A crazy world


« | Accueil | »

629.Seven Sisters : un film de science-fiction brillant !

ses

Dans un monde surpeuplé, et où il n’y a pas assez de ressources pour nourrir toute l’humanité, une solution a été trouvée : la politique de l’enfant unique. Si une personne ne s’y soumet pas, elle voit ses enfants surnuméraires confisqués, et cryogénisés, jusqu’au jour où la Terre sera apte à les accueillir. Les gens sont sans cesse contrôler, à l’aide de bracelets à puce, indiquant où ils sont. Pour sortir de chez eux, ils doivent le présenter, afin de voir si il s’agit de leur véritable identité. Parfois, on les questionne, afin de voir si il ne cache rien. Karen Settman, enceinte, meurt en mettant au monde 7 filles, d’un seul coup. Son père, Terrence Settman (Willem Dafoe), ne peut se résoudre à en donner 6 et à n’en garder qu’une. Il cache cette naissance multiple au monde, et élève, seul, ses 7 petites filles. Il lui faut seulement élaboré une stratégie pour que personne ne sache la vérité : elles n’auront qu’une seule et unique identité, celle de Karen Settman (Noomi Rapace), et elles ne pourront jamais toute sortir en même temps. En fait, chacun sortira un jour de la semaine, celui correspondant à leur véritable prénom : Lundi, Mardi, Mercredi, Jeudi, Vendredi, Samedi et Dimanche. En rentrant chaque soir, chacune devra faire le compte rendu de la journée aux autres, afin de rester crédible. Elle exerceront toute le même métier, et si un accident survient à l’une, les autres devront s’infliger le même sort.

30 ans plus tard, personne n’est au courant du secret de Karen Settman, une femme bien sous tout rapport, dans cet société. Pourtant, lundi, Karen n’est pas rentrée chez elle…ses soeurs s’inquiètent…cela ne s’est jamais produit. Et si quelqu’un les avait dénoncées ? D’autant qu’elles ne parviennent plus à la localisé, son bracelet ayant été coupé. Les filles décident d’envoyer Mardi le lendemain, afin d’enquêter et de savoir la vérité…

Réalisé par Tommy Wirkola (à qui l’on devait déjà l’étonnant Hansel et Gretel : chasseurs de sorcières), Seven Sisters est une fable futuriste nous entraînant dans un univers dystopique faisant écho à la question qu’une part de scientifiques se pose : que feront nous quand nous auront épuisés toutes les ressources de la Terre et qu’il n’y aura plus assez de nourritures pour nous nourrir tous ? La réponse donnée est inquiétante : un système dictatoriale a été mis en place, mené par l’abominable Nicolette Cayman (Glenn Close, décidément toujours aussi flippante), qui est un peu comme un Dieu, décidant de qui doit vivre ou non. Le récit rappelle aussi le 1984 de George Orwell, où la population est surveillée sans arrêt, sans que rien n’échappe à l’œil incisif du pouvoir central totalitaire. Au fond, vers où nous dirigeons-nous ?  Vers une société où plus rien n’est « naturel’, où tout est contrôlé ? Les puces électroniques sont une réalité aujourd’hui, et leur usage se répand, pour différents usages (tel que des transactions commerciales…). La vie privée n’est plus qu’un voile, d’une transparence inouïe, balayé d’un simple coup de bras…Le film questionne là-dessus aussi, à travers le fait que la véritable identité de Karen Settman doit rester un secret, que au fond, les 7 soeurs jouent constamment en dehors de chez elle le même rôle (certaines étant meilleurs que les autres), simples actrices, obligés de mentir, sans pouvoir aspirer à la liberté de leur identité propre…

Le futur est montré également à travers les innovations qu’il procure : on peut ainsi voir des technologies médicales plus élaborées ; des pistolets utilisable seulement par leur propriétaire, avec reconnaissance d’empreintes digitales ; et un miroir informatisé, disant aux femmes voulant se maquiller les endroits où elles ont des imperfections, afin que le rendu soit optimal.

aqw

Noomi Rapace fait ici très fort : elle joue 7 rôles en même temps ! En effet, l’actrice incarne Lundi, Mardi, Mercredi, Jeudi, Vendredi, Samedi, et Dimanche. Changeant de look et de personnalité pour chacune, le spectateur assiste à un véritable kaléïdoscope, sorte de performance qui a du être un casse-tête à filmer, tant chacune apparaît à l’écran. Il y a la femme fatale, la Rambo, la professionnelle de l’informatique, l’intelligente, la manipulatrice, la sensible et la garçon manquée. Chacune a contribué de faire de Karen Settman la femme qu’elle est, aux multiples nuances, mais aussi aux nombreux secrets…On se surprend à voir le quotidien de cette famille un peu hors du commun, avec ses habitudes, ses querelles et ses joies. On voit l’envie de certaines de cesser de vivre ainsi, mais l’amour aussi qui les unit.Chacune, dans le film, vivront quelque chose qu’elles n’ont jamais eu l’occasion de vivre durant leur vie : l’une aura un rapport sexuel, l’autre sautera entre deux immeubles…

Au final, Seven Sisters vous tiendra en haleine jusqu’à son dénouement final, qui répondra à la question : Qu’est-t-il arrivé à Lundi ? Un film intelligent, mais dur, dans un univers dictatorial à la cruauté effroyable (notre note :8,3/10).


Laisser un commentaire

Jean-Michel, jour après jour. |
Emmawatsonning |
Videopassion07 |
Unblog.fr | Créer un blog | Annuaire | Signaler un abus | la vie est belle !
| Freddyvsjason
| Ilmiocinema