A crazy world


Archive de la catégorie

Liste des articles dans la catégorie cinéma & télévision.

514.Wild (2014) : entre aventure et nostalgie…

wild_ver2_xlg__span

 En racontant l’histoire, vraie, de Cheryl Strayed, Jean-Marc Vallée (à qui l’on devait déjà Dallas Buyers Club) signe avec Wild un film touchant et plein de vie.C’est une histoire de volonté, de courage dont le thème principal est le voyage, la route de la vie.

   Après son divorce et le décès de sa mère Bobbi (Laura Dern), Cheryl (Reese Witherspoon), ancienne toxico, décide de se donner un nouveau départ dans la vie : elle veut parcourir 4200 km, seule, à travers le Pacific Crest Trail, célèbre route de randonnée aux USA.Au cours de ce voyage, elle espère se montrer capable d’accomplir quelque chose qui la dépasse, et qui la fera évoluer.

   Cette odyssée sera un voyage initiatique pour Cheryl.Mais elle ne sera pas de tout repos.La demoiselle n’est pas une fille « de la nature », mais de la ville…on a beau se préparer à tout avant le voyage (le sac à dos rempli et lourd, plus lourd que Cheryl est d’ailleurs assez comique), quand on est sur le terrain toutes les difficultés surgissent ( les chaussures usées, la chaleur, le manque d’eau, la rencontre avec de mauvaises personnes,…).

   Lisant énormément (et déchirant et jetant à chaque étape les pages lues des livres qu’elle transporte), Cheryl garde dans sa tête la phrase de la poétesse américaine Emily Dickinson : » si ta volonté te lâche, dépasse ta volonté ».Ce sera un moteur pour elle, quand la fatigue, la faim, la peur la guettera…ne jamais s’arrêter, continuer ! La route, c’est la vie, comme le pensait Jack Kerouac.

   Au cours du voyage, ce sera l’occasion pour  elle de faire le deuil de sa mère, décédée à 45 ans d’un cancer des poumons.Une femme incroyable, ayant élevé 2 enfants seules, après avoir fuit un mari violent.Sa famille possédait bien peu de chose, et les temps étaient durs, mais elle avait toujours le sourire, et débordait d’une joie sans limite. Cheryl ne la comprenait pas, puisque rien ne pouvait le justifier…et pourtant, sa mère avait décidé d’être heureuse.Et de tenter de transmettre au moins cela à ses enfants.

   Film à la fois émouvant et plein d’espoir, Wild dévoile toute la richesse des paysages américains : ces grandes étendues de friches d’arbres, de terrains rocailleux (où se cache de nombreux serpents…) et arides, où il n’y a pas âme qui vive.Portée par l’un des tubes du groupe Simon & Garfunkel, l’excellente chanson El condor passa, qui illustre le fait que l’on souhaite toujours être autre chose que ce que l’on est, et  que l’on ne parvient pas à être, car l’essentiel est de rester soi-même (9/10).

wild-8


512.Star Wars : une saga de légende : partie 5.

Star Wars - Return Of The Jedi (1983) Style A by Tim Reamer

 

16.Le dernier volet de la trilogie.

   Peu de temps après la sortie de l’Empire contre-attaque, George Lucas prépare la fin de sa saga.Il s’entoure de Lawrence Kasdan (qui avait scénarisé l’épisode V) et de Richard Marquand (alors que, à l’initial, c’était Steven Spielberg qui avait été envisagé !!!) , qui le réalisera.Le titre prévu pour cet opus était à l’origine La revanche du jedi…mais cela changera, car un jedi, qui ne connait pas le côté obscur de la force ne peut pas nourrir de tel dessein…ce sera donc Le retour du jedi.La question qui les occupait à ce moment là était de savoir si Harrison Ford reviendrait dans le film…ce dernier souhaitant voir mourir son personnage, ce qui avait d’ailleurs été quelque peu amené à la fin de l’Empire contre-attaque, lorsqu’il finit cryogénisé.D’abord d’accord pour le faire, mais dans la deuxième partie du « retour du jedi », Lucas se ravise, à cause des figurines et autres produits dérivés, pouvant rapporter gros.Le tournage du film se fait  le plus discrètement possible, afin d’éviter toute fuite de scénario.Les effets spéciaux prennent énormément de temps, mais le budget étant plus important, permettent de réaliser des personnages extra-terrestres plus crédible (tel que Jabba le Hutt, marionette animée par plusieurs personnes, ou encore le Rancor).Certaines scènes sont supprimées.

 

 

 

maxresdefault

 

 

17.Star Wars : épisode VI : Le retour du jedi.

