A crazy world



818.Pee-Wee Big Adventure.

de

Premier film du cinéaste Tim BurtonPee-Wee Big Adventure suit les aventures rocambolesques de Pee-Wee Herman (Paul Reubens), un adulte à l’esprit d’enfant dont le monde gravite autour de sa jolie bicyclette rouge. Un jour, celle-ci lui est dérobée à son insu par son voisin. Désespéré, il entreprend un voyage qui le mènera au quatre coins des États-Unis et où il croisera une galerie de personnages débridées…

Dans les années 80, l’humoriste Paul Reubens est une véritable star, grâce à son personnage de Pee-Wee dans un one-man show destiné aux enfants. Le succès est tel que la Warner Bros lui propose de mettre en scène ses aventures dans un long-métrage. L’idée de base pour le scénario original vint à Reubens lorsque les studios lui firent cadeaux d’une beau vélo Schwinn, datant de 1940 !

Reubens et ses acolytes cherchait un cinéaste pour filmer le long-métrage : ils découvrirent alors le jeune Tim Burton, qui avait fait deux chefs-d’oeuvres de poésies sous la formes de cours métrages (Vincent et Frankenweenie). Conquis, ils lui proposèrent la réalisation et le tournage démarra. À sa sortie, le film fut un joli succès (sauf sur le plan critique, où il fut descendu), qui permit à Reubens d’obtenir sa propre série télévisée (qui durera jusqu’en 1991), ainsi qu’un autre film mettant en scène le personnage de Pee-Wee (Big Top Pee-Wee). Pour Burton, ce fut un créneau lui permettant de tourner BeetlejuiceÀ noter que la musique fut composée par Danny Elfman, qui retrouvera Burton pour la plupart de ses films.

Avec son personnage principal haut en couleur, Pee-Wee Big Adventure fait retomber son spectateur en enfance : Pee-Wee adore jouer et possède de nombreux jouets, remplissant sa maison et lui donnant l’allure d’un magasin bric-à-brac. Il y a des inventions farfelues, une statue de Lincoln ou encore une banquette de restaurant. Rien que la scène d’ouverture, avec la musique pétaradante d’Elfman, présentant une série de mécanismes astucieux où une succession d’objets interagissent de manière mécaniques pour préparer le petit déjeuner du personnage principal, est un moment de pur bonheur, évoquant le cinéma muet de Chaplin.

De plus, Pee-Wee pense et agis comme un enfant : il est innocent et totalement inconscient des actes qu’il pose. Sur sa route, il croise une série d’américains dont certains ont de mauvaises intentions à son égard, et pourtant, il finit soit par faire ami-ami, soit par sortir de ces mauvaises passes. Son caractère naïf lui confère une force inattendue. En témoigne la séquence où il s’improvise danseur, face à des motards en colère, qui deviennent hilares face à cet étrange spectacle.

Oscillant entre la comédie burlesque et le road-movie, Pee-Wee comprend des moments de pures folies : son personnage central rêve de retrouver son vélo, et pique de nombreuses crises tel un enfant capricieux. La scène où il se retrouve seul dans son garage et liste les indices pour retrouver son vélo donne au héro des allures de psychopathe. Cela fait également de ce personnage solitaire, sans parents et incompris un personnage burtonien. Un être inquiétant et semblant quelque peu dérangé, rigolant tout le temps : Pee-Wee n’a jamais pu quitter l’enfance, mais qui doit aujourd’hui faire face à sa condition d’adulte. Aussi, même si Pee-Wee a sa propre maison et l’entretient comme il se doit, il a des comportements et des attitudes d’un enfant de 7 ans et semble considéré la vie comme une vaste comédie. Tout comme d’autres héros de Burton, Pee-Wee ne semble ressentir aucun sentiment d’amour : totalement asexué, il fuit même le sexe opposé lorsqu’il se fait dragué.

Sorti en 1985, le premier film de Burton a finit par devenir un film culte, ovni visuel remplis de gags présentant tout l’univers en devenir de son créateur. Totalement coloré, il présente un personnage agaçant et mais étonnamment fascinant. La poésie est bel et bien présente, ainsi que les multiples hommages aux cinéma de la Hammer (notre note : 7/10).

à voir aussi :

→la scène du petit-déjeuner de Pee-Wee, sur youtube


Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée.

Vous pouvez utiliser ces balises et attributs HTML : <a href="" title=""> <abbr title=""> <acronym title=""> <b> <blockquote cite=""> <cite> <code> <del datetime=""> <em> <i> <q cite=""> <strike> <strong>

Jean-Michel, jour après jour. |
Emmawatsonning |
Videopassion07 |
Unblog.fr | Créer un blog | Annuaire | Signaler un abus | la vie est belle !
| Freddyvsjason
| Ilmiocinema