A crazy world



819.Shrek 2.

pk

Désormais marié à la princesse Fiona (Cameron Diaz), l’ogre Shrek (Mike Myers) se décide à aller rencontrer les parents de cette dernière, dans le royaume de Fort Fort Lointain. Malheureusement, les retrouvailles ne se passent pas comme prévu : Si la mère de Fiona, la reine Lidia (Julie Andrews), se montre plus conciliante, son père, le roi Harold (John Cleese), se dispute avec lui. Ajouter à cela l’arrivée de Marraine la Bonne Fée (Jennifer Saunders), qui va tout faire pour que Charmant, son propre fils, épouse la princesse Fiona, et l’attaque du chat Potté : le couple de Shrek ne tient plus qu’à un fil…

Quatre ans après l’incroyable succès du premier opus, Andrew Adamson décidait d’offrir une suite aux aventures de son célèbre ogre vert. Cela n’était pas forcément évident, car Shrek semblait se conclure, tel un conte classique, par « et il vécurent heureux et… ». La thème de la famille et des relations avec ses propres méritait d’être exploré.  Reprenant tout ce qui avait fait le succès de Shrek, il poursuivait sa relecture des contes de fées, incluant plusieurs personnages marquant : tout d’abord, le chat Potté (Botté dans le conte original de Perrault). Ce petit matou vétu de bottes et d’un chapeau est un héros froussard et capable de tromper n’importe qui avec ses gros yeux d’une infinie tendresse. Engagé à l’origine pour tuer Shrek (dans le conte original, c’est un chasseur d’ogres), il devient un allié envers celui-ci lorsqu’il épargne sa vie. Sa voix, teintée d’un accent espagnol (car il est doublé par Antonio Banderas en VO), et ses répliques déchirantes face à l’Âne (Eddie Murphy) offre de belles tranches de rire. Ce petit personnage latino prend également des allures de Zorro, à plusieurs reprises. Ensuite, Charmant, prototype de l’homme idéal, sans peur et sans reproche. Cependant, il détone quelque peu avec le prince des contes de fées : il pense toujours à son look et sa chevelure -qui doit être soyeuse- et se montre très prétentieux et capricieux. Enfin, Marraine la Bonne Fée, qui est également la principale antagoniste du film : Choquée de voir Fiona avec l’apparence d’une ogresse, elle va échafauder un plan diabolique pour se débarrasser de Shrek. Ne reculant devant rien, capable de voler, cette   chanteuse de music-hall le temps d’un Holding out for a Hero va tout faire pour que Fiona épouse Charmant (filtre d’amour, emprisonner Shrek, …).

Battant son prédécesseur au box-office en récoltant près de 930 millions de dollars de recettes, Shrek 2 est encore plus drôle et créatif. Il comprend de nombreuses références cinématographiques à de nombreux films tel que Spider-man (le célèbre baiser tête-en-bas de Mary Jane), Le Seigneur des Anneaux ou encore Flashdance (Potté, dans un numéro de danse très similaire au film). Les tubes eighties pullulent à nouveau dans ce qui semble être un chef-d’oeuvre dont la qualité de l’animation est encore plus réussie sur le plan technique (notre note : 9,5/10).


Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée.

Vous pouvez utiliser ces balises et attributs HTML : <a href="" title=""> <abbr title=""> <acronym title=""> <b> <blockquote cite=""> <cite> <code> <del datetime=""> <em> <i> <q cite=""> <strike> <strong>

Jean-Michel, jour après jour. |
Emmawatsonning |
Videopassion07 |
Unblog.fr | Créer un blog | Annuaire | Signaler un abus | la vie est belle !
| Freddyvsjason
| Ilmiocinema