A crazy world


  • Accueil
  • > Archives pour le Dimanche 12 janvier 2020

877.Star Wars : épisode VIII : les derniers Jedi.

wp

Écrire la suite de Le réveil de la Force

Après le succès monstre de l’épisode VII, qui est entré dans le club très fermé des films ayant rapporté plus de 2 milliards de dollars, l’épisode VIII est entré en production. Contre toute attente, les studios Disney décident d’en confier la réalisation à Rian Johnson, connu pour Looper ou Brick. Celui-ci s’occupera également seul de l’écriture du scénario. Pour les fans les informations tombent au compte-goutte, et l’attente se révèle difficile.

Si quelques scènes sont filmées en septembre 2015 sur l’île irlandaise de Skellig Michael, le tournage démarre officiellement en janvier 2016 pour se terminer en juillet de la même année. Une triste nouvelle vient cependant perturber les fans de la saga : le 27 décembre 2016, Carrie Fisher, l’interprète de la Princesse Leia meurt d’une crise cardiaque à l’âge de 60 ans.

Si le succès est au rendez-vous, le film fait cependant un score moins important que Le réveil de la Force, rapportant 1,3 milliard de dollars à travers le monde. Les critiques sont partagées, certains saluant la liberté prise par Johnson, d’autres trouvant trop de liens avec les épisodes précédents, malgré une plus grande appréciation aux USA. Les fans, de leur côté, sont également divisé, et si certains en font leur épisode favori, d’autres le déteste totalement.

pl

L’intrigue

L’histoire reprend là où Le réveil de la Force a pris fin, ce qui est une première pour la franchise. Peu après la destruction de la planète-arme Starkiller, les rebelles font face à une lourde attaque de la part du Premier Ordre qui détruit bon nombre de leurs vaisseaux.  Finn (John Boyega), en caisson d’hibernation pour soigner ses blessures, se réveille brusquement.

De son côté Rey (Daisy Ridley) est sur Ahch-To et se tient face à Luke Skywalker (Mark Hamill), lui remettant le sabre de son père Anakin en main. Cependant, contre toute attente, Luke prend le sabre et le jette par-dessus son épaule. Surprise par cette attitude, elle tente de le raisonner et de lui demander de rejoindre la Résistance et reprendre le combat. Le chevalier Jedi refuse, annonçant qu’il restera sur cette île, où il s’est reclus afin d’y mourir. En fait, l’homme semble ne pas s’être remis de l’anéantissement du nouvel Ordre Jedi qu’il avait créé, par son neveu Ben Solo. En voyant Chewbacca seul à bord du faucon, il apprend la mort de son ami Han. Malgré la tristesse, il ne reviendra pas. Cependant, Rey l’intrigue :  la Force est puissante chez elle, et son désir d’apprendre l’est tout autant. Luke décide alors de lui partager un peu de son savoir à travers 3 leçons.

Au même moment, l’Alliance rebelle est en difficulté. Poe Dameron (Oscar Isaac), pilote chevronné, tente une offensive suicidaire coûtant la vie à de nombreux alliés, afin de détruire une part de la flotte des ennemis. Grâce à un saut dans l’hyper-espace, ils parviennent à semer le Premier Ordre. Mais l’attitude de Poe ne plaît pas à Leia (Carrie Fisher), qui le dégrade de son titre de commandant. En effet, ils seront plus fort en vie et non en se suicidant pour mourir en héros. Alors que tout semble s’arranger pour les rebelles, le vaisseau de Snoke (Andy Serkis) et sa flotte est à présent là, les ayant suivis dans l’hyper-espace, prêt à leur donner l’assaut final. Kylo Ren (Adam Driver), après s’être fait réprimander par son maître pour avoir perdu face à Rey, est à présent au commande d’un TIE prêt à faire exploser le vaisseau amiral dans lequel se trouve sa mère Leia. Tout deux se perçoivent grâce à la Force, et au dernier moment il renonce à tirer. Cependant, d’autres chasseurs TIE le font et la nacelle dans laquelle se retrouve Leia, l’Amiral Ackbar et d’autres rebelles explose, les expulsant dans l’espace. Alors que tout semble perdu pour Leia, suspendue dans le vide galactique, celle-ci use de la Force pour se ramener dans le vaisseau amiral. Secourue par ses pairs, elle s’effondre, fatiguée par l’effort qu’elle a dû fournir, et est placée en hypersommeil. La Vice-amirale Holdo (Laura Dern) prend alors la tête de la Résistance. Poe Dameron tente tant bien que mal de se heurter à son autorité, contestant ses décisions, sans succès. Ce dont ils ont besoin avant tout c’est de détruire le traqueur hyper-espace du Premier Ordre. Dans le plus grand secret, il envoie Finn et Rose sur Canto Bight, où se trouve un maître du cryptage…

