A crazy world


  • Accueil
  • > Archives pour le Dimanche 20 janvier 2019

742.Mon Ket…définitivement l’Embrouille !

hb

Dany Versavel (François Damiens) est un truand notoire : en prison depuis quelques temps, il décide de s’évader (de façon très spectaculaire !) afin de retrouver son fils Sullivan -qu’il surnomme Sully-, qui représente tout à ses yeux. Mais ce dernier s’en sort très bien sans son père et même si il aime ce dernier, est agacé des frasques de celui-ci. Pourtant, Dany le retrouve et entreprend de lui enseigner comment réussir dans la vie : ses conseils valent de l’or…

Premier long-métrage de François Damiens (alias François l’Embrouille, bien connu pour ses caméras cachés), Mon Ket est un ovni visuel, très difficile à classer, tant l’impression que l’on éprouve à sa vision est étrange…si le personnage de Danny est celui d’un homme marginal, grossier et qui est loin de donner le bon exemple à son fils (la scène où il lui achète des cigarettes et l’encourage à fumer est à mourir de rire), toutes les personnes croisant sa route semble jouer de façon très naturelle, comme si l’on était dans la vraie vie ! Et pour cause : le film a été tourné en caméra caché !!! Tout les gens que l’on voit dans le long-métrage ont été piégés à leur insu (la femme du banc, par exemple), se qui donne de véritables tranches de rire (on pense au moment où Dany rencontre les parents de sa fiancée Nancy, qui sont très surpris par ce dernier, et s’énervent réellement) tant leurs réactions sont contrastées.

Abordant les thèmes de la paternité et de la famille, Mon Ket ressemble a une collection de petits sketchs qui, mis ensemble, raconte une histoire qui se tient. En papa complètement déjanté, Danny aime son fils, son « ket », et aspire lui donner un modèle sur lequel se baser, mais au final, il est loin d’être parfait, et lui donne de très mauvaises règles de vie (on est abasourdit par ce qu’il lui raconte) : d’ailleurs, le fils subit la mauvaise influence de son père et se met à faire des choses qu’il n’aurait jamais faites avant…Il faut dire que Danny n’a aucune retenue : les règles n’ont aucune importance pour lui, et ce que les gens pensent non plus. Très direct, il ne se prive de rien et en choque plus d’un. Mais au fond, ça n’est pas un mauvais bougre et il est très fier de son fils, qui réussit mieux que lui…

5 ans ont été nécessaires pour faire naître cette petite farce très subtile : il faut dire que François Damiens ne devait pas être reconnu, et que 4 heures de maquillages étaient nécessaire, tout les jours, pour le « transformer » en Danny (dents pourries, faux ventre, oreilles décollées,…). Si les gens se rendaient compte qu’il s’agissait d’une supercherie, tout était à recommencer avec d’autres…S’entourant de Benoît Mariage et de lui-même pour le scénario, l’Embrouille nous livre un film culotté qu’on est pas sur le point d’oublier ! (notre note : 7,6/10).


Jean-Michel, jour après jour. |
Emmawatsonning |
Videopassion07 |
Unblog.fr | Créer un blog | Annuaire | Signaler un abus | la vie est belle !
| Freddyvsjason
| Ilmiocinema