A crazy world


Archive de la catégorie

Liste des articles dans la catégorie art.

442.Jurassic Park : cours-métrage en Lego rejouant une scène-clé du film !

Vous connaissez la stop-motion ? Pas encore ? Elle consiste à faire un long/moyen/court-métrage animé en faisant des photos d’objets , à les alignées les une à la suite des autres et à les accélérer.Et le résultat est bluffant même si le travail est long (+-6 secondes de film par jour…).C’est cette technique qui a été utilisée par Henry Selick (un habitué du genre ! ) dans « l’étrange noël de monsieur Jack » (1993) et Coraline (2009).

Et de plus en plus d’amateurs se passionnent pour la chose et poste régulièrement des vidéos réalisées en stop-motion sur youtube, parodiant films, bande-annonces, chansons, événements ou même racontant leurs propres histoire.Et certaines sont de véritables pépites.Celle-ci est réalisée à partir de Lego et recrée à la perfection la scène de l’attaque du T-rex « Jurassic Park»…et le résultat est époustouflant, calibré au mot près des personnages.Il est indéniable que cette technique à encore de beaux jours devant elle…

Image de prévisualisation YouTube

398.Les affiches des films Star Wars en Lego.

L’idée est originale et on s’étonne même qu’elle n’ait pas été réalisée plus tôt.La société Lego a recrée les affiches des 6 films Star Wars à la sauce petites briques empilées…et le résultat est plutôt amusant.Les fans apprécieront et les autres souriront.

le Time consacre d’ailleurs un très chouette article visible ici : http://time.com/3817150/star-wars-lego-posters/

 

affiche-Lego-Star-Wars

 

affiche-Lego-Star-Wars-2

 

3

 

affiche-Lego-Star-Wars-4

 

affiche-Lego-Star-Wars-5

 

affiche-Lego-Star-Wars-6

 

 


391.La citation du jour.

Le seul véritable échec, c’est de ne rien tenter-Indian Palace (film, 2012).


385.Retour vers le futur : cours-métrage rejouant une scène clé du film !

Vous connaissez la stop-motion ? Pas encore ? Elle consiste à faire un long/moyen/court-métrage animé en faisant des photos d’objets , à les alignées les une à la suite des autres et à les accélérer.Et le résultat est bluffant même si le travail est long (+-6 secondes de film par jour…).C’est cette technique qui a été utilisée par Henry Selick (un habitué du genre ! ) dans « l’étrange noël de monsieur Jack » (1993) et Coraline (2009).

Et de plus en plus d’amateurs se passionnent pour la chose et poste régulièrement des vidéos réalisées en stop-motion sur youtube, parodiant films, bande-annonces, chansons, événements ou même racontant leurs propres histoire.Et certaines sont de véritables pépites.Celle-ci est réalisée à partir de Legos et recrée à la perfection la scène de l’horloge du film « Retour vers le futur »…et le résultat est époustouflant, calibré au mot près des personnages.Il est indéniable que cette technique à encore de beaux jours devant elle.

Image de prévisualisation YouTube

353.Poke Rap.

Image de prévisualisation YouTube

Presque 20 après leur création, la franchise des « Pokémon » ressemble à un vaste empire : du jeu vidéo de Nintendo, on en a tirée une série animée, des films, des figurines, des posters, des cartes à jouer…une entreprise florissante et diversifiée.Initialement, toutefois, à leur apparition, ils étaient baptisés « Pocket Monster » et la contraction de Poketto Monsutã (nom japonais)  formera « Pokémon ».Des années plus tard, le phénomène a conquis toute la planète !


350.Écrire un plaidoyer (à la Zola)…ça en jette !

Un peu à la manière du grand Émile Zola dans sa lettre « J’accuse », nous vous proposons de jouer au jeu du grand orateur dénonciateur qui expose la vérité, cinglante et cristalline.

Plaidoirie-0

(photo issue de : http://lasdelaplaidoirie.blogspot.be/)

CONSTRUCTION :

1.Exorde :

-Captatio benevolentiae : je capte votre attention en étant gentil avec vous afin que vous m’écoutiez jusqu’au bout.

-définir le problème (évoque).

2.Narratio :

-Expose les faits et présente le texte.

3.Confirmatio : thèse qui éclate et on réfute les « mauvais choix »

4.Péroraison.

-Résume l’argumentation

-Conclusion sur une finale visant à émouvoir, à faire appel à un sentiment d’attendrissement.Un truc qui doit sonner dans les oreilles.

 -Il faut que celui qui écrive soit fort impliqué.

-Il écrit en « je » (ou « nous ») afin de convaincre quelqu’un (ici peut être le prof et de façon plus globale l’humanité).Il défend une personne, des valeurs considérés comme victimes.

-On est dans le registre pathétique donc on doit faire appel au sentiments.On vise à être persuasif.

-Faire de longues phrases rythmées.

-On défend un point de vue tenant compte des points de vue contraires.

-Petit effet de theatralisation ( Le choix des temps : Nous sommes il y a 3000 ans/Il y a 3000 ans ; les démonstratifs : cet après-midi, sur cette chaise ; pronom personnels : je et nous/je et vous ).

-Il faut une thèse (idée centrale du texte) qui doit être posée mais devant apparaître progressivement.Elle doit être illustrée par des arguments, s’accompagnant si possible d’exemple.La thèse tient compte des objections.

-Utiliser témoignages, argument d’autorité (exemple : Aristote à dit, tout le monde sait bien que…), argument ad hominem (montrer qu’un argument est faux var il est contradictoire avec l’attitude de son auteur : ex. : « Ce n’est pas à vous de donner des leçons pour baisser les impôts, car vous les avez augmentés ! ») argumenta fortiori (rapprocher deux choses en disant que ce qui est vrai pour l’une l’est encore plus pour l’autre), exemples, références à des personnes ou des valeurs faisant autorité.

