A crazy world


Archive de la catégorie

Liste des articles dans la catégorie cinéma & télévision.

489.How I live now.

 

 

How-I-Live-Now-affiche

téléchargement

   Adapté du roman de Meg Rossof, How I live now (que l’on a traduit en français par « Maintenant, c’est ma vie ») raconte l’histoire de Elisabeth (jouée par Saoirse Ronan), surnommée « Daisy » new-yorkaise qui part vivre chez sa tante, Penn, à la campagne, pendant les vacances en Angleterre.Elle y fait la connaissance de ses cousins : Isaac, Edmond, Joe et Piper, la benjamine.D’abord austère avec eux, elle finit par les apprécier et tombe amoureuse d’Edmond…et cet amour est réciproque.Sa tante est peu présente et toujours occupée et finit par partir pour Genève.C’est alors que le pire se produit : le début de la troisième guerre mondiale, menée par des terroristes provoquant une pluie d’attentat.Séparés des garçons, Daisy et Piper se retrouvent hébergées dans une famille d’accueil et à travailler  dans un camp pour collecter de la nourriture pour les survivants.Mais elle projette de s’évader de ce camps avec sa cousine afin de retrouver ses cousins.

   Dans ce film, Kevin Mcdonald, réalisateur à qui l’on devait déjà « le dernier roi d’Écosse », livre ici une histoire assez dramatique.Le personnage de Daisy est celui d’une fille à qui la vie n’a pas fait de cadeau : sa mère est morte à sa naissance, son père se fiche de sa fille et elle est obligée de se débrouiller seule.C’est une rebelle.Elle a un caractère fort et n’a pas peur de recadrer les gens (en témoigne cette scène où arrivant à l’aéroport, son cousin Isaac (Tom Holland) vient la chercher en voiture, et où, elle lui explique que même si ils ne voient que peu de filles elle ne se fera pas « sauter » par eux).Cette force lui permettra d’accomplir bon nombre de choses, et de pousser d’autres à en accomplir.

   La vie à la campagne se révèle être un paradis : un monde en dehors du monde, qui sera d’ailleurs surpris lorsque la guerre éclatera.Cet Eden permettra aux héros de vivre heureux, dans la nature.

   Il est assez inconcevable dans l’esprit des gens que des personnes de la même famille nouent une relation sentimentale.Pourtant, lorsque Edmond pose ses yeux pour la première fois sur Daisy, c’est le coup de foudre.Le garçon ne sait plus rien dire.Elle aussi tombe amoureuse de lui, mais de façon progressive.La fille se montre d’abord austère, combative, ayant du mal à faire confiance aux gens.Et puis, elle finit par s’ouvrir, telle une fleur (c’est d’ailleurs l’image que l’on peut voir sur l’affiche du film).

images (1)

   Mais cet idylle est assez courte, puisque le pire arrive : la 3e guerre mondiale.Et vu ici sous l’angle du terrorisme.Cette peur qu’on les gens de ce mal est un sujet toujours d’actualité, et lorsque l’on voit que le film a été réalisé en 2013, on se dit qu’on est toujours menacé par cette abomination.Il y a d’ailleurs une scène où l’on voit un jeune garçon qui crie vers les terroristes et les insulte car ils ont tués son chien…le garçon est abattu…alors qu’il n’a pas la moindre arme sur lui et n’a que la peau sur les os.Ils tuent sans raison…

   La ferme assiégé par des militaires qui disent « les sauver », Piper et Daisy sont séparés des garçons et cette dernière promet à Edmond de le retrouver plus tard en vie.Une promesse pleine d’incertitudes.La grande veillera sur la petite, la protégera, la rassurera et lui mentira à maintes reprises…il est parfois difficile d’expliquer à un jeune enfant la vérité sur les conséquences de la guerre.

