A crazy world


Archive de la catégorie

Liste des articles dans la catégorie actualité.

303.Eli Wallach : mort du méchant du film « le bon, la brute et le truand ».

téléchargement

Le grand Wallach n’est plus, il est mort dans son sommeil la nuit du 24 juin.Il avait 98 ans…presque un siècle.Et on peut dire que sa vie fut chargée. New-yorkais, il naît le 7 décembre 1915 dans une famille juive.Diplômé de l’université du Texas, il officiera en tant que sergent-chef à Hawaï durant la seconde guerre mondiale avant d’aller en France  en tant que second lieutenant.Avec ses camarades, Wallach mettra en scène durant son temps libre une petit spectacle où il se moque allègrement d’Hitler.

En 1945, il fait ses débuts au théâtre où il s’illustre dans notamment « Antoine et Cléopâtre ».Wallach fréquentera ensuite la prestigieuse « Actors Studio » dès son ouverture en 1947.C’est là qu’il recontrera celle qui deviendra sa femme, Juliette Lewis.D’abord acteur à la télévision, notamment dans le rôle du méchant Mr Freeze dans la série télévisée « Batman. »Quelques années plus tard, Eli se lance dans le cinéma où il joue le rôle Silva Baccaro, sorte de Don Juan dans le film d’Elia Kazan « Baby Doll » au côté notamment de Karl Malden.

Dés lors, l’homme se retrouve au grand écran de plus en plus fréquemment comme en témoigne « Les Désaxés » (1961, avec Marylin Monroe et Clark Gable).Il jouera ensuite beaucoup de rôle de méchants, image dont il n’arrivera pas à se défaire : en 1960 en Calvera dans « Les Sept Mercenaires » , « Les Sept voleurs », « Le cerveau » (du français Gérard Oury en 1969) et bien sur « Le bon, la brute et le truand » en 1966 où il incarne Tuco (le truand).Ce film marquera d’ailleurs sa double collaboration avec Clint Easwood -dont il dira le plus grand bien- et Sergio Leone, l’homme derrière la caméra et qu’il critiquera.Les années passant ensuite, l’acteur se cantonne dans énormément de second rôles de choix, comme dans « La théorie des dominos » (1977),   »Cinglée » (1987) ou « Le parrain III » (1990) en Don Altobello…encore un méchant.Il ne cessera pas de tourner : jouant la star sur le déclin dans « the holyday » en 2006 ou dans « Wall Street II » en 2010.En 2011, un prix spécial pour sa carrière lui a été décerné…un oscar.

