A crazy world


  • Accueil
  • > Archives pour le Samedi 27 octobre 2018

719.Les fake news.

Les fakes news constituent une pratique dangereuse pour notre société : ces « fausses informations« , volontairement fausses, peuvent colporter des ragots voir détourner le contenu d’une vraie information de façon à lui faire dire quelque chose de différent. Celles-ci ont, semblent-ils, joués un rôle prépondérant dans l’élection de Donald Trump, en 2016 (de faux sites d’informations avaient d’ailleurs émergés). Ces fakes news sont présents dans tous les médias et supports numériques, et se répandent à la vitesse du son…souvent par l’utilisateur lui-même !

Certains pensent qu’il faudrait encadrer l’information par une loi, afin d’éliminer cette source de « désinformation ». Souvent, on constate qu’il est difficile de les repérer, dans les faits, pour un citoyen lambda. Le Parlement européen s’interroge : doit-on, oui ou non, prendre des mesures, c’est-à-dire légiférer ? Si l’on répond par l’affirmative, on doit cependant faire face à un risque majeur : la liberté d’expression. Celle-ci risque d’être cadenassée, voire bafouée, si l’on commence à interdire des pans d’informations, parce qu’on la qualifie de « fausse ». Ce serait une porte ouverte pour que les dictateurs contrôlent la presse et lui fasse dire ce qu’ils veulent lui faire dire. Les médias et leur liberté de presse seraient mis à mal, ainsi que tous les blogueurs émettant un avis sur un sujet, voir les utilisateurs Facebook publiant un post bien cinglant sur leur « mur ».

L’article 10 de la convention de sauvegarde des droits de l’homme et des libertés fondamentales, consacre la liberté d’expression. C’est un droit qui doit être accordé à tous, sans ingérence des autorités publiques, et les restrictions que l’on imposeraient devraient être prévues par la loi et être nécessaires pour garantir un but légitime (parmi ceux proposés dans l’article, comme la sécurité nationale, par exemple).

D’un autre côté, une réglementation pourrait encadrer des comportements néfastes…mais elle devrait être adoptée au niveau européen, viser des comportements spécifiques (pas tout et n’importe quoi), sous la forme d’un règlement, qui serait directement applicable dans les États membres de l’UE, sans laisser de liberté aux dirigeants nationaux de moduler l’application de cette norme en incluant davantage de comportements…Un groupe d’expert, mené par le ministre Alexander De Croo a rendu un rapport dernièrement, en Belgique, où ils se montrent défavorables à légiférer.

On propose aussi de l’auto-régulation, c’est-à-dire laisser le soin aux acteurs numériques (Facebook en tête) sur lesquels sont diffusés des fake news, de réguler l’information qu’ils diffusent à leurs utilisateurs.

Pour l’instant, navigateurs en herbe que vous êtes, méfiez-vous des fausses informations :  vérifier d’où proviennent les sources (des informations satiriques sont parfois partagées en masse sur Facebook et sont perçues comme « vraies », comparer plusieurs sites web/ plusieurs journaux, parlez en à votre entourage,…L’émission « On n’est pas des pigeons » recommande même l’utilisation du site Décodex, un site qui vérifie la fiabilité d’une information en entrant l’URL de la page web concernée..Et si au fond, la solution résiderait dans un effort de chacun à faire attention à ce qu’il lit ou ce qu’il entend et à vérifier si ce que l’on nous raconte est vrai, sans tout prendre pour argent comptant ? 

À voir aussi…

Décodex


Jean-Michel, jour après jour. |
Emmawatsonning |
Videopassion07 |
Unblog.fr | Créer un blog | Annuaire | Signaler un abus | la vie est belle !
| Freddyvsjason
| Ilmiocinema