A

   L’Empire s’est relevé, cela ne fait aucun doute.La construction de l’Étoile de la Mort, leur nouvelle base spatiale, est presque achevée.Mais pour l’heure, les rebelles se doivent de délivrer Han Solo.Celui-ci, prisonnier de Jabba le Hutt, est toujours cryogénisé et son destin semble être la mort si ils ne font rien…La princesse Leia, déguisée, tente de le libérer, aidée de Chewbacca mais sans succès…Chewbacca est fait prisonnier et la princesse devient le jouet de Jabba, enchaînée à lui. Luke, fait alors de négocier mais sera jeté dans une cale ou se trouve le terrible Rancor, bête immonde qui se repaît des victimes de Jabba.Mais Luke parvient à piéger la bête et à se sortir de ce mauvais pas…avant de se faite intercepter par les soldats de Jabba l’intercepte.Son destin sera d’être jeté, avec Han dans la fosse du terrible Saarlac, sur Tatooine.Utilisant la force, il récupère son sabre laser, que Jabba lui avait subtilisé et terrasse ses ennemis.Leia étrangle son bourreau et les rebelles quittent Tatooine.

luke-rancor

   Mais le groupe se sépare de nouveau, Luke regagnant Dagobah afin de terminer sa formation avec Yoda.Mais ce dernier est très affaibli et ne peut plus rien lui apprendre : pour lui, il est prêt mais il devra se battre avec le seigneur noir des sith, Dark Vador.Yoda apprend également à Luke qu’il a une soeur jumelle, et qu’ils ont été séparés à la naissance pour les protéger de Vador.Luke comprend que c’est Leia sa soeur.Yoda rend alors son dernier soupir, à 900 ans.

swep6-6

   Les rebelles, à nouveau réuni, décident d’échafauder un plan pour attaquer l’Étoile de la Mort, et la détruire.Celle-ci est en orbite au-dessus de la lune forestière d’Endor.Se rendant sur ladite planète, les rebelles sont faits prisonniers des autochtones locaux, les Ewoks. Ceux-ci voient en C3PO leur dieu.Luke, Leia, Han et Chewbacca sont en bien mauvaises postures, car ils vont finir sur un bûcher.Mais Luke utilise la force pour faire croire que C3PO a de réels pouvoirs et qu’il les punira si ils ne détachent pas ses amis.Les Ewoks, pris de panique, s’exécute et les rebelles trouvent en eux un allier commun face à l’Empire.Luke avoue alors à Leia qu’elle est sa soeur : celle-ci, bien que surprise, avoue qu’au fond de son être, elle s’en doutait quelque peu…Le garçon lui annonce qu’il doit toutefois affronter leur père.Il se rend alors sur le vaisseau impérial et discute avec Vador, essayant de le ramener dans le droit chemin, mais se dernier le conduit devant l’Empereur Palpatine.

18831475

   Ce dernier essaye de convaincre Luke de tout les bienfaits du côté obscur de la force, et de le rejoindre. Skywalker tente de résister, sentant les forces du mal l’envahir, avant de se ressaisir et de défier l’Empereur.Un combat s’ensuit alors entre Vador et son fils, au terme duquel ce dernier lui tranche sa main bionique.L’Empereur donne l’ordre à Luke de tuer son père, acte qui le mènerait tout droit vers le côté obscur…Skywalker refuse et  Palpatine utilise ses pouvoirs pour l’électrocuter.Vador se relève alors, et voyant son fils en train de se faire tuer par son maître, repasse du bon côté de la force et tue l’Empereur.Dark Vador, avant de mourir, dévoile son véritable visage à son fils : celui d’un homme brûlé, consumé par la vie, mais qui est avant tout un être humain.

   Les rebelles, de leur côté, parviennent, avec l’aide des Ewoks à détruire le générateur du cham d’énergie qui protégeait l’Étoile de la Mort.Cela fait, ils parviennent à faire exploser la base spatiale.C’est la fin de l’Empire et le début d’une nouvelles ère de paix.Sur Endor, une grande fête à lieu, après l’enterrement de Dark Vador.C’est la fin d’une très grande et longue aventure…

darth_vader_yule_log_five_hours_-_h_2015

18.Réception.

   Le film est un joli succès, mais fait néanmoins moins bien que les 2 précédents volets de la saga, rapportant 475 millions de dollars au box-office mondial.Les critiques sont partagées : bien que positives, on reproche au Retour du jedi d’être moins philosophique que le précédent opus, moins réfléchis.Les Ewoks ne plaisent pas à tout le monde, et avec les années, ce film est considéré comme le moins réussis des 3…

   Dernier acte de la saga, le retour du jedi continue la rythmique de narration imposée par Lucas et basée sur le livre de Joseph Campbell, Le Héros aux milles et un visages.Comme dans ce bouquin, le héros s’apprête à une quête de rédemption et de retour à l’équilibre : c’est effectivement ce qui se passe, puisque Luke se sort du côté obscur, dans lequel il avait failli tomber lors de l’épisode précédent, et fait la paix avec son père, Dark Vador.La scène de l’enterrement du seigneur noir des siths, sur un bûcher illustre bien cet idée de rédemption, en lien avec la mythologie grecque et plus particulièrement l’Illiade (la chute de Troie), la fin de la vie d’un héros…

   Pour d’autres, c’est aussi la fin du totalitarisme qui est vu ici, ainsi que l’émergence de la démocratie.C’est dans cet opus que l’Empereur Palpatine apparaît en chair et en os pour la première fois…l’histoire de ce personnage sera plus amplement développé par Lucas, lorsqu’il réalisera la prélogie Star Wars (1999-2005).