   Mais c’est cet espoir de revoir Edmond qui poussera Daisy a fuir du camps et de la famille d’accueil.Traqué dans les bois, elle devra faire face à de nombreux danger, à des imprévus…et aux fait de devoir survivre sans manger ni boire, étant donné que l’eau a été contaminée par les terroristes.

images

   Au final, cette histoire d’amour dans un monde qui a changé est une petite merveille.Simple, mais belle.

notre note : 8/10.


485.Le livre de la jungle : bande-annonce.

Image de prévisualisation YouTube

483. Rogue One : A Star Wars story : trailer.

La saga Star Wars est de retour au cinéma…c’est un fait ! Après « le réveil de la force » en 2015, cette année sera marqué par la sortie du premier film « dérivé » de la saga.S’insérant chronologiquement entre les épisodes III et IV, « The Rogue One » racontera les aventures d’un escadron de rebelle qui va parvenir à dérober les plans de l’étoile noire.Et qui dit étoile noire dit naturellement…Empire ! Ce qui signifie que Dark Vador lui-même va faire son grand retour dans la saga ! Et le Grand Moff Tarkin également (bien que ce ne soit plus Peter Cushing qui l’incarne, l’homme étant décédé dans les années 90…).Le film sera davantage un film de guerre, montrant davantage de combat.On verra la naissance de « l’Alliance rebelle » (que la princesse Leia intégrera plus tard), luttant contre le terrible Empire de l’Empereur Palpatine (qu’on ne devrait pas voir malheureusement…bien qu’on ne sache pas encore tout du casting…).

Selon son réalisateur, Gareth Edwards (à qui l’on doit le très mauvais « Godzilla »…) , ce sera un Star Wars très sombre, ténébreux, sans aucun jedi…le salut, après tout viendra lors de l’épisode IV de la saga.

Image de prévisualisation YouTube

481.Philomena.

téléchargement

   Avec « Philomena« , le réalisateur britannique Stephen Frears (« les liaisons dangereuses », « Tamara Drewe ») signe un drame d’une grande intensité.Porté par 2 comédiens hors-pairs (Judi Dench et Steve Coogan), le film raconte l’histoire vraie de Philomena Lee, irlandaise qui a passé toute sa jeunesse dans un couvent, avec des sœurs autoritaires.À 16 ans, la dame a donné naissance à un petit garçon, baptisé Anthony, dans ce couvent de Roscrea, en Irlande.Philomena est obligé de signer un papier où elle s’engage à renoncer à ses droits sur Anthony, car elle n’est pas marié et que par conséquent cet enfatn est l’enfant du pêcher.Mais chaque jour, elle peut le voir et s’occuper de lui, une heure ou deux, avant de travailler à la blanchisserie du couvent.Mais un jour, un couple adopte Anthony, qui s’en va loin de sa mère biologique.

   Les années passent et Philomena reste muette sur cette histoire.Elle se marie et a une fille, Jane.Mais elle ressent un profond chagrin au fond d’elle-même et avoue tout à sa fille…elle voudrait savoir ce qu’est devenu Anthony…est-t-il heureux ? À quoi ressemble-t-il ? Que fait-t-il comme métier ? Est-t-il toujours vivant ?  50 ans se sont écoulés depuis la dernière fois où elle l’a vu…

   Nous sommes en 2002.Martin est journaliste…du  moins il l’était car il vient de perdre son emploi.L’homme répète inlassablement à qui veut l’entendre qu’il va écrire un livre sur l’histoire de la Russie.Mais le plus dur est de s’y mettre…Contacté par la fille de Philomena qui lui demande si il voudrait mener une enquête pour retrouver Anthony, Martin hésite d’abord avant de se raviser en vue de la perspective d’écrire un article sur le sujet qui devrait faire sensation.D’autant que la rédactrice en chef d’un journal se montre plus qu’intéressée par le sujet.