En pleine formation, Rey fait face à un Luke désabusé, qui ne croit plus aux Jedi à l’ego surdimensionné qui ont permis au Sith Dark Sidious de créer son Empire. De plus, la jeune padawan constate qu’un lien étrange la lie à Ben Solo, puisque les deux se mettent à communiquer à distance et à s’échanger des visions communes. Celui-ci tente à tout prit de savoir où se cache Luke. Rey en veut énormément à Ben d’avoir tué Han, son propre père, et ne comprend pas la raison de ce geste. Lorsque Ben lui révèle qu’il veut enterrer son passé parce que celui-ci pourrait le détruire, elle ne comprend pas pourquoi, mais prend rapidement conscience que Luke ne lui pas tout dit de ce qu’il s’est réellement passé le soir où son neveu à détruit l’académie Jedi.

Lorsque Luke prend conscience que son neveu parvient à se matérialiser grâce à la Force sur Ahch-to, et parle avec Rey, allant jusqu’à lui tenir la main, il met fin à cela. Un combat s’engage alors entre la jeune Padawan et le vieux maître, qui finit à terre. Luke lui avoue alors avoir perçu une résurgence du côté obscur dans son neveu, le soir où tout est arrivé, et avoir tenté de l’assassiner durant son sommeil. Ainsi, de par sa faute, il a créé Kylo Ren. Rey, convaincu qu’elle peut le ramener vers la lumière quitte l’île et s’envole vers le vaisseau de Snoke, laissant Luke dans ses tourments.

Si la mission de Finn et Rose a tournée au fisco, la Résistance tente d’évacuer le vaisseau amiral, torpillé par le Premier Ordre qui tente de mettre fin à l’Alliance Rebelle et ne fait pas attention aux petites navettes qui s’en vont vers la planète Crait. Leia se réveille de son sommeil et reprend les rennes en main. Là-bas se trouve une ancienne base où ils pourront appeler du renfort. Cependant, leur stratagème est découvert et le Premier Ordre fait désormais feu sur les capsules. La Vice-amirale Holdo, restée seule sur le vaisseau amiral décide de foncer en vitesse-lumière contre la flotte du Premier Ordre : Infligeant de sérieux dégâts à ses ennemis à travers ce sacrifice, elle permet à ses amis de s’enfuir.

À bord du vaisseau de Snoke, Rey rencontre le Suprême Leader, qui avoue être à l’origine de la connexion entre elle et Ben. La maîtrisant facilement, il demande à son élève de l’exécuter. Cependant, Kylo décide d’assassiner Snoke, et de s’emparer du pouvoir. Rey s’enfuit alors à bord du Faucon Millenium pour porter secours à la résistance.