19.Les Ewoks ont la cote.

74492de2-c33f-49bd-8a40-1f3fe51cc09b_560_420

   Lucas a construit un Empire avec Star Wars.Les produits dérivés ont la côte auprès des fans, qui vouent un véritable culte à la saga.Cet opus vit l’arrivée de figurines et peluches des Ewoks, petits ours de la lune d’Endor.Ces sympathiques petites boules de poils auront droit à leurs propres film à la télévision : La caravane du courage et La bataille d’Endor.L’acteur Warwick Davis (mondialement connu pour le film Willow) y reprend le rôle de Wicket, Ewok phare de « Le retour du jedi ».Destinés à la jeunesse, ces téléfilms tentent toutefois de défendre certains idéaux (le courage,…) et de l’importance de la famille.

 

20.The Emperor arrives.

Image de prévisualisation YouTube

   Ce thème musical, sorte de prolongement de The Imperial March, a été composé par John Williams et illustre l’arrivée de ce personnage inquiétant, perfide et démoniaque.On entend un coeur d’homme en arrière fond.

rip-noriyoshi-ohrai-star-wars-return-of-the-jedi-japanese-film-poster

(image ci-dessus : dessin de Noriyoshi Ohrai (1935-2015), grand illustrateur japonais).

 


511.Krampus.

téléchargement (1)

   Sorti en 2015, Krampus est un petit film horrifique qui se trame à Noël : Sarah invite comme chaque année pour les 3 jours du réveillon sa soeur, son mari et leurs 3 horribles enfants…des gens qui se montrent particulièrement grossier et avec qui ils ne partagent pas grand chose.Son fils, Max ne les supporte pas et cette perspective ne le réjouit guère.Le soir de leur arrivée, rien ne se passe comme prévu, les 2 cousines de Max se montrant méchantes avec lui…et un combat s’ensuit.Max se réfugie alors dans sa chambre et déchire sa lettre au Père Noël, la jetant par la fenêtre et ne croyant plus en cette fête…Les conséquences de cet acte seront terribles, puisqu’un terrible démon nommé Krampus, esprit démoniaque de Noël, va se réveiller et faire vivre à Max et à sa famille un Noël terrifiant qu’ils ne sont pas prêt d’oublier…

united-states-of-tara-on-krampus-movie

 

images

   Dès sa scène d’ouverture, magistrale, où l’américain moyen fait ses achats de Noël dans un centre commercial et se bat avec les autres pour avoir ce qu’ils veulent (évoquant par là le film La course au jouet) et où une petite fille pleure car elle est effrayée quand sa mère la dépose sur les genoux du père Noël, Krampus montre toute l’absurdité que la fête de Noël peut prendre lorsqu’on en n’oublie son essence même (fêter la naissance du Christ).Son réalisateur, Michel Dougherty  (qui avait déjà commis le film d’horreur Trick’r Treat) s’entoure d’une belle brochette d’acteurs (Toni Collette, Allison Tolman, Adam Scott et  David Koechner notamment).Il livre ici une farce bien rythmée et drôle, sans aucun temps mort.

images (1)

   Son démon, le Krampus,est une créature autrichienne, grande bête à cornes, accompagnant en principe Saint Nicolas (mais aux USA, la star, c’est le Père Noël) et ayant pour tâche d’effrayer les enfants méchants : ce qu’il fait à merveille ici, puisque les jouets se mettent à devenir vivants (évoquant les horribles Gremlins), les petits bonhommes en pins d’épices tirent aux pistolet à clous (la scène est d’ailleurs hilarante), et un clown atteint des proportions gigantesques au point de ressembler à un vers affamé de sang…Ce qui est incroyable, c’est que le Krampus joue avec ses « victimes » (le film se termine par un happy end tout de même…rassurons nous), essayant de les piéger (parfois bêtement, il faut avouer).Il remet au bout du conte, chacun des personnages, tels des brebis égarées sur des routes sinueuses, dans le droit chemin !

Bref, Krampus est un petit film qui vous fera passer un bon moment ! (notre note : 8/10).

krampus1

 


510.Star Wars : the Rogue One ( la bande-annonce).

