A crazy world



821.Gremlins.

sz

Noël 1984. Billy (Zack Galligan) vient de recevoir un cadeau pour le moins extraordinaire de la part de son père : une petite créature -un mogwaï- qu’il va baptisé Gizmo. Gentille et affectueuse, cette petite boule de fourrure doit cependant être traitée en respectant 3 règles : Premièrement, il ne faut jamais l’exposer à la lumière du jour car cela pourrait lui être mortelle. Ensuite, il ne faut jamais la mouiller, car cela la multiplie, et d’autres mogwaï sont ainsi créés. Enfin, et il s’agit du prescrit le plus important, il ne faut jamais lui donner à manger après minuit. Malheureusement, Gizmo se retrouve mouillé par accident, et 4 autres mogwaï voient ainsi le jour. Ceux-ci se révèlent plus taquin que leur père, et finissent par tromper Billy, mangeant après minuit. Ils deviennent alors des créatures monstrueuses, les Gremlins, qui vont semer la zizanie dans le quartier…

En 1984, Gremlins voit le jour grâce à Steven Spielberg, qui se décide de produire le long-métrage et d’en confier le scénario à Chris Columbus (qui réalisera plus tard les deux premiers volets de Harry Potter). Les Gremlins sont inspirés d’une histoire de Roald Dahl, l’auteur de Charlie et la Chocolatrie, qui avait puisé l’idée dans une croyance selon laquelle, lors de la Seconde Guerre Mondiale, d’horribles créatures attaquaient les engins des soldats et provoquaient des accidents effroyables. Spielberg, ami avec Joe Dante, depuis le long-métrage La Quatrième Dimension (1983), apprécie le ton irrévérencieux et décomplexé du cinéaste. Aussi, il lui propose de réaliser Gremlins, qui connaîtra un succès diabolique, rapportant près de 14 fois sa mise de départ (11 millions de dollars).

Devant être à l’origine un film gore, où le sang est montré à chaque plan, Gremlins devint un film tout public, jouant davantage sur l’humour noir. Les créatures monstrueuses envahissent la ville et s’amusent à la saccager, faisant des blagues (mortelles) à ces habitants. On repense à la scène où la mère de Billy doit les affronter dans son cuisine, en faisant exploser un dans son micro-onde. Bons vivants, les Gremlins aiment faire la fête, chantant de « jolies » chansons. Ils vont également au cinéma voir Blanche-Neige et les sept nains.

Grand cinéphile, Dante a truffé son long-métrage de nombreuses références à d’autres films : La ville est belleOrphéeE.T.Mad Max 2Les aventuriers de l’arche perdueShining, … Les films de Spielberg sont distillés à divers moments, le cinéaste faisant même une apparition lors de la séquence au salon des inventeurs. Habitué de Dante, Dick Miller incarne Murray, un ami de Billy, qui a déjà vu par le passé des Gremlins et en garde un mauvais souvenir. Star à l’époque, la belle Phoebe Cates joue Kate, amie de Billy et serveuse dans un bar qui sera assiégé par les Gremlins. Star du film, Gizmo sera le seul mogwaï à ne pas se transformer en Gremlins, choix de Spielberg, qui en profitera pour faire de ce personnage sympathique (et émotif) de nombreuses peluches et jouets divers. Le petit être est doublé par l’acteur Howie Mandel, qui a su lui insuffler des émotions de joie, de tristesse ou encore de peur avec brio. Détail anecdotique, la ville dans laquelle se déroule le film est la même que celle qui sera utilisée pour Retour vers le futur, un an plus tard.

De manière assez subtile, Dante ajoute une morale à son film, affirmant que « l’humanité n’est pas prête pour les mogwaï, et elle les traite comme elle a traité les autres bienfaits de la nature« . Personne n’avait compris le message à l’époque, pourtant simple : les Gremlins sont la métaphore du manque de considération de l’être humain pour la planète. Sauf que dans le film, cette Nature semble se rebeller et rappeler ses droits…sans succès toutefois.

Sorti il y a 35 ans, Gremlins, premier film des Studios Amblin, étonne aujourd’hui encore par ses effets visuels : Conçus à l’aide d’animatroniques, les créatures demeurent toujours crédibles, et leur rendu optimal. Une centaines de ces petits monstres furent créés pour les besoins du tournage et animés à l’aide de câbles (plus d’une soixantaine par Gremlins) par des marionnettistes. Après une suite en 1990, qui fut un échec commercial, les Gremlins devrait revenir dans un série télévisée dans les années à venir… (notre note : 9/10).

zz


Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée.

Vous pouvez utiliser ces balises et attributs HTML : <a href="" title=""> <abbr title=""> <acronym title=""> <b> <blockquote cite=""> <cite> <code> <del datetime=""> <em> <i> <q cite=""> <strike> <strong>

Jean-Michel, jour après jour. |
Emmawatsonning |
Videopassion07 |
Unblog.fr | Créer un blog | Annuaire | Signaler un abus | la vie est belle !
| Freddyvsjason
| Ilmiocinema