A crazy world


  • Accueil
  • > Archives pour le Vendredi 1 mai 2020

903. Terry Jones et Kirk Douglas tirent leur révérence.

L’un était un ancien Monty Python, l’autre était la star d’un vieil Hollywood : décédé tous deux en 2020, Terry Jones et Kirk Douglas ont marqués le cinéma et leur époque. Petit hommage.

Né en 1942, Terry Jones était diplôme d’Oxford, où il rencontra son ami Michael Palin. Acteur dès les années 1960, il sera le maillon fort de la troupe « les Monty Python » puisqu’en plus de jouer, il réalisera la plupart des films de la troupe ( Sacré GraalLa vie de Brian, Le sens de la vie, ou le récent Absolutely Anything).  Cependant, on ne lui a pas reconnu d’emblée la reconnaissance qui aurait dû lui revenir. Ses méthodes consistaient à sortir du carcan de gags conventionnels diffusé à la télé (séquences accélérées, …) pour accorder un soin plus important au visuel et aux décors.  Féru d’histoire, et plus particulièrement du Moyen Âge, Terry écrira plusieurs ouvrages. Il adorait apprendre des choses nouvelles et les partager avec ses amis. Atteint d’une aphasie (un trouble du langage), il s’est éteint le 20 janvier dernier à l’âge de 77 ans.

Dernière légende d’Hollywood, Kirk Douglas a eu une ville longue et exceptionnelle : Né en 1916, Issur Danielovitch d’une famille d’émigrants juifs ayant fui la Russie, grandi en devant se battre et victime d’antisémitisme. Dès son enfance, celui qui fut rebaptisé « Izzy Demsky » a très tôt envie de devenir acteur, puisqu’après avoir déclamé avec succès un poème à l’école, il se plait à vouloir jouer la comédie. Prenant des cours, il change de nom et devient Kirk Douglas. Engagé dans la marine, il combattra durant la seconde guerre mondiale avant d’être réformé à cause d’une dysentrie. En 1949, il tourne dans Le Champion, qui sera son premier succès. Dans les années 50 et 60, il devient la star de l’époque : on peut ainsi le voir dans UlysseVingt mille lieues sous les mers, La vie passionnée de Vincent Van Gogh ou encore Les Vikings.  Pour Stanley Kubrick, il jouera dans Les sentiers de la Gloire, film de guerre interdit dans plusieurs pays, et surtout le péplum Spartacus, projet souhaité par lui-même et qui lui permettra d’oublier le fait qu’il n’avait pas obtenu le rôle principal de Ben Hur. Décidant, au fil de sa carrière, d’être plus sélectif et de ne jouer que dans les films qui l’intéresse, ses apparitions se font plus rares : Brian de Palma fait appel à lui dans Furie en 1976, et Don Taylor dans Nimitz, retour vers l’enfer en 1980. En 1996, l’acteur est frappé par un AVC qui le diminue et l’empêche de parler : la rééducation sera longue et une partie sera toujours paralysée .En 2001, Kirk est victime d’une crise cardiaque qui le contraint à devoir mettre un terme à sa carrière : cependant, en 2003, il jouera une toute dernière fois dans le film Une si belle famille, où il donne la réplique à son fils Michael et son petit-fils Cameron. Il s’était marié en 1923 avec Diana Hill, qui lui donnera 2 fils (parmi lesquels l’acteur Michael Douglas), pour divorcer en 1951 et se remarier Anne Buydens en 1954. Il nous a quitté le 5 février dernier à l’âge de 103 ans. Même si il n’a jamais gagné d’Oscar, Kirk restera à jamais une légende.


Jean-Michel, jour après jour. |
Emmawatsonning |
Videopassion07 |
Unblog.fr | Créer un blog | Annuaire | Signaler un abus | la vie est belle !
| Freddyvsjason
| Ilmiocinema