Alors que le film est attendu pour le  16 décembre 2016, le spin-off de la saga Star Wars, intitulé Rogue One (du nom de l’escadron du même nom) se dévoile dans une vraie première bande-annonce, dévoilant les personnages et l’intrigue : l’Alliance rebelle va voler les plans de l’Étoile Noire, base de l’Empire pouvant détruire des planètes. Ce sera un véritable film de guerre avec des scènes d’actions spectaculaires, sans jedi ce coup-ci…encore que le personnage principal, une femme du nom de Jyn Erso, qui doit collecter des informations sur l’Étoile noire, souhaite aux autre rebelle une phrase qui n’est pas passée inaperçue : Que la force soit avec vous…de quoi susciter de grandes interrogations. Le nouveau robot de la saga, le K-2SO apparait également, semblant être une formidable machine de combat.Dark Vador, tel un invité de prestige, fait son grand retour également, aperçu de dos à la toute fin de la vidéo…33 ans après le retour du jedi et 10 ans après la revanche des sith.La musique est cette fois-ci celle du français Alexandre Desplat (à qui l’on doit la musique du dernier film des Harry Potter), John Williams souhaitant privilégier celle de Star Wars-épisode VII attendu pour décembre 2017…On a hâte !

Image de prévisualisation YouTube Image de prévisualisation YouTube

509.Bye Bye Kenny Baker…R2D2 n’est plus…

Kenny-Baker-as-R2D2-and-Anthony-Daniels-as-C-3PO

C’est une bien triste nouvelle pour les fans de la saga Star Wars : l’acteur Kenny Baker, connu pour avoir incarné le célèbre droïde R2D2 5 (il prenait place dans le corps de la machine et la faisait bouger), comparse de C3PO est décédé, après avoir lutté pendant de nombreuses années contre une maladie, à l’âge de 81 ans.

Sa petite taille (1,12 m !) lui permettait de se glisser dans la peau du petit robot, tout au long des 6 premiers films de la saga.À noter que son nom apparaît au générique du 7e épisode, puisqu’il est intervenu comme consultant…pour R2D2 ! Alors qu’il travaillait dans un cirque, l’homme se voit ouvrir les portes du 7e art avec des rôles dans des films tels que  Willow, Elephant Man ou encore Bandits,Bandits.

Marié entre 1970 et 1993 à Eileen Baker, il a eu des enfants qui ne sont pas atteint d’achondroplasie comme lui ou sa femme.

2C95DD4500000578-3242916-image-m-141_1442817099405


506.Kong : Skull Island : bande-annonce.

Le prélude du film King Kong de Peter Jackson a enfin droit à une première vraie bande-annonce.Celle-ci dévoile quelque peu l’intrigue ( avec beaucoup d’action) , où des scientifiques partent sur une île mystérieuse (l’île du Crâne), à la recherche de créatures gigantesques, de l’époque des dinosaures, existant bien avant les hommes…et qui rencontreront le terrible singe King Kong ( que l’on peut d’ailleurs voir à la fin de la vidéo).

Image de prévisualisation YouTube

504.Star Wars : une saga de légende : partie 4.

La suite de notre dossier sur la saga Star Wars.

celebration london

 

12.Star Wars : épisode V :l’empire contre-attaque.

iGTBZOE

3 ans après leur victoire lors de la bataille de Yavin (qui a vu la destruction de l’Étoile Noire), l’alliance rebelle est désormais sur la planète de glace Hoth. Dark Vador veut retrouver Luke et envoie des sondes pour le retrouver.Pendant ce temps, Skywalker est en bien mauvaise posture, prisonnier d’un Wampa, sorte de Yéti.Parvenant à se sortir de là, il ne parvient pas à rejoindre la base des rebelles et est contraint de s’arrêter, d’épuisement, prit au piège par le blizzard.Le Spectre de son ancien maître, le regretté Obi-Wan Kenobi lui apparaît alors, lui demandant de continuer sa formation pour devenir un jedi sur la planète Dagobah, auprès de maître Yoda.Sauvé par Han Solo qui s’inquiétait de son absence, Luke est ramené à la base.Mais Dark Vador n’est pas loin.Envoyant ses TB-TT (quadripodes impériaux, vastes machines de guerre pulvérisant tout sur leur passage), il gagne sur les rebelles et fait tomber leur défense.Alors que Han et Leia se rendent peu à peu compte qu’ils sont attirés l’un par l’autre et tente de s’embrasser, la fameuse scène n’a pas lieu, et les rebelles sont obligés de s’enfuir, dans le vaisseau de Solo, le Faucon Millenium.

