A crazy world


  • Accueil
  • > Archives pour le Vendredi 16 août 2019

834.Menteur, menteur.

Image de prévisualisation YouTube

Fletcher (Jim Carrey) est un avocat de talent qui ne perd jamais : son arme massive est le mensonge, qu’il manie avec succès. Mais il l’utilise à foison également dans sa vie quotidienne. Divorcé de Audrey (Maura Tierney), il est le papa d’un petit Max. Malheureusement, à cause de son il ne voit jamais ce dernier, qu’il adore pourtant et avec qui il est très complice. Déçu après de multiples promesses non réalisée et son absence le jour de sa fête d’anniversaire, Max en vient à souhaiter que durant une journée, son père ne puisse plus mentir…Et il sera entendu. Durant 24 heures, Fletcher sera obligé de dire toujours la vérité. Cela lui causera bien des soucis, mais le ramènera à la raison.

Réalisé par Tom Shadyac, trublion de la comédie avec des films comme Ace Ventura, détective pour chiens et chat et Bruce tout-puissant (tout deux avec Carrey), Menteur, menteur est une comédie traitant de l’importance d’être honnête et des désastres que le mensonge peut causer. Sorti en 1997, le long-métrage offre à Jim Carrey un rôle de composition où il peut montrer toute sa folie (la scène où il tente de dire que le stylo qu’il tient dans sa main est rouge alors qu’il est bleu, sans y arriver, ne contrôlant plus son corps) et faire rire à foison. Incarnant un avocat, l’acteur doit montrer à quel point il est difficile de gagner un procès sans tricher, sans pouvoir mentir…alors qu’il s’agissait de ses méthodes habituelles. Avec son incroyable visage mobile, Carrey fait des grimaces à tout vent et est lâché par Shadyac dans un déluge de gag à tout vent (les pets dans l’ascenseur). La scène où Fletcher est forcé de dire ce qu’il pense réellement de ses collègues est très drôle.

Les seconds rôles sont bien incarnés, tant par Jennifer Tilly, en cliente exigeante et manipulatrice que par Anne Haney, en secrétaire qui doit subir les lubies de Fletcher (notre note : 7,8/10).


833.Il était une fois une chanson…Peace Train (Cat Stevens).

Sortie en 1971, Peace Train (littéralement le train de la paix) est le premier single de l’artiste Cat Stevens qui va figurer au top 10 du Bilboard Hot 100 (à la 7e place). Immense succès, la chanson tente de délivrer un message de paix et d’amour à une époque où la guerre du Viet Nam battait son plein. Tout le monde peut embarquer dans le train de la vie.

Cat Stevens est né en 1948 à Londres. Il doit son nom de scène à une fille qui trouvait que ses yeux évoquaient ceux d’un chat. Après une carrière internationale dans les années 1970, l’artiste met un terme à sa carrière musicale. Il se convertit alors à l’Islam, prenant le nom de Yusuf Islam. Dès lors, il se consacrera à sa foi et à aider les plus mal lotis. Ce n’est qu’au milieu des années 1990 qu’il revient sur la scène, pour le plus grand plaisir de ses fans.

Image de prévisualisation YouTube

Jean-Michel, jour après jour. |
Emmawatsonning |
Videopassion07 |
Unblog.fr | Créer un blog | Annuaire | Signaler un abus | la vie est belle !
| Freddyvsjason
| Ilmiocinema