   Commence alors une véritable quête, ou Martin et Philomena parte du point de départ : le couvent de Roscrea.Cela fait plusieurs années que Philomena y va, afin d’avoir des réponses…qu’elle n’obtient jamais.Les sœurs affirment que les archives ont brûlées, à cause d’un incendie.Dans un pub irlandais à proximité, le barman leur apprend que ce sont les sœurs elles-même qui ont volontairement mis le feu aux archives…car elles ont beaucoup de choses à cacher, notamment le fait d’avoir fait adopter illégalement, moyennant payement, des enfants, par de riches américains.

   Heureusement Martin a été en parallèle de ses activités de journaliste, conseiller politique de Tony Blair, premier ministre du Royaume-Unis.Cela lui permet d’avoir accès à certaines informations grâce à ces quelques relations.À Washington, Martin apprend que le petit Anthony a été adopté par un couple d’américain et qu’ils l’ont rebaptisé Michael.Mais ce qu’ils vont découvrir par la suite sera des plus choquant pour tout les deux…

(la suite de ce résumé dévoile la plupart du contenu du film…à ne lire qu’après avoir vu le film)

téléchargement (1)

images (2)

img_25

 

Judi-Dench-Philomena

 

   Michael, avocat de formation, a été un haut fonctionnaire dans l’administration Reagan (il était conseiller juridique en chef).Sur le plan professionnel sa vie a été une grande réussite.Homosexuel, il a connu une relation discrète avec un homme dénommé Peter Olson. Mais atteint du sida, Michael s’est éteint en 1995.

   Philomena est quelque peu sous le choc après ses révélations et souhaite que Martin ne raconte pas son histoire…même si elle se doutait bien que son fils serait homosexuel ! Car quand il était tout petit, il avait toujours été très sensible.Néanmoins, elle voudrait en savoir plus sur lui et décide de rencontrer des gens qui l’ont bien connu : ils vont voir sa sœur Mary (également adoptée en même temps que Michael), et Peter Olson. Mais Philomena s’interroge : est-ce que Michael a-t-il essayé de la retrouver ? Avait-t-il conscience qu’il avait des racines irlandaises ? Mary ne répond pas à la question…

   Mais Peter Olson leur apprend que Michael en avait bien conscience ! Et qu’il s’est personnellement rendu au couvent de Roscrea dans l’espoir d’obtenir des informations sur sa mère biologique afin de la retrouver.Mais les religieuses ne l’ont pas été  à la retrouver, lui affirmant qu’elles ne disposaient pas de la moindre information sur Philomena, et pire, que cette dernière l’avait abandonné …À sa mort, Michael a demandé à reposer dans la terre de ses origines…il repose donc au cimetière du  couvent de Roscrea !!!

   Philomena et Martin retourne donc à leur point de départ, finissant par rencontrer la terrible sœur Hildegarde, responsable de tout ceci.La femme, très vieille a encore toute sa tête…et elle ne regrette rien ! Elle est même convaincue que Philomena a mérité tout ça car Michael était l’enfant du pêcher…alors Martin est en colère, Philomena pardonne à la sœur et part se recueillir sur la tombe de son fils.Finalement, la vieille dame demande à Martin de raconter son histoire au monde entier…ce qu’il fera.

   Histoire vraie, « Philomena » est un drame puissant et pourtant il n’est pas que ça…et cela réside dans la force de son héroïne : Philomena Lee.La femme, malgré les difficultés reste très digne et très en phase avec la réalité.Elle fait même l’impensable : pardonner à ses bourreaux, alors que ces derniers n’ont aucun remords et lui ont caché la vérité durant toute ces années, sous son nez.On ne vire jamais trop dans le larmoyant, on oscille même de temps à autre avec l’humour (grâce au personnage de Martin)

   Ce qui est intéressant dans ce film, c’est l’opposition flagrante entre les 2 personnages principaux : si Martin se révèle être un athée, peu sensible et très froid finalement.Il n’aime pas les romans à l’eau de rose, Philomena, à l’inverse est une grande catholique croyante-pratiquante, très sensible et d’une grande chaleur humaine.Elle adore les romans à l’eau de rose.La foi lui permet d’avancer et de faire face aux difficultés…L’une des forces du film, réside dans les discussions entre ces deux protagonistes, qui finissent par bien s’entendre.

