A crazy world


  • Accueil
  • > Archives pour le Samedi 25 août 2018

696.Tim Burton a 60 ans.

Leitmotiv du blog durant les mois juillet-août, Tim Burton fête aujourd’hui ses 60 ans. Un anniversaire de taille, et un chiffre qui commence à être important. Pour fêter cela, nous en profitons pour vous proposer de relire les articles que nous lui avons consacré sur certains de ses films…


695.Jean-Christophe & Winnie.

za

Les années ont vite passée et Jean-Christophe (Ewan McGregor) est devenu un adulte. Marié à Evelyn, il a avec elle une fille prénommée Madeleine. Mais Jean-Christophe est omnibulé par son travail, et délaisse sa famille. On lui a toujours imposé rigueur et discipline, lui rappelant sans cesse que les choses n’arrivent pas sans rien faire. Qu’il faut travailler dur, en se privant constamment. Il est l’employé de Giles Winslow, un homme omnibulé par l’argent, et lui demande sans cesse de faire des économies dans le service qu’il dirige, celui des bagages Winslow.

Lorsqu’il était enfant, Jean-Christophe passait ses journées en compagnie de Winnie l’ourson, son meilleur ami, dans la forêt des rêves bleus. Ils étaient accompagnés de Porcinet, Coco lapin, Tigrou, Maître Hibou, Maman gourou et Petit gourou, et vivaient des aventures incroyables. Mais le destin a voulu que Jean-Christophe déménage, quittant à tout jamais ses amis. Il fut envoyé en pension, et perdit son père, peu de temps après. Sa vie ne fut alors plus si rose que ça…

Aujourd’hui, Jean-Christophe déçoit encore une fois sa femme et sa fille. Elles s’en vont donc encore sans lui, à la campagne, pour passer des vacances, pendant qu’il travaille à un métier qu’il n’aime pas vraiment mais fait par obligation. Mais alors qu’il rentre chez lui, tentant d’esquiver son encombrant voisin, il tombe dans le parc nez-à-nez avec Winnie l’ourson, qui le reconnaît immédiatement. Jean-Christophe croit à une hallucination mais cela n’est pas le cas ! Son vieil ami est bien là ! Celui-ci s’est perdu et ne sait pas comment rentrer chez lui…d’ailleurs, à la forêt des rêves bleus, tout ses amis se sont mystérieusement envolés ! Il a besoin de l’aide de Jean-Christophe…mais ce dernier ne sait pas qu’il se fera également aidé par lui…

Jean-Christophe & Winnie est un film incroyablement beau. On aurait pu croire à une énième histoire déjà vue et revue, dont la recette est chère aux Studios Disney, mais il n’en est rien ! Marc Forster (cinéaste touche-à-tout, de Neverland à World War Z, en passant par Quantum of Solace) réalise un film touchant. L’histoire est d’une grande tristesse, tant pour Jean-Christophe, qui reproduit l’extrême rigueur que ses parents lui ont apprit, et qui s’est perdu en cours de route, n’étant plus lui-même, que pour Winnie l’Ourson, qui a attendu 30 ans pour retrouver son meilleur ami, et qui se retrouve face à un homme qu’il ne reconnaît pas et qui a perdu le sens des priorités. La nostalgie est palpable, et le message profond.

th

En même temps, on ne peut s’empêcher de (sou)rire aux pitreries de Winnie, qui est décidément un petit ours fort maladroit. L’humour est omniprésent, distillé intelligemment. Toutefois, il est aussi pleins de sagesse, étant un être aux conseils fort avisés…on ne l’avait jamais connu aussi philosophe ! On a aussi droit à la chanson « Mains en l’air », où Winnie fait de l’exercice devant son miroir. Jim Cummings, prête à nouveau sa voix au personnage dans la version originale (qu’il tient depuis 1985 !), tandis que pour la voix française, Roger Carel cède sa place à Jean-Claude Donda. Le bestiaire du dessin-animé original (Porcinet le cochon peureux, Bourriquet l’âne dépressif,…) est aussi de la partie (et plutôt réussi, l’aspect peluche usée offrant un rendu intéressant, évoquant l’enfance et les « doudous »), mais en second plan, le film s’intéressant davantage à la relation Winnie/Jean-Christophe. Ce dernier est incarné par Ewan McGregor, un acteur incroyable, capable de retomber en enfance très facilement, et de nous faire croire en l’impossible (on se rappelle de lui dans Big Fish). Au fond, c’est aussi ça la philosophie du film : rester qui on est, conserver son âme d’enfant (cela évoque d’ailleurs Hook, et son Peter Pan devenu adulte, par moment). Profiter de la vie et de ceux qui ont de l’importance pour nous ( Notre note : 8,4/10). Détail anecdotique : le film est censuré en Chine, en raison des détournements photos de Winnie,  comparé avec le président Xi Jiinping…

h


Jean-Michel, jour après jour. |
Emmawatsonning |
Videopassion07 |
Unblog.fr | Créer un blog | Annuaire | Signaler un abus | la vie est belle !
| Freddyvsjason
| Ilmiocinema