4-Hoth-Fight-CROPPED

Quand à Luke, à bord de son X-Wing, il arrive sur Dagobah à la recherche de maître Yoda.La planète se révèle, au premier abord, être hostile avec sa végétation luxuriante et ses effroyables marécages où peut se cacher les pires créatures de la galaxie.Rencontrant un petit extra-terrestre vert, Luke lui demande si il ne connait pas maître Yoda.Le petit être lui répond par l’affirmative, promettant de le conduire jusqu’à lui.Sauf que ce que Luke ne sait pas, c’est que ce petit bonhomme est maître Yoda, et qu’il teste Luke, afin de savoir si il serait judicieux de le former.D’abord réticent, maître Yoda accepte finalement et l’entraînement commence.Celui-ci se révèle éprouvant pour Luke qui apprend peu à peu à maîtriser la force et à canaliser sa colère.

Luke-Skywalker-featured1-582x245

De leurs côtés, Han, Leia, Chewbacca et les 2 droïdes doivent traverser un champs d’astéroïde avant de rejoindre la planète Bespin, où se trouve, dans la cité des nuages, un ami de Han, le dénommé Lando Calrissian (joué par Billy Dee Williams).Celui-ci était l’ancien propriétaire du Faucon Millenium et l’actuel baron aministrateur de la cité. L’homme les accueille à bras ouverts.Sauf que tout ceci est un piège et que Dark Vador est sur la cité et a passé un odieux marché avec ses Calrissian : si il leur livre les rebelles, leur cité ne sera pas détruite.Han Solo, qui avait une dette envers Jabba le Hutt, son ancien employeur,est alors cryogénisé pour être livré à l’alien grâce au chasseur de prime Booba Fett.Lando aide alors Leia, Chewbacca et les 2 droïdes à s’enfuir.

Pendant ce temps, Luke poursuit sa formation.Yoda lui fait passer un test pour voir si il est fin prêt : affronter, dans une grotte, un faux Dark Vador…parvenant à le battre, Luke découvre son propre visage sous le casque du seigneur sith, signe qu’il pourrait lui aussi passer du côté obscur.Sentant alors que ses amis sont en danger, Luke décide de quitter Dagobah pour Bespin, malgré les réticences de Yoda, qui ne le sens pas prêt à affronter Dark Vador.

Arrivé sur Bespin, Luke se retrouve nez-à-nez avec Vador.Un combat s’ensuit entre les 2 hommes.Prenant l’avantage sur lui, Vador lui tranche la main et Luke pert son sabre laser.Le sith lui demande de le rejoindre et de travailler à ses côté.Luke refuse, rétorquant qu’il a tué son père.Mais Dark Vador lui apprend qu’il est son père.Le choc est immense pour Luke qui s’enfuit, plein de désespoir et communique avec Leia via la force.Celle-ci arrive alors avec Lando, à bord du Faucon Millenium et s’envolent vers d’autres aventures…

star-wars-the-empire-strikes-back-neon-sign1

 

 

13.En route vers la fin…

505827__92266.1439468264.500.500

L’Empire contre-attaque fait moins bien que le premier volet de la saga mais rapporte tout de même plus de 530 millions au box-office, ce qui est colossal pour l’époque tout de même.Le film sera considéré comme le meilleur de la saga, plus sombre que le précédent mais mieux construit également.Les scènes de batailles se révèlent plus spectaculaires, le combat au sabre laser plus crédible et moins rigide.Les décors sont mieux construits.

Le film est plus profond que tout les autres, il y a une réelle réflexion derrière.Georges Lucas, qui a écrit le scénario avec Lawrence Kasdan et l’auteure de science-fiction Leigh Brackett, s’est beaucoup inspiré du libre de Joseph Campbell, « le héros aux milles visages ».Dans le voyage que doit mener le héros (ici Luke) pour Campbell, la deuxième partie se veut plus sombre et l’action se ralentit, pour permettre au héros d’atteindre le lieux le plus sombre, le plus dangereux, où l’objet de sa quête se trouve.Dans le film, il s’agit du moment où il affronte le faux Dark Vador dans la grotte…on touche à la quête de Luke : affronter son père et rétablir un certains équilibre dans la force, jusque là dominer par le côté obscur.C’est aussi la rencontre avec son opposé qu’il fait dans la grotte, avec toutes les valeurs qu’il n’incarne pas…

Star Wars: The Empire Strikes Back

Les héros sont séparés dans cette aventures, désunis et seul face à l’ennemi.La communauté s’est dissoute et chacun doit affronter ses propres démons.

Luke est un peu comme Persée, dans la mythologie grecque : il a été éloigné de ses parents, le plus loin possible d’eux car il représente une menace.La scène où Luke se fait trancher la main est en fait une référence à la Bible, et à la marque de Cain (celle que Dieu lui impose et qui le protégera des autres hommes ).Dans cette scène, Dark Vador fait à Luke ce qu’on lui a fait des années auparavant : la privation d’un membre.Le lien semble être que toute bataille a un prix à payer.

star-wars-offrez-vous-main-coupee-luke-skywalker_cover

 

14.Anecdotes.