  • 1956 : Baby Doll d’Elia Kazan : Silva Vacarro
  • 1958 : The Lineup de Don Siegel : danseur
  • 1958 : The Plot to Kill Stalin3
  • 1960 : Les Sept Mercenaires (The Magnificent Seven) de John Sturges : Calvera
  • 1960 : Les Sept Voleurs (Seven Thieves) de Henry Hathaway : Pancho
  • 1961 : Les Désaxés (The Misfits) de John Huston : Guido
  • 1962 : Aventures de jeunesse de Martin Ritt : John
  • 1962 : La Conquête de l’Ouest (How the West Was Won) de Henry Hathaway,John Ford et George Marshall : Charlie Gant
  • 1963 : Les Vainqueurs (The Victors) de Carl Foreman : le sergent Craig
  • 1965 : Lord Jim de Richard Brooks : le Général
  • 1965 : Genghis Khan d’Henry Levin : le Chah de Khwarezm
  • 1966 : Opération opium (The Poppies Are Also Flowers) de Terence Young : Happy Locarno
  • 1966 : Comment voler un million de dollars (How to Steal a Million) de William Wyler : Davis Leland
  • 1966 : Le Bon, la Brute et le Truand (Il Buono, il brutto, il cattivo) de Sergio Leone : Tuco le « truand »
  • 1967 : The Tiger Makes Out d’Arthur Hiller : Ben Harris
  • 1968 : Les Quatre de l’Ave Maria de Giuseppe Colizzi : Cacopoulos
  • 1969 : Le Cerveau de Gérard Oury : Frankie Scannapieco
  • 1969 : L’Or de MacKenna (Mackenna’s Gold) de J. Lee Thompson : Ben Baker
  • 1970 : Zigzag de Richard A. Colla : Mario Gambretti
  • 1971 : Le Roman d’un voleur de chevaux (Romance of a Horsethief) d’Abraham Polonsky : Kifke
  • 1973 : Permission d’aimer (Cinderella Liberty) de Mark Rydell : Lynn Forshay
  • 1975 : Le Blanc, le Jaune et le Noir (Il bianco, il giallo, il nero) de Sergio Corbucci : shérif Edward « Black Jack » Gideon
  • 1976 : Independence de John Huston : Benjamin Franklin
  • 1977 : La Sentinelle des maudits (The Sentinel) de Michael Winner : le détective Gatz
  • 1977 : Les Grands Fonds (The Deep) de Peter Yates : Adam Coffin
  • 1977 : La Théorie des dominos (The Domino Principle) de Stanley Kramer : le général Reser
  • 1978 : Girlfriends de Claudia Weill : Rabbi Gold
  • 1978 : Folie Folie (Movie Movie) de Stanley Donen : Vince Marlow, Pop
  • 1978 : Le Cercle de fer (Circle of Iron) de Richard Moore : l’homme-pétrole
  • 1979 : L’Arme au poing (Firepower) de Michael Winner : Sal Hyman
  • 1980 : Le Chasseur (The Hunter) de Buzz Kulik : Ritchie Blumenthal
  • 1981 : La Salamandre (The Salamander) de Peter Zinner : le général Leporello
  • 1986 : Coup double (Tough Guys) de Jeff Kanew : Leon Little
  • 1987 : Cinglée (Nuts) de Martin Ritt : Dr Herbert A. Morrison
  • 1990 : The Two Jakes de Jack Nicholson : Cotton Weinberger
  • 1990 : Le Parrain 3 (The Godfather: Part III) de Francis Ford Coppola : don Altobello
  • 1992 : Hollywood Mistress (Mistress) de Barry Primus : George Lieberhof
  • 1992 : La Loi de la nuit (Night and the City) d’Irwin Winkler : Peck
  • 1992 : Article 99 d’Howard Deutch : Sam Abrams
  • 1995 : « Two Much » de Fernando Trueba : Sheldon
  • 1996 : The Associate de Donald Petrie : Donald Fallon
  • 2000 : Au nom d’Anna (Keeping the Faith) d’Edward Norton : Rabbi Ben Lewis
  • 2003 : Mystic River de Clint Eastwood : Mr. Loonie
  • 2006 : The Holiday de Nancy Meyers : Arthur Abbott
  • 2007 : Faussaire de Lasse Hallström : Noah Dietrich
  • 2010 : The Ghost Writer de Roman Polanski : le vieil homme à Martha’s Vineyard(scènes tournées en réalité en Allemagne).
  • 2010 : Wall Street : L’argent ne dort jamais de Oliver Stone : Jules Steinhardt
  • 2010 : New York, I Love You (divers réalisateurs) : Abe

252.De retour et en forme.

Bonne année 2014 à tous ! Après un mois d’absence, votre toujours très dévoué blog revient avec de nouveaux articles qui tenteront d’enrichir votre quotidien et avec toujours comme but de vous apprendre de nouvelles choses.N’oubliez jamais la vie est une quête de connaissance qui tel un puits sans fond ne fait que se remplir.

Le créateur.


244.Nelson Mandela : la fin d’un homme, le début d’une légende.

Nelson_Mandela_1998

La nouvelle s’est répandue telle une traînée de poudre tant elle fut marquante : Nelson Mandela est décédé.C’est le père d’une nation qui s’éteint et l’une des dernières grandes figures de notre monde.Il a milité presque toute sa vie, son combat  contre l’apartheid  faisant  bouger les choses : politique de discrimination positive ( mieux traiter une catégorie donnée de la population, estimée être systématiquement lésée de par certaines de ses caractéristiques propres), la lutte contre le sida, des logements pour les pauvres et surtout la fin de l’apartheid. Prisonnier durant 27 ans à Robben Island pour oser défendre ses idées, l’homme pardonnera même à ses bourreaux.Les journées sont longues en prison où Mandela lira chaque jour Invictus , un poème de William Ernest Henley qui l’aidera à surmonter cette étape difficile :

Dans les ténèbres qui m’enserrent,
Noires comme un puits où l’on se noie,
Je rends grâce aux dieux quels qu’ils soient,
Pour mon âme invincible et fière,

Dans de cruelles circonstances,
Je n’ai ni gémi ni pleuré,
Meurtri par cette existence,
Je suis debout bien que blessé,

En ce lieu de colère et de pleurs,
Se profile l’ombre de la mort,
Et je ne sais ce que me réserve le sort,
Mais je suis et je resterai sans peur,

Aussi étroit soit le chemin,
Nombreux les châtiments infâmes,
Je suis le maître de mon destin,
Je suis le capitaine de mon âme.

