A crazy world



786.Bienvenue à Marwen.

Inspiré de la vie de Mark Hogancamp, Bienvenue à Marwen suit le parcours d’un homme meurtri après vécu une expérience traumatisante qui a bien failli lui coûter la vie. Frappé d’amnésie, il a également de lourdes séquelles physiques, dont la plus importante est de ne plus savoir dessiner. Vivant seul, Mark (Steve Carell) a fait de la photographie sa nouvelle passion. Construisant un village miniature  baptisé Marwen, et qu’il situe en Belgique, l’homme le peuple avec des poupées représentant des gens qu’il a croisé dans sa vie. Ils leur fait vivre des aventures extraordinaires, immortalisées par ses photos, et qu’il situe durant la Seconde Guerre Mondiale. Lui-même à son alter ego, le Captain Hogie, un résistant en talon haut. Les Femmes de Marwen sont là pour le protéger et lui venir en aide, tandis que les Nazis sont ceux qui veulent lui faire du mal. La sorcière belge Deja Thoris (Diane Kruger), dans l’ombre, est là pour torturer le pauvre Mark, et l’empêcher d’aller mieux…

ds

Avec ce film, Robert Zemeckis (Retour vers le futurSur le filSeul au monde), confirme à nouveau qu’il a toujours autant de talent pour raconter des histoires extraordinaires. Ici, en partant d’un fait divers (un homme tabassé à mort après avoir dit, ivre mort, aimer porter des talons haut chez lui), il capte toute la souffrance de son héros, effrayé par la simple vision de ses agresseurs, et l’utilise pour alimenter l’auto-thérapie que celui-ci mène à travers le village de Marwen. Marc sait qu’il va devoir témoigner au procès de ses bourreau, mais n’est pas encore prêt psychologiquement. La première tentative s’avère d’ailleurs être un échec total. Ainsi, les aventures qu’il imagine lui-même dans le petit village sont des moyens d’évacuer toute la souffrance qu’il ressent, et d’affronter ces agresseurs, qu’il voit comme les nazis. Les femmes de Marwen se battent à coût de cocktails Molotov et de fusils à pompes, pour le protéger, n’ayant pas peur de tirer un nombre incalculable de balles pour une seule personne. C’est qu’intérieurement, Marc aimerait se venger, mais qu’il s’avère incapable de le faire. Lors d’une scène, le Captain Hogie est prisonnier de l’église, ligoté et fouetté à mort. Seul l’intervention des résistantes féminines vienne lui sauver la mise.

Les femmes de Marwen : sexe, poupée et violence

Les Femmes de Marwen, dames sexy aux formes généreuses, sont au nombre de cinq : il y a GI Julie (Janelle Monáe), qui correspond à la dame qui l’a aidé lors de sa rééducation ; Caracala (Eiza González), la jeune fille du restaurant dans lequel il travaille ; Roberta (Merritt Wever), la vendeuse du magasin de jouet secrètement amoureuse de Marc ; Anna (Gwendoline Christie) son infirmière à l’accent russe bien tranché ; et Suzette, résistante française. À celles-ci pourrait bien s’ajouter Nicol, la nouvelle voisine de Mark, dont il va tomber amoureux. En faisant des femmes des super-soldat, Zemeckis se montre féministe en donnant la part belle aux héroïnes, souvent reléguée au second plan des les films de guerres. Cette gente féminine est violente, car c’est ce qui permet à Mark de soulager sa colère. À Marwen, tout est plus simple : les gentils l’emportent toujours sur les méchants. Notre monde, quant à lui, est infiniment plus complexe que ce paradigme.

Le film explore donc les conséquence d’un stress post-traumatique sur une personne, et montre à quel point cela peut s’avérer difficile à vivre. La reconstruction est assez lente, et les médicaments assomment tout au plus la personne où finissent par la rendre accro. D’ailleurs, Deja Thoris est l’allégorie des pilules verte dont Mark est dépendant, et tente de lui faire absorber une dose qui pourrait lui être fatale. Mais parfois, l’homme tente de la combattre, de la mettre dans le coffre RIP où repose tout les nazis qui ont été zigouillés. Mais elle revient toujours, telle une épée de Damoclès au-dessus de sa tête (ça n’est d’ailleurs pas un hasard si la maison de la sorcière est située en hauteur). Pourtant, l’auto-thérapie suit son cours, et en quête de sens, Marc avance et devient plus fort, physiquement et mentalement, de jours en jours.

Les personnages de Marwen sont des poupées GI Joe et Barbie. Il fallait donc que le résultat à l’écran paraisse crédible. Zemeckis, numérisant le corps et les visages de ses acteurs, a utilisé la technique de capture de mouvement (comme pour La légende de Beowulf). Les doubles numériques épousent ainsi de manière optimale les traits et expressions des acteurs, qui livre des performances étonnantes. Les acteurs ont été transformé en personnages animés et articulés.  Le passage du monde réel au monde imaginaire une réussite totale. Il y a même de la poésie dans tout cela. Cependant, Mark a parfois du mal à distinguer les deux, et s’y perd parfois. Mais du point de vue de la technique, c’est irréprochable. Zemeckis est parvenu à réussir une symbiose parfaite, pourtant amorcée dès Qui veut la peau de Roger Rabbit ?

Constat

Le long-métrage questionne aussi sur le crime de haine, acte odieux qui s’explique en raison de la nationalité, la couleur, la religion ou encore les orientations sexuelles d’une personne. À notre époque, il est encore bien présent, et malheureusement pas prêt de s’éteindre. Et encore, Mark a seulement été frappé pour avoir dit aimer quelque chose. Pas pour des actes, mais uniquement des paroles. Et quel que soit ses préférences, cela justifie-t-il de faire du mal à un être humain ? Sommes-nous obligés d’être braqué sur notre vision unique des choses, sans accepter l’autre quel qu’il soit ? Zemeckis dévoile un héros torturé, aux penchants étranges mais qui reste un être humain avant tout. Il plaide ainsi pour la reconnaissance d’un droit à la différence (notre note : 9,2/10).


Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée.

Vous pouvez utiliser ces balises et attributs HTML : <a href="" title=""> <abbr title=""> <acronym title=""> <b> <blockquote cite=""> <cite> <code> <del datetime=""> <em> <i> <q cite=""> <strike> <strong>

Jean-Michel, jour après jour. |
Emmawatsonning |
Videopassion07 |
Unblog.fr | Créer un blog | Annuaire | Signaler un abus | la vie est belle !
| Freddyvsjason
| Ilmiocinema