A crazy world


Archive de la catégorie

Liste des articles dans la catégorie cinéma & télévision.

205.Star wars : une saga de légende : partie 2.

La saga Star Wars fêtait ses 35 ans en 2012.Retour sur le commencement d’une longue histoire dans la deuxième partie de notre dossier… 

Image de prévisualisation YouTube

4.Le commencement.

Fasciné par la mythologie, Georges Lucas rêve de réaliser une épopée intergalactique qui serait répartie sur 9 films en tout.Il va mêler différents genres, se faire confondre l’imaginaire et la réalité pour faire une oeuvre monumentale qui fera de ce petit arriviste (32 ans à l’époque) un géant du septième art.Son secret : avoir fait du neuf avec de l’ancien.Car Star Wars est bourré de références : L’odyssée, Ivanhoé, Le seigneur des anneaux,…et même la Bible ! L’oeuvre a révolutionné le cinéma…a prouvé que l’impossible n’était plus et que l’on pouvait tout faire avec le numérique.Le scénario de Star Wars débute au début des années 70.Pourtant tourner le premier épisode de Star Wars, qui est en fait le 4ème dans l’ordre de l’histoire se révéla complexe et chaotique pour son réalisateur car le temps en Tunisie ne se montrera pas clément et après 16 semaines de tournage, la Fox le studio qui le finance lui donne 3 jours pour tourner l’équivalent de 15 jours de travail.Lucas recrutera 3 équipes, ira sur 3 plateaux en même temps et réussira à boucler son film…enfin presque puisque lors du travail numérique il aura la mauvaise surprise de découvrir que la moitié du budget effets-spéciaux (soit 1 million) est partie dans la fabrication de…3 plans !!! Les projections test (sans musiques ni effets visuels) ont du mal à convaincre.Star Wars semble être un échec programmé, ce qui est d’autant plus pire vu que le film est distribué dans 32 salles à travers les U.S.A. .

5.Le phénomène. 

205.Star wars : une saga de légende : partie 2. dans cinéma & télévision images-8

Pourtant il n’en sera rien, vu que le long-métrage sorti le 25 mai 1977 rapportera 460 millions de dollars aux U.S.A. et 337 millions de dollars à l’étranger (pour un budget de 11 millions) et recevra 7 oscars (avec 10 nominations).À sa sortie en France, on l’a titré « La Guerre des Étoiles » et non Star Wars : épisode IV : un nouvel espoir.Il a surpassé le film Les dents de la mer (1975) pourtant film le plus bancable de tout les temps.L’univers de la saga va alors se décliner à toutes les sauces : bandes-dessinées, jeux vidéos, figurines,…et une véritable communauté de fans va naître et Star Wars va connaître un engouement sans précédent.Mais Lucas l’a décidé, il ne réalisera pas la suite.Il la produira et en écrira le scénario mais laissera un cinéaste confirmé le faire.

images-9-300x127 dans culture

6.Star Wars : épisode IV : un nouvel espoir. 

star-wars-affiche dans Star wars 

Synopsis : Il y a bien longtemps dans une galaxie lointaine, très lointaine…C’est une époque de guerre civile. À bord de vaisseaux spatiaux opérant à partir d’une base cachée, les Rebelles ont remporté leur première victoire sur le maléfique Empire galactique.Au cours de la bataille, des espions rebelles ont réussi à dérober les plans secrets de l’arme absolue de l’Empire : l’Étoile de la mort, une station spatiale blindée dotée d’un armement assez puissant pour annihiler une planète tout entière.Poursuivie par les sbires sinistres de l’Empire, la princesse Leia file vers sa base dans son vaisseau cosmique, porteuse des plans volés à l’ennemi qui pourront sauver son peuple et restaurer la liberté dans la galaxie…»Au-dessus de Tatooine, un destroyer stellaire de l’Empire galactique prend en chasse une corvette Corellienne, le Tantive IV, qu’il soupçonne d’espionnage.

