A crazy world


  • Accueil
  • > Archives pour le Dimanche 22 septembre 2019

856.Raoul Taburin a un secret.

a

L’histoire de Raoul Taburin (Benoît Poelvoorde) est depuis toujours fondée sur un mensonge. En effet, on a attribué à ce réparateur de vélo un certain nombre d’exploit réalisé sur un deux roues : il serait un champion hors catégorie, capable des choses les plus époustouflantes et un culte autour de sa personne est née. Cependant, Raoul Taburin cache un terrible secret : il ne sait pas faire de vélo. Il a toujours eu un très mauvais équilibre et n’a donc jamais su tenir droit sans tomber. Mais personne ne s’en est jamais rendu compte. Et les rares que Raoul a tenté de mettre au courant sont décédés peu de temps après, comme victime d’une étrange malédiction. Alors qu’il est aujourd’hui marié à la belle Madeleine (Suzanne Clément), et père de deux enfants, Raoul comptait bien emporter son secret dans la tombe. Mais c’était sans compter sur l’arrivée au village du photographe Hervé Figoune (Édouard Baer), qui veut prendre une photo de lui descendant une côte à toute vitesse avec son vélo…

En adaptant la touchante bande-dessinée éponyme de Jean-Jacques Sempé, Pierre Godeau signe une comédie pleine de tendresse et où émane un parfum de sud de la France (on est dans le village de Venterol aussi). Benoît Poelvoorde s’offre un nouveau rôle à sa hauteur, en campant cet homme au secret ridicule qui se sent rongé par le remord de toute part mais qui n’ose pas l’avouer, croyant que cela détruirait toute sa vie et sa famille. Narrant toute sa vie, tel un conte de fée, de son enfance à l’âge adulte, l’homme nous offre les incroyables péripéties qui composèrent son existence. Et l’on se laisse emporté par cette histoire d’un héros qui n’en est pas vraiment un, dont le mythe est sur le point de s’écrouler et qui pourtant tient à rester celui qu’on a toujours imaginer qu’il était. On est parfois prêt à beaucoup de choses pour être quelque chose que l’on est pas, allant jusqu’à mentir aux autres et à soi-même.

Il y a de nombreuses trouvailles de la part du cinéaste, dans le film, comme le fait que le vélo de Raoul, son « taburin », ait une âme. Raoul s’imagine que celui-ci le suit et revient toujours à lui, même lorsqu’il tente de s’en débarrasser. C’est aussi le seul qui soit au courant de son secret. Personnifié, le vélo devient acteur. À noter que chaque vélo du long-métrage émet un bruit différent, signe de sa singularité. Mais Godeau démontre aussi un goût pour la fantaisie et la poésie, avec des séquences presque magiques, comme lorsque Raoul effectue un double looping avec son vélo dans les airs.

Acteur bavard et roi de l’absurde, Édouard Baer campe un Figoune on ne peut plus vrai que nature. Il semble à l’aise dans n’importe quel rôle, apportant toujours son propre style et son jeu improvisé totalement loufoque, sans pour autant devoir en faire des tonnes. Mais il invite à ne pas se prendre au sérieux, tout en évoquant des choses importantes et sérieuses. Dans le film, Figoune se lie d’amitié avec Raoul et les deux hommes se mettent à partager leurs états d’âmes, rigolant abondamment. Raoul, qui ne sait pourtant pas faire de vélo, réussi l’exploit à apprendre à Figoune à en faire. Et lorsque Figoune annonce à Raoul qu’il est incapable de prendre un cliché au bon moment, ce dernier comprend que tout deux ont un secret, et que celui-ci pèse sur l’image que les autres ont de vous.

En somme, Raoul Taburin questionne sur cette interrogation fondamentale consistant à savoir comment faire pour rester soi-même. Et cela y comprit lorsque l’on cache quelque chose aux yeux de tous. Mais c’est aussi l’histoire d’un homme qui pour la première fois de son existence, va enfourcher son vélo sur le chemin de la vie et comprendre qu’il vaut mieux dire la vérité, car tôt ou tard on l’apprend à ses dépends (notre note : 9/10).


Jean-Michel, jour après jour. |
Emmawatsonning |
Videopassion07 |
Unblog.fr | Créer un blog | Annuaire | Signaler un abus | la vie est belle !
| Freddyvsjason
| Ilmiocinema