Sur l’une des affiches du film, on peut voir un gros clin d’oeil au film « Autant en emporte le vent ».

gone-with-the-wind-empire-strikes-back

 

Personne, pendant le tournage n’était au courant que Dark Vador était le père de Luke…la phrase initiale était que Obi-Wan Kenobi était le père de Luke.C’est lors de la première du film que les acteurs ont découverts la vérité.

 

15.The Imperial March.

Image de prévisualisation YouTube

C’est également au cours de ce film que résonne l’air, devenu mondialement connu aujourd’hui, de la Marche Impériale, musique associée à l’Empire et à Dark Vador.Cette musique, allant crescendo et decrescendo évoque une marche menée, tambours battant par un chef, un dirigeant, qui impose son pouvoir au monde entier.

MPW-7215

 


503.Il était une fois une chanson… »Mi morena de mi corazon ».

Image de prévisualisation YouTube

Chanson phare du film « Desperado » (1995), deuxième volet d’une saga de 3 longs-métrages de Robert Rodriguez (roi des films de séries Z à qui l’on doit la tétralogie des Spy Kids, les dyptiques Sin City  et  Machete) et suivant les tribulations d’un guitariste (le Mariachi) dont la femme est assassinée par un trafiquant de drogue…suite à cet événement, il part à la recherche de l’assassin de sa femme bien décidé à lui faire la peau.

Interprétée par les groupes mexicains (bien que le terme utilisé semble être chicanos) Los Lobos et Tito & Tarantula , la bande-originale du film est presque entièrement réalisée sous leur houlette.La chanson « Mi morena de mi corazon » (qui est en fait la chanson du Mariachi) est chantée par Los Lobos (connu pour son single phare, qui est en fait une reprise :  la Bamba) et l’acteur Antonio Banderas (grand habitué du cinéma de Rodriguez, où il a joué dans 8 de ses films).

« Mi Morena de mi corazon » (littéralement, la brune de mon coeur) est une chanson plutôt festive, brossant le portrait du guitariste, du Mariachi, homme honnête qui trace sa route tranquillement, allant là où son instinct le guide, sans destination précise et qui profite de la vie et des femmes.


502.V for Vendetta.

v-for-vendetta

   Il était une fois un vengeur masqué.Un homme dont on ne savait pratiquement rien et qui voulait apporter du changement à une société totalitariste, dirigée par un tyran du nom de Suttler, dans le Londres du 21e siècle.Adapté du comics d’Alan Moore, le papa de « Watchmen« , « From Hell » et « La ligue des gentleman extraordinaire », le film est l’oeuvre d’une vie.Son réalisateur, James McTeigue ne saura jamais égaler ce sommet, ce jalon.V est un symbole (celui des célèbres Anonymous), un hymne, une victoire.C’est une histoire de vengeance, une Vendetta.

still-of-hugo-weaving-in-v-for-vendetta-2005-large-picture

 

1152883426

   Nous sommes donc en 2038, à Londres.Adam Sutler (incarné par John Hurt) est le « Haut-Chancelier ».C’est un homme cupide, fasciste et horrible qui dirige le pays.En bref, il a tout du nouvel Hitler.Tout cela s’est produit suite aux conséquences d’un attentat biologique qui a semé le chaos dans la population dans 3 endroits différents : l’école Sainte-Mary, une station de métro et une usine de traitement des eaux .Depuis lors, il a instauré un couvre-feu, éliminé tout opposant, toute liberté et contrôle les médias (il n’y a d’ailleurs qu’une seule chaîne de télévision, la BTN).Un seul parti dirige le pays : le Norsefire, avec pour seule devise que « l’Angleterre prévaut ».

Le 4 novembre, toutefois, se produit un événement qui va changer le cours de l’histoire : un homme masqué, du nom de V (joué par Hugo Weaving), entre sur le devant de la scène et sauve une femme, Evey Hammond (Nathalie Portman), qui allait se faire violer pour être sortie pendant le couvre-feu.Il se bat avec des épées et est un génir. L’homme va faire exploser, sous les yeux de la demoiselle, l’Old Bailey, tribunal criminel de Londres, qui représente la « justice » du tyran Sutler.Le tout en musique, sous du Tchaïkovski » (l’ouverture solennelle de 1812).Les médias essayent de cacher l’attentat et raconte un mensonge à la population.Mais le 5 novembre, V s’introduit dans les bâtiments de la BTN, et parvient à faire diffuser son message à toute la population : il est contre le régime en place, et appelle à la population à se soulever le 5 novembre suivant, lorsqu’il fera exploser le palais de Westminster.La réaction de Sutler ne se fait attendre : il envoie l’armée. V parvient à s’échapper mais est obligé d’emmener Evey avec lui, car elle l’a aidé et est désormais considérée comme sa complice.