images-3 

En effet, la princesse Leia, sénatrice d’Alderaan au Sénat impérial, a réussi à voler les plans de l’Étoile Noire, une puissante station orbitale commandée par le sinistre Grand Moff Tarkin de la taille d’une lune possédant une arme capable de détruire une planète. La princesse se sentant perdue prend la décision de contacter Obi-Wan Kenobi, ancien chevalier Jedi et décide de confier les plans à ses fidèles droïdes C-3PO (ou Z-6PO – traduction qui reste conflictuelle dans les autres médias) et R2-D2 (ou D2-R2 – traduction qui reste conflictuelle dans les autres médias).Ces derniers s’échappent par une capsule de survie et se dirigent vers Tatooine. Une fois sur la planète, les deux droïdes sont capturés par des Jawas et emmenés dans le véhicule des petites créatures. Ils sont finalement vendus à un cultivateur d’humidité du nom de Owen LarsLuke Skywalker, le neveu d’Owen, s’occupe de réparer les deux droïdes et découvre incidemment le message de la princesse Leia. Le message est destiné à Obi-Wan Kenobi et Luke devine qu’il peut s’agir en fait du vieux Ben Kenobi qui vit en ermite non loin de Mos Esley. Mais le soir venu, R2 s’échappe pour rejoindre Ben et Luke part à sa recherche dès le lendemain matin. Le droïde localisé, le trio est attaqué par des pillards Tuskens et sont sauvés in extremis par Obi-Wan.Une fois les présentations achevées, Ben décide de partir pour Alderaan, planète d’origine de la princesse pour donner les plans de l’Étoile Noire à Bail Organa, père de Leia et de révéler à Luke ses dons pour la ‘Force’. Volontairement, il ne révèle pas à Luke ses liens de parenté avec la princesse Leia et Dark Vador.Mais, ce qu’ils ignorent, c’est que Dark Vador (Darth Vader) est à la recherche des droïdes. Les sbires de Vador qui sont remontés jusqu’à Luke attaquent les Lars et les tuent. Le jeune Skywalker décide de partir avec Ben à Mos Esley pour trouver un pilote qui les emmènera à Alderaan. Ils font ensuite connaissance avec le contrebandier Han Solo et son acolyte le Wookie Chewbacca qui acceptent de les emmener à bord du Faucon Millenium (ou Faucon Millénaire) en échange d’une somme lui permettant de régler sa dette avec Jabba le Hutt . En chemin, Luke fait ses premiers pas dans la Force, pouvoir universel auquel les Jedi sont réceptifs.

images-4 

Pendant que Luke fait des exercices, Obi-Wan sent soudainement à travers la Force un terrible évènement. Il a senti un violent génocide qui a dû se produire en une fraction de seconde, mais personne ne pouvait deviner que cette trouble provenait d’Alderaan : sur ordre de Tarkin, la planète de Leia a été annihilée par l’Étoile Noire (et Bail Organa, le père de Leia à qui les passagers devaient donner les plans, se trouvait dessus lors de la destruction).Han Solo (ou Yan Solo – traduction qui reste conflictuelle dans les autres médias), le pilote et son copilote, le Wookiee Chewbacca, alors qu’ils arrivent à destination, découvrent d’Alderaan un champ d’astéroïde à la place d’une planète. Ils se font repérer par un chasseur impérial qu’ils croient isolé et décident de le détruire. Mais leur vaisseau, le Faucon Millenium est capté par un rayon tracteur et ils se retrouvent alors piégés dans la station orbitale. Obi-Wan fait immédiatement le lien entre la destruction d’Alderaan, la trouble dans la Force qu’il a ressenti auparavant et l’Étoile Noire. L’équipage et les passagers du Faucon Millenium concluent qu’Alderaan a été pulvérisée par cette base sidérale.Ben part donc désactiver le rayon tracteur tandis que Luke, Han et Chewie découvrent que la princesse Leia est retenue prisonnière dans la station et partent la délivrer.