   Penser que des sœurs ont pu faire une chose aussi abominable est inconcevable : pourtant, c’est à une véritable « vente d’enfants » qu’elles se se sont livrées en Irlande à cette époque.Mettre à jour cette vaste entreprise n’est que justice…la vérité doit toujours être révélé, afin qu’on n’oublie jamais ce qui s’est passé, qu’on se souvienne…même à titre posthume.

   À la fin du film, ce qui est très beau également, c’est le fait que Philomena se rapproche de son film, bien que ce dernier soit six pieds sous terres depuis belle lurette.Unis, à travers le temps et l’espace, bien qu’ils ne se rencontreront jamais.Mais malgré tout, grâce à son voyage, Philomena en aura apprit suffisamment sur son fils pour pouvoir avoir une image de lui dans son esprit…

(notre note : 9,2/10)


480.Alice de l’autre côté du miroir : bande-annonce.

Image de prévisualisation YouTube

478.Warcraft : le commencement (bande-annonce).

Image de prévisualisation YouTube

Duncan Jones, réalisateur de « Moon » et fils du chanteur David Bowie, est à la tête de cette adaptation de la célèbre franchise de jeu vidéo Warcraft.Attendu pour mai 2016, ce film contera la rencontre entre humains et orcs, chacun constituant respectivement l’Alliance et la Horde, unis pour envahir un monde où ils pourront s’établir.


477.No Country for Old Men.

   12e film des frères Coen, « No Country for Old Men », est une adaptation d’un roman de Cormac McCarthy (lauréat du prix Pulitzer 2007 pour « La route »).À mi-chemin entre le film policier, le drame et le thriller, ce long-métrage teinté d’humour noir a raflé de nombreuses récompenses (oscar du meilleur film, du meilleur réalisateur, du meilleur acteurs dans un second rôle pour Javier Bardem) et a acquis le statut de film culte.

large_6o0UWX2naW7HK45PDNYmoMIk5qs

   L’histoire tient en quelques lignes : Le hasard faisant parfois bien les choses, en 1980, Llewelyn Moss (Josh Brolin), soudeur allant chasser, trouve une valise pleine d’argent (2 millions de dollars) près des cadavres de trafiquants de drogues qui se sont entretués.N’hésitant pas une seule seconde, il la prend avec lui et se met à aspirer à une vie meilleure avec sa femme Carla.Mais l’argent attire les gros poissons…et Moss se retrouve poursuivi par la pire crapule   imaginable : Anton Chigurh (Javier Bardem), un psychopathe se baladant  avec son pistolet d’abattage en guise d’arme, engagé pour retrouver la mallette.Grâce à un émetteur placé dans une liasse de billet, il finit toujours pas le retrouver.Dans cette chasse à l’homme où Anton tue  presque  tout ceux croisant sa route, le vieux shérif Ed Tom Bell (Tommy Lee Jones) mène l’enquête mais se retrouve dépassé par les événements bien qu’il tente tout pour sauver Moss.

no-country-red-band edit

   « No Country for Old Men » signifie en français « Non, ce pays n’est pas pour le vieil homme ».Cette phrase provient d’un poème de  William Butler Yeats, irlandais.Ce vieil homme, c’est évidemment le shérif Bell, homme qui ce sent dépassé par le temps, ne comprend pas ce qui se passe  (les meurtres d’Anton sont d’une grande violence) et qui se rend compte qu’il est temps pour lui de se retirer.C’est son point de vue qui domine le film, sa vision des choses, le fait que le changement suit l »histoire mais qu’il soit en retrait par rapport à celle-ci.La réalité lui échappe, toute l’horreur des crimes d’Anton lui apparaît surréaliste…c’est un homme profondément humain, rêvant d’améliorer le monde mais qui en est désabusé à force de constater que cela est impossible.