Mandela est aussi un exemple pour le monde, un être de non-violence (dans la plupart des cas) se préoccupant d’abord du sort des autres avant le sien.Son départ a profondément ému l’Afrique (et l’ensemble du monde) qui perd son leader, son héros.Mais sa disparition doit être perçue comme une délivrance, l’homme, devenu vieux et malade a accueilli la mort comme une vieille amie.Avé Madiba !!!!!!!!!


223.Décès de Valérie Benguigui.

   Pour certains, son nom ne dit rien.Pour d’autres elle est cette actrice française de second rôle qui a prit de l’importance dans le paysage audiovisuel français ces dernières années.

   Valérie Benguigui était actrice.D’origine algérienne, la jeune femme devient comédienne.Elle débute en 1986 avec le film On a volé Charlie Spencer où elle y tient un tout petit rôle.Mais c’est principalement la série  Avocats et associés qui asseoit sa réputation dans laquelle elle joue de 2001 à 2005 le rôle de Nadia Botkine.Elle apparaîtra aussi dans La vérité si je mens, Comme t’y est belle !, Safari ou encore L’Italien ses rôles prenant à chaque fois de plus en plus d’importance.

   L’an passé, elle partageait ainsi la vedette avec Patrick Bruel dans Le Prénom, film qui lui aura valu un César.Elle était devenue une actrice reconnue.Un cancer du sein du sein contre lequel elle se battait depuis plusieurs années aura eu raison d’elle ce 2 septembre 2013.Une chouette dame s’est éteinte.

223.Décès de Valérie Benguigui. dans actualité le-prenom-25-04-2012-9-g


220.Le grand retour du blog.

Acrazyworld revient, après plus d’un mois d’absence pour s’offrir une nouvelle saison qui s’étalera de septembre 2013 à juin 2013.Comme vous vous en doutez, le principe du blog reste le même : informer.Il n’est pas de mot plus important au monde que celui-là.L’art de se cultiver se construit de jour en jour et acrazyworld a tout d’abord une visée pédagogique : enseigner les connaissances acquises par l’être humain.En vous souhaitant de passer une bonne rentrée, de reprendre vos activités, de retravailler, acrazyworld continue de vous servir.


217.Happy Birthday Madiba !

En ce 18 juillet 2013, nous tenons à souhaiter un très bon anniversaire à Nelson Mandela, qui fête aujourd’hui ses 95 ans.Alors qu’il entame sa sixième semaine d’hospitalisation à l’hôpital, toujours à Pretoria, il commencerait à se remettre tout doucement et aurait levé la main et ouvert les yeux, reconnaissant ses visiteurs par le regard malgré le fait d’être toujours sous assistance respiratoire.

En ce 18 juillet 2013, c’est aussi le « Mandela Day » annuel où chacun doit consacrer symboliquement (ou vraiment) 67 minutes de son temps au service de la collectivité en souvenir des 67 années de lutte de Mandela pour l’égalité.

En ce 18 juillet 2013, en somme c’est happy birthday Madiba :)


206.L’anniversaire du site.

C’est le 6 juillet 2012 que vous, petits internautes en quête d’informations découvriez « Acrazyworld ».Depuis vous avez été de plus en plus nombreux à lire nos différents articles et le site a continué de tourner.Happy birthday to you ! Chronia Pola (joyeux anniversaire en grec) !On vous propose toutefois de relire notre article sur les surdoués.

la rédaction :)


203.Juillet 2013 sur Acrazyworld.

C’est désormais officiel : l’été est là.Et vous avez de la chance Acrazyworld aussi.Nous serons à vos côtés pour vous faire faire le pleins de nouveautés (ou de vieux trucs).Ce mois ci, nous aimerions aborder les effets spéciaux au cinéma, l’avenir de la 3D, vous parler de la 4D mais aussi comme toujours de films (on s’attachera plus particulièrement aux animés), de livres (la saga des orphelins Baudelaires, le livre sans nom,…) mais aussi de sciences et de trucs et astuces toujours utiles à savoir.On dressera un portrait de Nelson Mandela (qui soufflera ses 95 bougies) mais aussi de Richard Nixon (on en profitera aussi pour évoquer le Watergate et le film « Frost/Nixon : l’heure de vérité ») et des Beatles (qui ont vendus plus de 300 millions de disques).Vous voyagerez aussi avec notre dossier sur la Grèce et le Japon.Pour terminer, vous pourrez prolonger votre plaisir avec la suite de notre dossier sur Star Wars.

Nous vous remercions de votre fidélité et vous souhaitons un bel été en notre compagnie :)

le créateur.


197.Décès de Richard Matheson.

