A crazy world



736.Summer of 84.

Pendant l’été 1984, Davey Armstrong (Graham Verchere), 15 ans passe ses journées avec sa bande d’amis : Eats, Woody et Curtis. Ayant quelques tendances à la paranoïa, le jeune homme devient persuadé que son voisin, le policier Wayne Mackey, qui vit seul, est un dangereux psychopathe qui a déjà tué plusieurs personnes. Il pense que les disparitions d’enfants dans la presse sont son oeuvre. Dave fonde ses soupçons dans le fait qu’il pense avoir aperçu l’un de ceux-ci chez Wayne, un jour qu’il jouait à une gigantesque partie de cache-cache près de la maison de ce dernier. Bien entendu, personne ne le croit, pas plus que la fois où il pensait que les extra-terrestres se cachaient au coin de la rue…

sq

Sorti en 2018, Summer of 84 est un petit film d’horreur rondement bien mené : l’action se déroule en 1984, et ce qui apparaît à l’écran semble avoir été filmé à cette époque. Les maisons, les voitures, la technologie,…tout a été recréé pour entrer dans le contexte. Les personnages principaux sont une bande de garçons qui n’ont pas grand chose à faire de leurs journées, et qui se retrouve embarqué à suivre les lubies de l’un d’eux pour démasquer si son voisin est un tueur en série. Le film nous entraîne sur toute les pistes, nous faisant tantôt croire que Davey a raison ou que son esprit est simplement doté d’une trop grande imagination. On le suit lorsqu’il passe son voisin en filature lorsqu’il fait son jogging, quand il note toutes les choses inexplicables qu’il fait (comme acheter 50 kg de terreau chaque semaine) , où encore quand il rendre dans la maison de ce dernier (où se trouve un sous-sol qui donne froid dans le dos).

François Simard signe donc une petite réussite (dans la lignée de CaStand by MeParanoïak, avec des allures de Stranger Things -la dimension fantastique en moins-), alliant suspense, action et humour. Car bien entendu, les jeunes adolescents du film ont aussi leur petits problèmes personnels : on les découvre en train de lire des revues érotiques, ou à essayer de draguer les filles,…l’un d’eux, Tommy (Judah Lewis), surnommé « Eats », a des problèmes avec son père qui passe à tabac sa mère, et fuit la réalité en traînant avec ses amis. On apprécie la dynamique insufflée à la petite bande, où chacun compte les un sur les autres, et où chacun est prêt à aller très loin dans les lubies de Davey. La fin est surprenante et innatendue, prenant des allures de slasher movie (notre note : 7,7/10).


Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée.

Vous pouvez utiliser ces balises et attributs HTML : <a href="" title=""> <abbr title=""> <acronym title=""> <b> <blockquote cite=""> <cite> <code> <del datetime=""> <em> <i> <q cite=""> <strike> <strong>

Jean-Michel, jour après jour. |
Emmawatsonning |
Videopassion07 |
Unblog.fr | Créer un blog | Annuaire | Signaler un abus | la vie est belle !
| Freddyvsjason
| Ilmiocinema