A crazy world


  • Accueil
  • > Archives pour le Mercredi 15 août 2018

686.The Visit.

za

Tyler et Rebecca n’ont jamais vu leurs grand-parents. Suite à une terrible dispute, Loretta, leur mère, ne leur a plus parlé depuis 15 ans. Mais ils se décident à franchir le pas et d’aller les rencontrer. Ceux-ci sont d’accords pour que les enfants passent une semaine chez eux. Ils se voient alors pour la première fois et tout semble bien aller. Car peu-à-peu, les deux enfants doivent se rendre à l’évidence…les grands-parents sont étranges, et font des choses difficiles à expliquer. Rapidement, les joyeuses retrouvailles s’obscurcissent…

Sans trop dévoiler le contenu de l’intrigue, The Visit est un habile petit film d’horreur indépendant, réalisé par M.Night Shyamalan (Sixième sensIncassable, Split), qui joue a brouiller les pistes, emmenant le spectateur dans des directions assez inattendues. Il y a de nombreux moments où l’on sursaute, mais aussi de nombreux où l’on rigole (le petit Tyler, incarné par Ed Oxenbould y étant pour beaucoup). Le twist final est logique, offrant une conclusion parfaite et crédible.

Le film est tourné en found footage, ce qui signifie que ce qu’on voit à l’écran est filmé par les personnages eux-mêmes, qui tiennent la caméra à l’épaule (on parle de caméra subjective comme dans des oeuvres telles que Rec ou Cloverfield). On ne voit donc que par l’entremise de ce que chacun des enfants retient avec son appareil. Cela offre plus de réalisme à l’histoire ( dans le film, Tyler et Rebecca veulent réaliser un petit film sur leur semaine chez leurs grands-parents). Il n’y a donc pas de musique ! (même si on ontend, à travers l’ordinateur, le glaçant Possession de Les Baxter).

Mais Shyamalan, va un peu plus loin avec son long-métrage. Il rajoute à son intrigue un thème assez intéressant : le pardon. Loretta a quitté ses parents car elle a voulu se marier très jeune, et a eu des enfants. Son mari l’a ensuite abandonné et elle s’est retrouvé toute seule, à gérer sa famille. Mais Loretta éprouve toujours des remords à cause de ce qu’elle à fait et reste persuadé que ses parents lui tiennent encore rancune. Rebecca, en les rencontrant, espère en savoir plus sur leur état d’esprit et voir si une réconciliation est possible… Shyamalan confronte ses personnages à ce qui les a détruit, à ce qui les effraye, en vue de les réparer, de les rendre plus forts ( Tyler et sa peur des microbes par exemple, Rebecca qui est incapable de se regarder dans un miroir, persuadée qu’elle n’a pas de valeur).

Pour conclure, The Visit est un thriller rondement mené, quelque peu dérangeant au début (le jeu de cache-cache, la scène du four, la grange,…), mais qui trouve dans sa conclusion une explication rationnelle, loin de film du même genre, dont la fin est généralement bâclée. Notre note : 7,8/10.


Jean-Michel, jour après jour. |
Emmawatsonning |
Videopassion07 |
Unblog.fr | Créer un blog | Annuaire | Signaler un abus | la vie est belle !
| Freddyvsjason
| Ilmiocinema