197.Décès de Richard Matheson. dans actualité matheson

   C’est avec tristesse que l’on vient d’apprendre la mort de l’auteur américain Richard Matheson ce dimanche 23 juin à l’âge tout de même très respectable de 87 ans.Hommage…

   Né le 20 février 1926 au New Jersey aux U.S.A. , Matheson a combattu l’infanterie pendant la seconde guerre mondiale avant d’être démobilisé et de pouvoir commencer des études ou il sortira diplômé de l’université du Missouri-Columbia.Journaliste, il s’installe en Californie où il se lance dans l’écriture.Il commencera d’abord par écrire des nouvelles pour des magazines. »Né de l’homme et de la femme » en 1950 en sera la première et lui apportera le succès.C’est le début de près de 60 années de travail entrecoupées de longues périodes d’absences…

   En 1953 paraît son premier roman : « Jour de fureur ».Livre policier, il augure déjà le roman suivant publié en 1954 : « Je suis une légende », une variation intéressante sur le thème du vampirisme suivant les péripéties du derniers homme vivant sur Terre.Le roman sera adapté plusieurs fois au cinéma, notamment en 2006 dans un film au titre éponyme avec Will Smith.

   Il travaillera ensuite pour la télévision pour la série télévisée « La Quatrième Dimension » où il écrira les meilleurs épisodes (16 en tout).Suivront des scénarios de films ( « Duel » en 1971 de Steven Spielberg inspiré d’un accident de voiture que Matheson aurait eu avec le hayon d’un camion le jour de l’assassina de Kennedy ), d’autres séries (« Amazing Stories », »Night Gallery », « Star Trek », « Alfred Hitchcock présente ») et deux romans devenu de véritables classiques aujourd’hui : « L’homme qui rétréci » (1956) et « Le jeune homme, la mort et le temps » (1975).

    »Son imaginaire ironique et culte a fourni des histoires de science-fiction novatrices » dira plus tard Spielberg. Il faut dire que Matheson est un géant, une icone aux U.S.A. et un modèle pour bon nombre d’auteurs.Stephen King par exemple, le considérait comme son maître à penser.Il a modernisé la science-fiction, la rendant contemporaine, et s’attachant davantage à la psychologie de ses personnages en proie au doute et à la fatalité dans un monde apocalyptique ou tout simplement hostile.

   Pour Matheson, le surnaturel pouvait surgir de n’importe où.Bien qu’on lui ait collé l’étiquette d’auteur fantastique il n’y accordait aucune importance et écrivait simplement ce qui lui venait.En 1978, il sortira ainsi « Au delà de nos rêves », roman dramatique (où le héros se retrouve au paradis) et qui sera d’ailleurs adapté près de 20 ans plus tard au cinéma avec Robin Williams.

   À la fin des années 70, Matheson en a eu marre d’écrire.Il disait avoir fait le tour et vouloir passé à autre chose.Il se montrera plus calme dans ses publication et écrira en moyenne un livre tout les 10 ans.

   Plusieurs fois lauréats du prestigieux Prix Bram Stoker, l’homme revenait cette année avec son ultime roman : « D’autres royaumes » qui raconte l’histoire d’un vieil écrivain de livres fantastique qui essaye d’expliquer à ses interlocuteurs ce qui est à l’origine de sa vocation.En réalité, c’est un portrait de lui-même que Matheson dresse là et où il n’hésite pas à ce moquer de lui et de son travail.Il écrira ainsi « vingt-sept romans, vingt-sept saletés ».Mais ce sont de saletés pures dont il parle.De véritables trésors qui n’attendent plus qu’à être redécouvert.

à lire aussi : →Je suis une légende (dossier de notre rédaction).

→Né de l’homme et de la femme (a première histoire).

→Découverte d’un film adapté de l’oeuvre de Matheson : the box (2009).

 

 


190.Mort de James Gandolfini.

190.Mort de James Gandolfini. dans actualité gandolfinigfdl

L’acteur James Gandolfini, célèbre pour avoir incarné Tony Soprano dans la série « les Soprano » de 1999 à 2007 est décédé ce 19 juin 2013 des suites d’une crise cardiaque.Né en 1961, cet acteur américain d’origine italienne  a notamment joué dans les films « le mexicain », « les fous du roi » ou encore plus récemment dans « Cogan, la mort en douce » avec Brad Pitt.


123

Jean-Michel, jour après jour. |
Emmawatsonning |
Videopassion07 |
Unblog.fr | Créer un blog | Annuaire | Signaler un abus | la vie est belle !
| Freddyvsjason
| Ilmiocinema