Sur Crait, l’appel porté par les Rebelle n’a pas été suivi : personne ne viendra à leur secours et ils sont désormais seuls, une poignée d’hommes et de femmes. Mais une surprise de taille survient alors : Luke Skywalker leur vient en aide, décidant d’affronter seul son effroyable neveu, afin de leur laisser le temps de partir avec Rey à bord du Faucon Millenium, dont elle est désormais capitaine.

s

 

Une rupture dans la Force

 

Dans Les derniers Jedi, la diade côté lumineux versus côté obscur ne semble plus très clair, tant le doute s’est installé dans le personnage de Luke Skywalker, qui n’a plus rien à voir avec celui qu’il était. Dès que celui-ci jette le sabre de son défunt père derrière lui, comme s’il était temps de passer à autre chose, le ton était donné.

Là où la plupart des fans espérait un retour de Luke dans la course, tel le héros déchu qui revient à la vie (on pense à des personnages comme le roi Theoden dans Le Seigneur des Anneaux), il n’en sera rien ici. Pire, Luke remet en cause les fondements de la discipline des Jedis, les critiquant à outrance, et souhaitant voir leur lignée s’éteindre avec lui. Depuis un certain temps, il s’est fermé à la Force. Et même Rey s’en rend compte, dans une scène effroyable.

La formation de Rey, ne comptera finalement que deux leçons, la jeune fille écourtant sa formation pour partir à la recherche de Ben Solo. Et même au cours de cet apprentissage, Luke n’est plus du tout sérieux : le sacré de l’art Jedi est bafoué par celui-ci, qui se concentre plutôt sur l’essence des choses.

Lorsque Rey quitte Ahch-to, Luke est désemparé : son échec lui semble désormais total. Il tente de mettre le feu à l’arbre de la Force, lieu divin où l’ordre Jedi est né et où sont entreposés les livres et autres codes sacré, mais n’y parvient pas. C’est son ancien maître, Yoda (Frank Oz), qui va le faire à sa place et le forcer à devoir mettre fin à un passé révolu. Par cet acte, il entre dans une forme de modernité, que Luke souhaitait mais n’était pas capable d’atteindre.  Le plus important n’est pas cet amas de règles inventée par des hommes, mais ce qui se passe actuellement et l’avenir. Il est temps d’agir sur le monde, et non de le conserver comme une image figée. Au passage, il lui enseigne que l’échec n’est pas une fin en soi, mais qu’il y a toujours quelque chose à en tirer.

Luke décide alors de rassembler toutes ses forces pour projeter son image sur Crait, à l’autre bout de la galaxie, et entamer un combat extraordinaire avec son neveu Ben. Celui-ci envoie toute la puissance de feu du Premier Ordre sur le Jedi, sans comprendre que le Jedi n’est pas vraiment présent. Luke fait ensuite tout ce qu’il peut pour éviter les coups de son neveu, avant d’accepter de se laisser transpercer, un sourire et une vanne bien lancée lorsqu’il révèle la supercherie. En réalité, à force de vouloir tuer son passé et les vieilles reliques de celles-ci, Ben ne voit rien sinon la figure de l’autorité à incendier. Tout ceci est très symbolique : il n’agit pas sur le réel, n’est pas « ici et maintenant » mais se retrouve à se perdre dans un environnement labyrinthique qu’il essaye d’incarner. Son échec est encore plus grand lorsque Luke, épuisé par cet effort, fait corps avec la Force et disparaît, étant à tout jamais « ici et maintenant ». Il sacralise également l’enseignement Jedi en refusant de prendre les armes et de participer directement à un conflit armé.

p

Nouveautés

 

v

Plus long épisode de la saga Star Wars avec ces 2 heures 32 minutes, Les derniers Jedi est également celui qui a fait couler le plus d’encre. En effet, de nombreux fans en colère ont incendié le cinéaste Rian Johnson de commentaires négatifs, et une pétition exigeant de retourner le film a même circulé pendant longtemps…

Si l’on reprochait à J.J.Abrams d’avoir été trop « sage » avec Le réveil de la Force en ne proposant pas quelque chose de suffisamment original, Rian Johnson ne peut pas se voir infliger la même critique. En effet, Les derniers Jedi est probablement l’épisode à la fois le plus beau visuellement, mais aussi le plus original. Il s’éloigne totalement des lignes attendues qu’avaient tracées l’épisode VII pour prendre direction surprenante. La Force perd de son sacré, mais s’encre davantage dans le réel. Luke est devenu un vieil ermite qui mourra sur son île. De nouveaux pouvoirs de la Force sont explorés, le passé est dévoilé pour la première fois grâce à des scènes de flash-backs et le combat final entre Luke et son neveu est stupéfiant. De plus, John Williams fait encore un travail de chef pour la partition en écrivant de tout nouveaux thèmes, dont le magnifique « Ahch-to Island ».