-Avoir recours à des descriptions, énumérations, gradations, vocabulaire émotionnel, associations, dissociation (ex. :il y a drogue et drogue), amplification, ironie, antiphrase (ex. : dire « Beau travail ! » à une situation qu’on désapprouve), antithèse (oppose 2 idées), comparaison, métaphores (ex. : le cri de mon âme), litote, hyperbole ( exagère la réalité), paradoxe, images (ex. : vérité = lumière) gradation (ex. : « je parle, je crie, je hurle ! »), anaphore (répéter une phrase, un mot au début d’un paragraphe, d’une phrase), personnification (donner traits humains à quelque chose de non vivant : ex. : « ma riche pauvreté »), exclamation (!)

-Utiliser des questions oratoires : questions dont la réponse est connue de tous.

-Enchaîner les différentes parties du textes:paragraphes, mots ou phrases-liens ou jeu de questions-réponses.

-Répéter dans le texte (ni trop peu ni trop) les idées essentielles pour que le lecteur les comprennent.

-Conclusion résumant le texte et dynamique avec une finale pathétique visant à émouvoir (en forme d’étincelle).

-écrire à l’indicatif présent : on agis ici et maintenant (sauf pour les exemples d’avant).

-être romanesque, donner une impression de mouvement (Zola a dit « La vérité est en marche »), dramatiser (ex. : « 4 minutes pleines d’angoisse »), utiliser l’évocation (faire naître des choses dans notre cerveau), les sensations (plongent dans le sujet).

-être lyrique : laisser aller ses sentiments, partager ses états d’âmes.

-être épique, tel un héros menant son combat (bien vs mal) , donner une dimension symbolique au texte (« l’homme parlant au nom de l’humanité »)

-utiliser un vocabulaire : appréciatif (bonheur, lumière, passion, vérité,…) et/ou dépréciatif (illégalité, diabolique, néfaste,…).


349.Citation de la semaine.

L’imagination n’est pas un état ; c’est l’existence humaine toute entière. »-du poète et peintre William Blake.

william-blake-le-grand-dragon-rouge-en-vol

(ci-dessus : « le grand dragon rouge et la femme aux habits de soleil » de Blake, issus du site http://www.eternels-eclairs.fr/tableaux-blake.php)


315.Citation du jour.

La sclérose de l’imagination c’est le passage à l’âge adulte-Stephen King.

The_Long_Boy_by_KatSaw

image tirée de : http://katsaw.deviantart.com/art/The-Long-Boy-110395458 (excellent blog où l’on peut trouver toutes les oeuvres de KatSaw)


265.Autopsie d’un tableau : le cri (1893).

Peinture de l’illustre Edvard Munch (1863-1944), « Le cri » n’en finit plus de fasciner.Et pour cause, cette étrange oeuvre d’art a d’ailleurs été vendue pour près de 119,9 millions de dollars au enchères en 2012.4 versions différentes de ce tableau existent

The_Scream

   On le sait moins, mais « le Cri » a été volé (2 fois ) (ainsi qu’un autre tableau de Munch, « La Madone » en 2004) avant d’être retrouvé en 2006.

   Quand on le questionnait sur ce qu’il l’avait poussé à réaliser « le Cri », Munch aimait raconter qu’il se promenait sur un sentier avec deux amis — le soleil se couchait —  et que tout à coup le ciel devint rouge sang et qu’il s’arrêta, fatigué, et  s’appuyant  sur une clôture — il y avait du sang et des langues de feu au-dessus du fjord  bleu-noir de la ville — ses amis continuèrent pendant que lui, tremblant d’anxiété, sentait un cri infini qui se passait à travers l’univers et qui déchirait la nature. »

   À bien y regarder, le sens de cette peinture est extrêmement complexe : elle symbolise l’angoisse par rapport au sentiment de n’être plus sois-même dans le monde et que ce dernier n’est plus réel.Le personnage à l’avant-plan est déshumanisé :  il n’a plus d’ongles, ni de cheveux, est plutôt cadavérique et tel une âme tourmentée, il semble flotter, glisser sur le sol.Affichant une expression de stupeur, sa bouche est grande ouverte et l’être semble évacuer ses terreurs les plus noirs, poussant…un cri.

   Et comment ne pas reconnaître l’effet d’enroulement du tableau, un peu comme si on ne pouvait échapper à son destin, à ce flot d’angoisse qui tel un tourbillon nous mène dans un cercle vicieux duquel on ne peut échapper.Difficile de ne pas reconnaître l’allégorie de la mort (représentation concrète d’une idée abstraite).

Et dire que les Nazis avaient retiré ses tableaux des musées, qualifiant son art de « dégénéré ».Aujourd’hui encore, l’influence du cri est partout : au cinéma (Scream (en anglais « le Cri » se traduit par « the Scream), l’Étrange noël de Monsieur Jack,Persepolis Les Looney Tunes passent à l’action,...), à la télévision (les Simpsons, Nicky Larson,…), dans la littérature, en musique (Clair Obscur) où même dans la rue comme en témoigne le graffiti ci-dessous.

450px-Graffito_Condemned_to_Agony


169.Quelques illusions d’optiques.

 

 

 

 

169.Quelques illusions d'optiques. dans art telechargement-2

illusion-doptique1-300x300 dans art

images-6

images-7

telechargement-1

illusion-doptique-noir-et-blanc-300x208

zx8o65g3-300x300

 


123

Jean-Michel, jour après jour. |
Emmawatsonning |
Videopassion07 |
Unblog.fr | Créer un blog | Annuaire | Signaler un abus | la vie est belle !
| Freddyvsjason
| Ilmiocinema