A crazy world



924.Un Prince à New York.

Image de prévisualisation YouTube

Dans Un Prince à New York, comédie survolée de John Landis sortie en 1988, Eddie Murphy campe le prince Akeem de Zamunda, qui a l’âge de 21 ans doit épouser sa promise, une fille de haut rang qu’il n’a jamais vu. Mais le Prince souhaite pour une fois dans sa vie faire les choses lui-même, et décide d’aller à New York pour trouver l’amour. Le roi, sous le trait de l’immense James Earl Jones- voix de Dark Vador et du Roi Lion-, lui donne 40 jours pour profiter, avant de revenir épouser sa destinée. Avec son ami Semmi (Arsenio Hall), Akeem s’en va pour les USA : il va faire croire à tous qu’il est un homme pauvre afin d’être sûr que la femme qu’il rencontrera ne l’aimera pas uniquement pour son argent. Il travaillera ainsi dans un fast-food concurrent d’une enseigne célèbre…

Grand succès de l’année 1988, Un Prince à New York est un l’un des jalons de la carrière d’Eddie Murphy, alors star incontournable, qui campe le rôle d’un Prince qui n’a jamais rien fait par lui-même dans la vie, et qui ne marche que sur des pétales de roses que des serviteurs déposent devant lui. Le royaume de Zamunda est son fief mais il ne l’a jamais quitté. Aussi, lorsqu’on lui présente, au terme d’une cérémonie grandiose (avec une chorégraphie endiablée), une femme qui toute sa vie a été préparée à l’épouser et n’a aucun autre goût que les siens, c’est le drame : il décide de faire les choses par lui-même pour la première fois de sa vie.

Le New-York qu’il choisi de visiter est celui du quartier de Brooklyn, coin plus pauvre de la ville : Akeem et Semmi se font dépouiller leurs valises, ils décident d’habiter dans l’appartement le plus miteux possible… les scènes s’enchaînent et les situations cocasses également. Eddie Murphy, grimé comme jamais campe près de quatre rôles différents, allant du Prince au coiffeur de quartier, en passant par le client juif du salon de coiffure. Son éternel sourire est toujours au rendez-vous, même dans les difficultés qu’il rencontre. Arsenio Hall joue aussi quatre personnages différents, chacun étant fort truculents.

John Landis, farceur, parsème son film de quelques apparitions marquantes : Samuel L. Jackson en braqueur de McDowell, Cuba Gooding Jr en client du salon de coiffure ou encore Don Ameche et Ralph Bellamy qui reprennent leurs rôles de Un fauteuil pour deux, autre film de Landis avec Murphy dans le rôle-titre. Donna Summer a également droit à quelques secondes, lors du « speed-dating » dans la boîte de nuit.

Cerise sur le gâteau, plus de 30 ans après, une suite au film sortira en décembre 2020 :  Eddie Murphy retournera donc à New York, avec son complice Arsenio Hall (notre note : 9/10).


Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée.

Vous pouvez utiliser ces balises et attributs HTML : <a href="" title=""> <abbr title=""> <acronym title=""> <b> <blockquote cite=""> <cite> <code> <del datetime=""> <em> <i> <q cite=""> <strike> <strong>

Jean-Michel, jour après jour. |
Emmawatsonning |
Videopassion07 |
Unblog.fr | Créer un blog | Annuaire | Signaler un abus | la vie est belle !
| Freddyvsjason
| Ilmiocinema