A crazy world


  • Accueil
  • > Archives pour le Mardi 9 avril 2019

771.Un acteur protéiforme : Doug Jones.

Son nom ne vous dit peut-être rien, mais Doug Jones est un acteur qui a joué de nombreux rôles au cinéma ! On l’a en effet vu dans plus de 150 films ! Né en 1960, ce comédien est passé maître dans l’art du déguisement. Dans chacun de ces films, il incarne ainsi des personnages fort en couleurs, des monstres venus d’ailleurs, ou des méchants aux faciès effrayants. Ainsi, on ne voit jamais réellement son visage, puisque ses rôles sont le plus souvent dans des costumes très lourds et inconfortable, et qu’il est toujours maquillé. Sa grande silhouette filiforme (1, 92 m pr 70 kilos à peine) et sa souplesse époustouflante ont toujours été pour lui des atouts afin de se glisser dans la peau de créatures fantastiques. 

SOW_06472.CR2

Ses interprétations les plus connues sont celles de l’homme amphibien dans La Forme de l’eau (2017), de Abe Sapien dans Hellboy et sa suite (2004 et 2008), ou encore du surfeur d’argent dans Les 4 fantastiques et le surfeur d’argent (2007). L’homme est l’un des acteurs fétiches du cinéaste Guillermo Del Toro, avec qui il a tourné 6 fois (La forme de l’eau -en faune, chaussé sur des échasses afin d’atteindre les 2, 20 m-, Mimic, Le labyrinthe de PanCrimson Peak et les deux Hellboy). Mais c’est également une star du film d’horreur, incarnant les pires monstres possibles : The Bye Bye ManLégion (en glacier sanguinaire), Ouija, ou encore Doom.

À la télévision, Doug Jones s’est illustré en prêtant ses traits au Gentlemen, un méchant de Buffy contre les vampires. Mais également dans Star Trek : Discovery ou encore The Strain de… Guillermo Del Toro.

 

Malgré sa petite notoriété connue des mordus du cinéma, lorsqu’il se balade dans la rue, Doug Jones n’est pas reconnu et n’est, de ce fait, jamais dérangé. Pourtant, dans La Forme de l’eau, il a livré une prestation incroyable. Incarnant un homme amphibien qui a été élevé au rang de dieu,  l’acteur n’avait pas un seul mot à prononcer pour pouvoir faire passer tout l’amour l’unissant à la petite Elisa. Pour Del Toro, qui l’a dirigé, même lorsqu’il est maquillé et grimé, Doug Jones interprète ses personnages, les vit réellement, ne se contentant pas du minimum. Non seulement, dans La Forme de l’eau il est crédible, mais en plus il se révèle bouleversant. Dommage que l’académie des Oscars ne l’ait jamais ne serai-ce que nominé…


Jean-Michel, jour après jour. |
Emmawatsonning |
Videopassion07 |
Unblog.fr | Créer un blog | Annuaire | Signaler un abus | la vie est belle !
| Freddyvsjason
| Ilmiocinema