Dans son antre, appelé la « galerie des ombres » sorte de vaste bâtisse évoquant la tanière du capitaine Némo, V héberge Evey.Il lui demande de rester là, avec lui pendant 1 an, jusqu’à ce qu’il mette à l’oeuvre son projet, le 5 novembre suivant.Entre temps, il va d’abord tuer Lewis Prothero, présentateur vedette de la BTN, au service de Sutler.Ensuite,Evey accepte alors de l’aider à assassiner l’évêque Lilliman, mais  seulement dans l’espoir de pouvoir s’enfuir.Elle y parvient et court se cacher chez son ami Gordon, qui présente des émissions télévisées.Ce dernier est homosexuel et ne l’a jamais dit.Mais il n’en peut plus de se cacher.Organisant une émission satirique où il ridiculise le tyran Sutler, Gordon se voit arrêter et emprisonner après avoir été roué de coups.V vient juste à temps pour sauver Evey.

v02

Finch, inspecteur de police qui croyait avoir tout vu, est chargé d’enquêter sur V et sur la fille.Ses recherches sont longues et complexes, vu qu’il y a beaucoup d’informations qu’on lui cache.Il découvre peu à peu les origines de V et la vérité sur toute l’histoire.L’homme se rend compte que V mène sa propre Vendetta envers ceux qui lui ont fait du mal, et qu’il va s’en prendre au docteur Delia Surridge.Finch arrive trop tard sur les lieux du crimes, où il trouve la signature de V, une rose rouge.

Evey vit alors certaines épreuves horribles, que lui inflige V, pour qu’elle n’ait plus peur de la mort et accepte de mourir pour une cause qui la dépasse.Ce petit jeu la rendra plus forte.Il la laisse alors partir, attendant le 5 novembre pour la revoir.

V souhaite gagner contre Sutler et le voir tomber…Il conclu alors un pacte avec le bras-droit de ce dernier, Peter Creedy : il lui livrera le tyran, lui qui assure sa sécurité, et V devra se rendre.Pour Creedy c’est une aubaine : éliminer Sutler et V en même temps et prendre la place du premier.

Le 5 novembre arrive alors et V s’apprête à faire sauter le Parlement, grâce à un métro qui roulera sur les anciennes voies, fermées par Sutler.Il explique tout cela à Evey et lui demande de faire démarrer le train le moment venu, lui laissant le choix.Lui, s’avance vers une mort certaine, et tuera pourtant Creedy.De retour, il avoue son amour à Evey avant de mourir, dans le train qui achèvera son oeuvre et fera sauter le parlement.

536186fff2e52

maxresdefault

Dans ce film, ce qui impressionne d’emblée, c’est le personnage de V : il a tout du surhomme, supportant et endurant les coups…un peu comme si il avait déjà vu la mort à plusieurs reprises.C’est aussi un homme qui a une belle prose, qui parle avec un langage raffiné (en témoigne ses longs monologues) et aime les vieux films.Pourtant, de sa vie, on ignore tout, ou presque : on ne voit jamais son visage, puisqu’il porte un masque en permanence.Masque de Guy Fawkes, –l’un de ceux qui a orchestré la Conspiration des poudres le 5 novembre 1615 qui avait pour but de faire sauter le parlement (chambre des lords) pour renverser Jacques Ie mais qui s’est soldée par un échec (juste avant de mettre le feu au poudre)-, qui affiche un sourire (presque forcé) en permanence.C’est le symbole de la liberté et du sacrifice que l’on est prêt à faire pour elle.Aujourd’hui, le groupe Anonymous (de hackers) utilise ce masque pour défendre la liberté d’expression.Lanceur de poignard dans l’âme, celui qui se surnomme V a été emprisonné dans un camps de concentration par Sutler avec tout ceux qui étaient contre le régime politique en place.Enfermé dans la cellule n°5 (V en chiffre romain), il subira d’horribles expériences et finira brûlé dans un incendie.Caché pendant 20 ans, il prépare sa douce vengeance, bien décidé à tuer tout ceux qui lui ont fait du mal.C’est un peu le Edmond Dantès, du roman Le comte de Monte-Christo, qui se vengeait de ceux qui l’ont emprisonnés (la comparaison est d’ailleurs faite par Evey à la fin du film).

