, ayant dit adieu définitivement à leur enfance, et leur insouciance. Dans le dernier acte, lors du procès du capitaine, accusé de négligence pour le naufrage de l’Albatros, tous prendront sa défense, comme en remerciement à celui qui fut tantôt leur bourreau, tantôt leur rédempteur.

Avec Lame de fond, terme qui désigne la succession de vagues tellement puissantes qu’elle peuvent emporter un vaisseau, Ridley Scott signe un film intimiste et profond, ramenant la lame de fond à son sens plus implicite, c’est-à-dire de désigner quelque chose d’extrêmement fort qui vous transforme totalement. Formidable (9,6/10).


Laisser un commentaire

Jean-Michel, jour après jour. |
Emmawatsonning |
Videopassion07 |
Unblog.fr | Créer un blog | Annuaire | Signaler un abus | la vie est belle !
| Freddyvsjason
| Ilmiocinema