A crazy world


  • Accueil
  • > Archives pour le Lundi 27 août 2018

698.Avengers : Infinity War.

aiw

Thanos (Josh Brolin), le terrible Titan, est bien décidé à s’emparer des 6 pierres de l’infinité, afin de faire disparaître la moitié des êtres vivants de chaque planète. Il est persuadé que nous épuisons nos ressources sans compter, et qu’il n’y en aura bientôt plus assez pour chacun. Convaincu que c’est le meilleur choix possible afin de rétablir un équilibre, de manière impartiale (l’autre moitié sera sauvée), le colosse s’est donner la mission d’y arriver, pour le bien commun. Les Avengers, aidés des Gardiens de la galaxie vont tout mettre en oeuvre pour l’empêcher d’accomplir ses terribles desseins…Le film s’ouvre là où Thor : Ragnarök s’arrêtait.

Le film de tous les superlatifs

Avengers : Infinity War, troisième volet de la saga des Avengers, et 19e film du Marvel Cinématographique Universe (MCU, pour les initiés), est probablement le film dont on a le plus parlé en 2018. Avec le plus gros budget de tout les temps (près de 420 millions de dollars !), le long-métrage est celui qui a eu le plus de succès aux box-office cette année  (2 milliards 45 millions de dollars de recette !), ce qui lui a valu d’être le 4e film ayant eu le plus de recette de tout les temps et d’entrer dans le cercle très fermé des films ayant dépassé les 2 milliards récoltés (où figurent, dans l’ordre : AvatarTitanic, et Star Wars-épisode VII : le réveil de la Force). 

L’histoire de la guerre de l’infinité est un déluge d’effets spéciaux : les batailles sont spectaculaires, les héros se battant sans relâche, usant de leurs pouvoirs, pour nous en envoyer pleins les yeux. On prend tout ce qui a fait le succès de tout les films du MCU, et on mélange le tout, dans une grande marmite : les super-héros sont tous là (à l’exception de Ant-Man et d’Oeil de faucon…étrangement absent) pour faire face à ce qui s’avérera être leur ennemi le plus redoutable. Le puissant Thanos, qu’on avait aperçu dans les autres films, le temps d’un caméo, est ici le personnage principal d’Infinity War (Brolin est le premier à être crédité. C’est sa guerre à lui…et on peut dire que le personnage est un méchant puissant et incroyable. Sans aucune pitié, ne faisant pas de prisonniers… Colosse, il est d’une cruauté sans faille, ne se remettant jamais en question. Il est prêt à tout pour arriver à ses fins, et à empêcher quiconque voudrait l’arrêter. Et lorsqu’il aura les 6 pierres, un simple claquement de doigts suffira pour accomplir son rêve.

6 pierres pour un gant

La main de Thanos rêvet un gant doré à sa main gauche : il s’agit du gant de l’infini, forgé par Eitri (Peter Dinklage),  roi des nains sur la planète Nidavellir… et pour une fois, l’acteur, atteint d’achodroplasie est beaucoup plus grand ! C’est un géant ! Thanos lui a laissé la vie sauve, mais tué tous les siens et rendu incapable de forger quoi que ce soit…

Le gant permet de rassembler les 6 pierres de l’infini sur une seule main, de façon à décupler la puissance de on propriétaire, et d’en faire l’être le plus puissant de l’univers. Ces pierres sont éparpillés un peu partout, si bien que la quête de celles-ci (qu’on suit dans le film) est complexe :

  1. La pierre de l’espace (bleue) : elle octroie à son titulaire le pouvoir de téléportation (de soi-même ou d’autrui). Elle était le Tesseract, et son dernier propriétaire Loki, sur Asgard.
  2. La pierre de l’esprit (jaune) : elle octroie à son titulaire le pouvoir de contrôler l’esprit des gens, ainsi que de réaliser des projections astrales. Confié par Thanos à Loki, dans son sceptre, elle a permit ensuite de donner vie à Vision.
  3. La pierre du temps (verte) : elle octroie à son titulaire le pouvoir de contrôler le temps (passé-présent-futur). Docteur Strange la détient autour de son cou, dans l’oeil d’Agamotto, et en est le gardien.
  4. La pierre du pouvoir (violette) : elle octroie à son titulaire de le pouvoir de détruire tout ce qui est (y compris des planètes !). Son ancien titulaire était l’effroyable Ronan l’Accusateur, sbire de Thanos, qui l’avait récupéré dans l’Orbe de Morag. Les Gardiens de la galaxie étaient parvenue à la récupérer et à détruire son titulaire. Elle était sur Xandar, gardé par les cohortes de Nova.
  5. La pierre de l’âme (orange) : elle octroie à son titulaire le pouvoir de voler et manipuler l’âme des êtres vivants et morts. Personne ne sait où elle est située, sauf Gamora, qui l’avait trouvée et cachée.
  6. La pierre de la réalité (rouge) : elle octroie à son titulaire le pouvoir de contrôler la réalité et de la modifier, de façon à tromper ceux qui s’y trouvent. Elle était dans l’Éther, mais a été confiée au Collectionneur.