Mais V a un autre objectif également : que le peuple se soulève, et que tel la liberté guidant le peuple (représenté au début par V), parvienne à renverser le régime totalitaire et inhumain de Sutler.Mais il doit frapper fort pour arriver à cela : détruire les symboles du régime, s’emparer de la presse et diffuser ses idées (sa liberté d’expression)…en quelque sorte, V est moins une personne de chair et davantage un symbole, la personnification de ce qu’il défend.

diktatör-bir-lidere-sahip-ülke_456276

L’histoire de V se dévoile peu à peu pendant le film, un peu comme les pièces d’un puzzle qu’on emboîterait.L’inspecteur de police, Finch, charger d’enquêter sur le justicier masqué découvre que le parti de Sutler est au pouvoir après avoir profité d’une situation de troubles en Grande-Bretagne et avoir éliminé beaucoup de personnes (musulmans, homosexuels, opposants,…).Après qu’une attaque bioterroriste ait tué 80000 personnes, Sutler a fondé une compagnie pharmaceutique chargé de trouver un vaccin à ce virus…mais il fallait des sujets d’expérimentations, des gens que la société de Sutler ne voulaient pas.V était l’un d’eux.Tout ses condisciples de cellules sont morts les uns après les autres mais pas lui : il a survécu et développé des capacités physiques hors normes (il se bat d’ailleurs comme un ninja).Il détruira le camps et disparaîtra dans la nature pendant 20 ans.

Il y a beaucoup de parallèles avec le régime nazi sous Hitler dans ce film : d’abord la figure de Sutler, qui est un fasciste et un homme violent contrôlant les médias, dictateur évoquant sans conteste le Führer.Ensuite, le Norsefire, parti de Sutler, et son emblème, bien visible partout, comme la croix gammée d’Hitler.Le logo, ici, est un drapeau de l’Angleterre retourné avec un fond noir, illustrant le mal absolu, et le croix de Saint-André retourné et à qui on a rajouté une branche, évoquant la croix de la Lorraine.Enfin, les membres du partis, qui sont les « oreilles », le « nez », « la bouche », la « main », la « voix » et les « yeux’ de Sutler.

La relation entre Evey et V est aussi au centre de l’intrigue.C’est un peu la belle et la bête, dans une version un peu réactualiasée. V la sauve au début du film mais elle ne sait pas trop quoi penser de lui.Elle ne l’aime pas vraiment…il l’effraye même un peu.Peu à peu, Evey apprend à le connaître, découvre qu’il est un grand romantique et qu’il souhaiterait danser avec elle.Les 2 personnages ne partagent pas le même point de vue sur les choses : Evey pense que la violence ne peut rien résoudre, et est épouvantée quand elle apprend les meurtres que commet V (qui se venge de ses bourreaux).Pourtant, peu à peu, elle change grâce à V…il fait d’Evey une femme forte, qui n’a même plus peur de mourir (alors qu’au départ c’était sa plus grande angoisse).Elle tombera amoureuse de lui, et sera probablement celle qui le connaîtra le mieux. Evey achèvera ce qu’il a commencé, et le peuple suivra.

Pour terminer cette analyse, un petit détail amusant : l’importance que le chiffre 5 a pour le film, agissant comme un leitmotif qui se répète sans cesse : le personnage s’appelle V (5 en chiffre romain), a été enfermé dans la cellule n°5, commet son attentat le 5 novembre, danse avec Evey sur la chanson n°5 du juke-box, la symphonie n°5 de Beethoveen est entendue dans le long-métrage,…

Image de prévisualisation YouTube

v-for-vendetta-decade-wachowskis-dark-knight-anonymous

notre avis : 10/10.


501.Star Wars VII : une des musiques emblématique.

Le dernier Star Wars, malgré son succès mondial n’a pas fait que des heureux…beaucoup de gens y voient une copie de l’épisode IV et n »ont pas accroché au méchant (le terrible Kylo Ren).Et, pour la première fois, la musique a été critiquée…on a reproché à John Williams (à la baguette depuis le premier épisode !) son manque d’originalité pour cet épisode, de ne pas avoir trouvé de thèmes aussi fort que May the force be with you, Accross the Stars, Duel of the Fates, Victory Celebration, Imperial March, Battle of the heroes, The Emperor arrives,…

Mais nous, nous ne sommes pas de cet avis : un thème nous a particulièrement plus, et c’est celui de Rey, la nouvelle héroïne du film.Celui-ci illustre bien toute la mélancolie du personnage, dont les parents ne lui sont plus qu’un vague souvenir et dont elle attend désespérément le retour sur la planète Jakku, le regard tourné vers le ciel.Une musique qui est marqué par une certaine évolution du personnage et un désespoir, alors qu’elle quitte Jakku…comment ses parents, si ils sont toujours en vie pourraient la retrouver ?

Image de prévisualisation YouTube

123456...26

Jean-Michel, jour après jour. |
Emmawatsonning |
Videopassion07 |
Unblog.fr | Créer un blog | Annuaire | Signaler un abus | la vie est belle !
| Freddyvsjason
| Ilmiocinema