Il est vrai que le film a quelques longueurs (notamment la romance entre Finn et Rose sur Canto Bight), et que les Porgs, oiseaux mignons de Ahch-to avec qui Chewbacca se lie d’amitié ne sont là que pour vendre plus de peluches, et que C3PO et R2D2 ne font (malheureusement) que de la figuration, il n’empêche que le film est diablement culotté. Plutôt que de jouer sur la dynamique Empereur-serviteur, Johnson zigouille (dans une scène ridicule !) celui que l’on pensait être le véritable antagoniste, et redistribue les cartes. Il fait de Luke un personnage détestable, mais qui prend conscience de s’être trompé et qui finit par ne faire plus qu’un avec la Force, totalement en paix et ancré dans le présent. Quant à Leia, cette fois-ci en proie au doute et à la solitude, Fisher livre probablement sa meilleure prestation du personnage. Son lien avec le personnage de Poe Dameron, qu’elle voit un peu comme son fils, offre quelques beaux moments. La scène où elle le gifle a d’ailleurs nécessité 27 prises. Le cinéaste poursuit également l’évolution de Rey et de Ben Solo, véritables héros de cette postologie :

Rey est toujours en quête d’identité, et croit à nouveau trouver en Luke une figure paternelle, comme elle l’avait fait avec Han. Elle désire ardemment qu’on lui montre quelle est la place qu’elle doit occuper dans cette histoire. Sur Ahch-to, elle est tentée par le côté obscur, et finit même par y céder un instant en se confrontant avec son propre passé : là où elle croit voir ses parents, elle ne voit que son propre reflet. Cette scène n’est pas sans rappeler celle de L’Empire contre-attaque où Luke affronte un Vador fictif qui se révèle être lui-même. Cependant, ici, elle voit qu’elle est une multitude de possibilité, et qu’elle devra elle-même faire le choix de ce qu’elle veut incarner. La quête des origines s’éveille ainsi sur une quête du futur, même si la première se résout par le fait qu’elle est la fille de simples ferrailleurs l’ayant abandonnés sur Jakku. N’importe qui peut ainsi être sensible à la Force, comme en témoigne le jeune esclave à la fin du film…

De façon symétrique bien que diamétralement opposé, Ben Solo poursuit également sa quête : il semble vouloir embrasser l’héritage de son grand-père bien que le masque semble trop lourd à porter pour lui. Il est intense face à Snoke, qui le ridiculise, le traitant d’enfant. Voulant faire ses preuves, il sait qu’il n’a encore rien accompli et que tout lui reste à faire. En Rey, il se reconnaît quelque peu et se trouble face à elle. Ainsi, après avoir terrassé Snoke, il demande à la jeune femme de devenir son épouse et de régner avec lui. Lorsqu’elle refuse, car elle ne veut pas de ça, il s’offusque. Lui révèle qu’elle n’est rien et n’a pas sa place dans l’univers. En vérité, Ben tente de se persuader qu’il n’est qu’un monstre, et que c’est dogmatique. Ainsi, avec Rey, il constitue une sorte de Dyade de la Force, dont l’explosion a lieu lorsque le sabre d’Anakin vole en éclat (notre note : 8,5/10).

o


Jean-Michel, jour après jour. |
Emmawatsonning |
Videopassion07 |
Unblog.fr | Créer un blog | Annuaire | Signaler un abus | la vie est belle !
| Freddyvsjason
| Ilmiocinema