Thanos & Gamora

Le film offre enfin des explications sur la relation qu’entretenait Gamora, avec son père adoptif, Thanos. Les flash-back montre comment elle s’est retrouvée sous le joug du puissant Titan, qui l’a élevée comme sa fille, et en a fait une impitoyable guerrière. D’ailleurs, il vit très mal sa trahison et le fait qu’elle souhaite le tuer…Elle est en fait ce qui est de plus précieux pour lui, paradoxalement. Et là, les frères Anthony et Joe Russo, réalisateurs du film, dévoile quelque chose d’assez inattendu : Thanos a un coeur ! Il bat pour Gamora, sa petite prodigue. Il sait qu’elle a trouvé la pierre de l’âme, car il l’avait chargé de cette mission, autrefois. Il n’hésite d’ailleurs pas à torturer Nebula (son autre fille, mais qui n’a aucune importance pour lui) sous ses yeux afin qu’elle parle.

Et on suit alors les retrouvailles tant attendue entre un père et sa fille, que tout sépare désormais. Ils s’en veulent mutuellement, et leur sentiments mêlent tristesse, déception et colère. Mais ce rendez-vous à des allures de requiem, car pour avoir la pierre, Thanos doit sacrifier ce à quoi il tient le plus au monde…et il s’agit de Gamora ! Celle-ci n’en revient d’ailleurs pas, ayant du mal à croire à pareille vérité ! 

Le crépuscule des héros

Infinity War voit malheureusement le traditionnel happy end lui échapper…Si la fin vous laissera sur votre siège, perplexe, en quête d’une suite qui n’arrivera pas avant 2019, le film vous provoquera un ouragan d’émotions. Les super-héros n’ont jamais été aussi forts (et les vilains aussi, en témoigne le terrible Ebony Maw), les combats jamais aussi beaux, mais les pertes n’ont jamais été aussi nombreuses. Difficile de dresser la liste de tout les noms qui s’évapore, victime du puissant Thanos, qui ne recule devant rien. Ils ont enfin trouver un adversaire difficile à vaincre, et on avait jamais vu un film aussi abrupte, depuis X-men : l’affrontement final (où les figures de proues de la saga tiraient leur révérence). C’est apocalyptique.

Easter Eggs et références : les joyaux du MCU

Pour finir cet article sur une note joyeuse, place aux multiples easter eggs, clins d’oeils et références qui se sont glissés dans le film des frères Russo. Il y a de réelles surprises, au cours de ces 2h30 de grand spectacle.

Le Crâne Rouge, ennemi du capitaine America n’est pas mort ! Le Tesseract l’avait en fait téléporté ! Mais sa position est désormais peu enviable, condamné à un exil sans fin (on pense aux châtiment grec, du type supplice de Tantale), sur la planète Vormir. Captain Marvel, nouvelle héroïne, sera de la partie dans la suite d’Infinity Wars…comme le tease la scène post-générique. Thor revient avec une arme mythique : le Stormbreaker. Stan Lee (95 ans !!!) , fait un nouveau caméo dans le film, en tant que conducteur de bus. David Cross, d’Arrested Development fait une apparition, comme objet du Collectionneur. Rocket offre à Thor un nouvel oeil…celui qu’il avait volé dans Les Gardiens de la galaxie. Groot joue au jeux vidéo Defender.  Loki recite une célèbre phrase que Tony Stark lui avait citée dans AvengersBenicio Del Toro auto-parodie le rôle qu’il tenait dans le film Snatch. Il y a aussi un joli clin d’oeil à Alien-le 8e passager, par l’entremise de Spider-man, qui rejoue un passage du film…

Visuellement époustouflant, techniquement parfait, Avengers : Infinity Wars est définitivement l’un des meilleurs film de super-héros. Pourtant la recette de ce genre de film est toujours la-même, mais cette idée de rassembler les personnages d’un même univers est décidément terrible. Croiser les Gardiens de la galaxie (qui apparaissent, sous une chanson, le titre pétant The Rubberband Man des Spinners), les Asgardiens, les habitants du Wakanda, Spider-man, les Avengers et le docteur Strange dans le même film, offre un coctail explosif. Il y a de l’humour, des scènes absurdes (Star-Lord passe vraiment pour un idiot) mais aussi d’autre moment, d’un incroyable sérieux, presque solennel. On attend vivement la suite (notre note : 9/10), d’autant que de très nombreuses questions restent en suspens… 

sss


Jean-Michel, jour après jour. |
Emmawatsonning |
Videopassion07 |
Unblog.fr | Créer un blog | Annuaire | Signaler un abus | la vie est belle !
| Freddyvsjason
| Ilmiocinema