images-7 

Une fois revenu près du Faucon le groupe s’enfuit et Luke assiste impuissant à la mort d’Obi-Wan par le sabre laser de son ancien Padawan, Vador. En réalité, il a disparu physiquement pour ne faire plus qu’un avec la Force en utilisant la technique de son ancien maître, Qui-Gon Jinn.Bail Organa ayant été tué avec Alderaan, le groupe change de plan : se rendre à la base de l’Alliance rebelle. Il parvient à la rejoindre sur Yavin IV, à lui donner les plan de la station orbitale pour l’attaquer, avec l’aide des plans de R2-D2. Mais l’Étoile a suivi le Faucon Millenium et repéré la base rebelle qu’elle s’apprête à détruire. Heureusement, la base sidérale est arrivée du mauvais côté de la géante gazeuse Yavin et doit effectuer un déplacement de quelques minutes pour que Yavin IV soit à portée de feu. Ces quelques minutes sont le temps qu’il reste pour détruire l’arme suprême de l’Empire dont la faiblesse a été analysée avec les plans livrés : une bouche d’entrée d’aération qui va jusqu’au centre de l’Étoile Noire. Han s’en va régler ses dettes avec Jabba le Hutt, tandis que Luke part se battre contre l’Empire avec R2-D2 et Leia à suivre la bataille depuis la base rebelle avec C-3PO. Sur l’Étoile Noire, les chasseurs rebelles tentent d’éviter les turbolasers mais cela est difficile et Jek Porkins est le premier à se faire descendre. Dark Vador entame personnellement la chasse aux assaillants. Mais, au dernier moment, Han revient pour dégager le passage à Luke, qui parvient à l’aide de la force à détruire la station. Le chasseur de Vador, déséquilibré par une manœuvre maladroite de son ailier, part à la dérive dans l’espace.

images-5 

Distribution :

  • Mark Hamill  : Luke Skywalker
  • Carrie Fisher : la princesse Leia Organa
  • Harrison Ford : Han Solo
  • David Prowse : Dark Vador
  • James Earl Jones : Dark Vador (voix)
  • Sir Alec Guinness   : Obi-Wan « Ben » Kenobi
  • Peter Cushing  : Grand Moff Tarkin
  • Anthony Daniels  : C-3PO
  • Kenny Baker : R2-D2
  • Peter Mayhew : Chewbacca
  • Phil Brown  : Oncle Owen Lars
  • Shelagh Fraser  : Tante Beru Lars
  • Alex McCrindle : le général Jan Dodonna
  • Eddie Byrne: le général Willard
  • Garrick Hagon  : Biggs Darklighter
  • Dennis Lawson : Wedge Antilles
  • William Hootkins : Porkins
  • Richard LeParmentier  : le général Motti
  • Don Henderson  : le général Taggi
  • Alfie Curtis : le Dr. Evazan
  • Drewe Henley  : Red Leader
  • Angus MacInnes : Yellow (Gold) Leader
images-6
Durée : 120 minutes. 
Année : 1977. 
Récompenses : oscars 1978 : 

  • Meilleure direction artistique : John Barry, Norman Reynolds, Leslie Dilley et Roger Christian ;
  • Meilleurs costumes : John Mollo ;
  • Meilleur montage : Paul Hirsch, Marcia Lucas et Richard Chew ;
  • Meilleurs effets visuels : John Dykstra, John Stears, Richard Edlund, Grant McCune et Robert Blalack ;
  • Meilleur son : Don MacDougall, Ray West, Bob Minkler et Derek Ball ;
  • Meilleure musique originale : John Williams ;
  • Oscar pour une performance spéciale : Ben Burtt pour les effets sonores (création des voix d’extraterrestres, robots et créatures).
220px-logo_la_guerre_des_etoiles
ancien logo de la saga Star Wars.

7.Cartes de la galaxie Star Wars.

galaxymap_p1

possessionssithsws


201.American nightmare :bande-annonce.

Image de prévisualisation YouTube

199.Les inconnus-le téléphone arabe.

Image de prévisualisation YouTube

198.Jobs : bande-annonce.

Image de prévisualisation YouTube

Le biopic sur la vie de Steve Jobs.


197.Décès de Richard Matheson.

