A crazy world


  • Accueil
  • > Archives pour le Mercredi 8 juillet 2020

923.La dernière vie de Simon.

Image de prévisualisation YouTube

Simon, 8 ans, est orphelin. Moqué pour sa timidité et sa petite taille, le garçon se sent bien seul. Alors le soir, il s’évade grâce à son don extraordinaire : en effet, Simon est capable de se métamorphoser en une autre personne. Il lui suffit pour cela de l’avoir touché au moins une fois auparavant dans sa vie. Au cours d’une journée de rencontre avec de potentielles familles d’accueil, il fait la connaissance de Thomas, et de sa sœur Madeleine. Il devient immédiatement ami avec eux et se retrouve régulièrement invité à passer le weekend dans leur grande maison. Mais un jour, un drame survient : Thomas disparaît suite à un banal accident, et Simon, ne sachant trop que faire, décide de prendre sa place, prétextant que c’est Simon qui est décédé. Les années passent et Simon, sous les traits de Thomas,  mène une vie prospère… jusqu’au jour où il décide de revivre en tant que Simon.

Avec La dernière vie de Simon, Léo Karmann réalise un film fantastique touchant de bout-en-bout : Simon (Benjamin Voisin) détient un pouvoir extraordinaire qu’il ne peut expliquer, mais qui aura un impact important sur son existence, puisqu’il va choisir de vivre la vie de quelqu’un d’autre. Pourquoi fait-il cela ? Pour ne pas perdre sa famille, lui qui a toujours voulu en avoir une. Et surtout pour ne perdre de vue Madeleine (Camille Claris), qu’il aime d’un amour profond et sincère…d’autant que celle-ci aimait Simon, et ne s’est jamais vraiment remise de sa mort brutale. Autrement dis, leur amour semble impossible. Ou les dés semblent pipés d’avance. On est pas loin du Cid, de Corneille.

Long-métrage français, on pouvait craindre que le résultat ne soit pas à la hauteur des enjeux : il n’en est rien. L’ombre de Spielberg semble même planer au-dessus du film, tant le thème de l’enfance est présent de bout-en-bout. La magie se mesure à ce tour de passe-passe par lequel Simon épouse le corps de tout ceux qui ont croisé sa route, partageant également leur souffrance en plus de leur aspirations. L’élément fantastique -marqué par des effets spéciaux réussis- transcende tout ceux qui l’observent : il n’y a qu’à voir la tête des policiers ou des parents de Simon lorsqu’il assiste à l’étrange phénomène. Il marque profondément les personnages, qui bien que pétrifiés, vont aller à sa rencontre, finissant même par pourchasser le mystérieux être.

Simon aura vécu plusieurs vie au cours du récit, bien souvent en choisissant des chemins qui ne lui était pas destiné. Et si au fond, la vie n’était rien d’autre qu’une grande gare avec plusieurs trains, menant à des choix différents en fonction de nos envies ? À la fois poétique, touchant et à grand spectacle, voici un film transcendant (notre note : 9/10).


Jean-Michel, jour après jour. |
Emmawatsonning |
Videopassion07 |
Unblog.fr | Créer un blog | Annuaire | Signaler un abus | la vie est belle !
| Freddyvsjason
| Ilmiocinema