A crazy world



727.Film culte : Predator.

L’originalité de Predator, long-métrage de John McTiernan (a qui l’on doit Piège de cristalLast Action Hero ou Le 13e guerrier et qui a disparu de nos écrans ces dernières années) réside dans le fait qu’il s’agit d’un film de science-fiction caché dans un film de guerre : En effet, il commence par une mission périlleuse mené au Guatemala par un groupe militaire afin de retrouver un ministre enlevé par des guérillas. Ils découvrent les corps (ou du moins ce qu’il en reste) de forces d’unités spéciales envoyés avant eux, s’interrogeant sur ce qu’il leur est arrivé. Attaquant un camps de rebelle, ils apprennent que la mission n’était qu’un leurre : on les a envoyé sur place afin qu’ils enquêtent sur ce qui est arrivé à la précédente expédition.

zs

C’est à ce moment que le film bascule dans de la science-fiction : en effet, ils ne sont pas seuls. Quelqu’un d’invisible les observe, et attend le moment opportun pour les tuer. Quelqu’un venu d’ailleurs, un chasseur hors pairs, tueur sanguinaire doté d’une technologie de pointe : le Predator. Les forces d’élites devront ruser face à cet adversaire, si ils ne veulent pas être tués…

À l’origine de Predator, il y a une blague, pour un éventuel Rocky V…en effet, le célèbre boxeur n’avait plus d’adversaires terrestres, les ayant épuisés. Seul un extra-terrestre  aurait pu l’affronter. John McTiernan attaché au projet, le film pouvait voir le jour. Le tournage se révèle difficile (jungle hostile, sangsues, chaleur, nuits fraîches,…) mais arrive au bout. Predator présente ses soldats comme des hommes viriles et forts, qui n’ont peur de rien. Ceux-ci, sont les traqueurs, dans la première partie du long-métrage, avant de devenir les proies, dans la seconde. Les morts se succèdent, toutes plus atroces les unes que les autres.

Le héros du film, c’est Dutch, incarné par Arnold Schwarzenegger (qui perdit prêt de 10 kilos lors du tournage !), major des troupes d’élites. C’est un homme fort (exhibant ses muscles), qui ne témoigne d’aucune faille, faisant preuve d’un grand sens de l’honneur. Il doit faire face, in fine, au Predator tout seul, devant compter sur sa seule intelligence pour venir à bout de la créature. Les répliques qu’il balance dans le film font souvent mouche, légèrement humoristique (par exemple, après avoir lancé un couteau sur un ennemi, il dit « aiguise-moi ça« ). Alors qu’au début il se montre sans peur, celle-ci le gagne rapidement…pour vaincre le Predator, il doit devenir une sorte de réplique de celui-ci (comme lorsqu’il est recouvert de boue et devient invisible à la vision thermique de la créature).

pokm

C’est Kevin Peter Hall qui fut amené à jouer le Predator (Jean-Claude VanDamme, premier acteur envisagé, déclina la proposition (ou aurait été viré par le producteur Joel Silver ?) en voyant le costume, déçu de ne pas pouvoir déployer ses talents d’arts martiaux et pouvoir se battre contre Swarzie). Ce géant de 2,19 m était surtout connu pour jouer des rôles de monstres (comme Bigfoot, des ours géants, des croque-mitaines, …) et son visage n’était pas connu du public, puisqu’il était toujours costumé (bien qu’il incarne le pilote à la fin du film Predator, qui vient au secours du héros). Incarner le Predator ne lui fut pas de tout repos…le costume était très lourd, avec sa tête mécanique, et il faisait très chaud lors du tournage dans la jungle.  Kevin dut porter des poches de glace et se dévêtir toutes les deux heures. Il mourut en 1991, du sida, qu’il avait contracté suite à une transfusion sanguine réalisée à cause de ses blessures provoquées par un accident de voiture. Comme Bolaji Badejo, l’interprète de l’Alien, dans le film du même nom, son nom demeure toujours attaché aujourd’hui à celui du Predator…

Les effets visuels sont ceux de Stan Winston, un pionnier du genre. Predator est un concurrent direct de Alien, et il a été difficile de rivaliser avec le célèbre xénomorphe. Il est arrivé tardivement en cours de production, afin de rectifier l’apparence de la créature, jugée alors ridicule. Revoyant la copie originale, le rendu du Predator sera très réussi : sous son armure qui lui donne un aspect humanoïde, et ses dreadlocks, ce cache une bête effroyable avec des mandibules (une idée de James Cameron) et qui a les membres rappelant ceux des lézards. Son apparence est inspirée de la créature de Without warning (1980), incarnée par Kevin Peter Hall, et des guerriers Rastafari (Winston en a vue une peinture).  Elle a été conçue en à peine 6 semaines ! Le sang ver fluo du Predator est composé de gelée et de ce que l’on met dans les tubes de photos lumineux.

Film d’action par excellence, Predator demeure un must du genre ! (notre note : 8/10).


Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée.

Vous pouvez utiliser ces balises et attributs HTML : <a href="" title=""> <abbr title=""> <acronym title=""> <b> <blockquote cite=""> <cite> <code> <del datetime=""> <em> <i> <q cite=""> <strike> <strong>

Jean-Michel, jour après jour. |
Emmawatsonning |
Videopassion07 |
Unblog.fr | Créer un blog | Annuaire | Signaler un abus | la vie est belle !
| Freddyvsjason
| Ilmiocinema