197.Décès de Richard Matheson. dans actualité matheson

   C’est avec tristesse que l’on vient d’apprendre la mort de l’auteur américain Richard Matheson ce dimanche 23 juin à l’âge tout de même très respectable de 87 ans.Hommage…

   Né le 20 février 1926 au New Jersey aux U.S.A. , Matheson a combattu l’infanterie pendant la seconde guerre mondiale avant d’être démobilisé et de pouvoir commencer des études ou il sortira diplômé de l’université du Missouri-Columbia.Journaliste, il s’installe en Californie où il se lance dans l’écriture.Il commencera d’abord par écrire des nouvelles pour des magazines. »Né de l’homme et de la femme » en 1950 en sera la première et lui apportera le succès.C’est le début de près de 60 années de travail entrecoupées de longues périodes d’absences…

   En 1953 paraît son premier roman : « Jour de fureur ».Livre policier, il augure déjà le roman suivant publié en 1954 : « Je suis une légende », une variation intéressante sur le thème du vampirisme suivant les péripéties du derniers homme vivant sur Terre.Le roman sera adapté plusieurs fois au cinéma, notamment en 2006 dans un film au titre éponyme avec Will Smith.

   Il travaillera ensuite pour la télévision pour la série télévisée « La Quatrième Dimension » où il écrira les meilleurs épisodes (16 en tout).Suivront des scénarios de films ( « Duel » en 1971 de Steven Spielberg inspiré d’un accident de voiture que Matheson aurait eu avec le hayon d’un camion le jour de l’assassina de Kennedy ), d’autres séries (« Amazing Stories », »Night Gallery », « Star Trek », « Alfred Hitchcock présente ») et deux romans devenu de véritables classiques aujourd’hui : « L’homme qui rétréci » (1956) et « Le jeune homme, la mort et le temps » (1975).

    »Son imaginaire ironique et culte a fourni des histoires de science-fiction novatrices » dira plus tard Spielberg. Il faut dire que Matheson est un géant, une icone aux U.S.A. et un modèle pour bon nombre d’auteurs.Stephen King par exemple, le considérait comme son maître à penser.Il a modernisé la science-fiction, la rendant contemporaine, et s’attachant davantage à la psychologie de ses personnages en proie au doute et à la fatalité dans un monde apocalyptique ou tout simplement hostile.

   Pour Matheson, le surnaturel pouvait surgir de n’importe où.Bien qu’on lui ait collé l’étiquette d’auteur fantastique il n’y accordait aucune importance et écrivait simplement ce qui lui venait.En 1978, il sortira ainsi « Au delà de nos rêves », roman dramatique (où le héros se retrouve au paradis) et qui sera d’ailleurs adapté près de 20 ans plus tard au cinéma avec Robin Williams.

   À la fin des années 70, Matheson en a eu marre d’écrire.Il disait avoir fait le tour et vouloir passé à autre chose.Il se montrera plus calme dans ses publication et écrira en moyenne un livre tout les 10 ans.

   Plusieurs fois lauréats du prestigieux Prix Bram Stoker, l’homme revenait cette année avec son ultime roman : « D’autres royaumes » qui raconte l’histoire d’un vieil écrivain de livres fantastique qui essaye d’expliquer à ses interlocuteurs ce qui est à l’origine de sa vocation.En réalité, c’est un portrait de lui-même que Matheson dresse là et où il n’hésite pas à ce moquer de lui et de son travail.Il écrira ainsi « vingt-sept romans, vingt-sept saletés ».Mais ce sont de saletés pures dont il parle.De véritables trésors qui n’attendent plus qu’à être redécouvert.

à lire aussi : →Je suis une légende (dossier de notre rédaction).

→Né de l’homme et de la femme (a première histoire).

→Découverte d’un film adapté de l’oeuvre de Matheson : the box (2009).

 

 


196. Questions pour du pognon-Les inconnus.

Image de prévisualisation YouTube

194.François l’embrouille-le parapente.

Image de prévisualisation YouTube

193.François l’embrouille-les frites.

Image de prévisualisation YouTube

192.Les Inconnus-les petass.

Image de prévisualisation YouTube

191.Isabelle a les yeux bleu.

Image de prévisualisation YouTube

1...2425262728...32

Jean-Michel, jour après jour. |
Emmawatsonning |
Videopassion07 |
Unblog.fr | Créer un blog | Annuaire | Signaler un abus | la vie est belle !
| Freddyvsjason
| Ilmiocinema