images

   Dans ce film, il y a 3 personnages se partagent la vedette : Moss, le shérif Bell, et Anton le psychopathe.Moss est un homme qui, lorsqu’il trouve la mallette aux 2 millions de dollars va faire preuve d’une grande détermination pour tenter de les préserver.Chose qui sera très compliquée, car l’argent suscite la convoitise, et qu’un dangereux criminel est à ses trousses.Il aime sa femme et l’obligera à quitter le domicile conjugal pour la protéger.C’est un homme qui a des principes…chose qui ne lui réussira pas toujours ! Lorsqu’il trouve la mallette, il reste un trafiquant  toujours en vie.L’abandonnant d’abord, Moss, prit de remords, fini par revenir pendant la nuit pour lui apporter un peu d’eau…mais il n’est pas seul…Le shérif Bell, Texan, va tout tenter pour sauver Moss d’un destin aussi tragique qu’inévitable…il entrera en contact avec sa femme Carla qui sait précisément où son mari se trouve et finira par le lui avouer car elle est inquiète du danger  le poursuivant. Anton est un être froid, insensible et une véritable machine à tuer…il ne faut pas le contrarier d’un iota et ne pas trop discuter avec lui.Il y a deux options avec lui : ou il tue tout de suite la personne, ou il lance une pièce en l’air, la rattrape, demandant à la personne en face de lui « d’annoncer » si elle est tombée du côté pile ou du côté face.Si par chance, la personne a correctement deviner la face sur laquelle la pièce est tombée, elle est en vie.Dans le cas inverse, il la tue.Anton ne ressent pas la peur, il l’incarne.Son arme de prédilection : un pistole d’abattage (ou pistolet à projectile captif), arme envoyant une cartouche à blanc grâce à de l’air comprimé propulsant le piston la contenant hors de la poignée cylindrique.La personne a alors le crâne perforé et se vide de son sang…Anton se s’en sert également pour faire sauter les serrures.

images (1)

 

   Anton « est » le mal.Du moins, il en a tout de l’allégorie.Mais il est le mal pour le mal, le mal qui achève toujours ce qu’il a commencé.Son regard ne connaît pas la compassion (en témoigne la scène où il égorge le policier qui lui avait passé les menottes…).Il n’est pas seulement fou, et ça le shérif l’a bien compris : il le qualifie de fantôme.Il sort de nulle part et on ne sait rien de lui.Il est également quasi-impossible de le tuer…il disparaît et réapparaît aussitôt…le mal est imprévisible et frappe toujours là où on ne l’attendait pas.

woody-harrelson-illuminati-scene-no-country-for-old-men

 

   Autre personnage à signaler : celui de l’acteur Woody Harrelson, Carson Wells, tueur à gage, très à l’aise, engagé pour récupérer la mallette parce que Anton suscite des enqûetes à cause de ses meurtres.Mais n’est pas un loup qui veut…Anton le traque, le tue et le prend à son propre jeu, lui soulignant au passage que l’existence est quelque chose d’absurde…et qu’il devrait accepter sa mort ! Anton est la faucheuse, la mort et le mal incarné.Mais à Carson, qu’il interroge, ce qu’il fait avec toutes ses victimes, Anton lui fait comprendre que suivre des règles mécaniquement n’empêche pas d’échouer.

   À la fin du film, il n’y a pas vraiment de gagnant : -sans trop révéler le dénouement-, il a des morts, un shérif qui a échoué à sa mission et ne s’en sort pas avec l’honneur de ces prédécesseurs, un homme qui s’évapore avec une mallette d’argent.Les 3 personnages principaux ne se retrouvent pas une seule fois dans une scène ensemble.Leur rencontre n’aura jamais lieu.

   C’est également un hommage à l’ouest américain qui est fait dans ce film : de vastes plaines, un soleil crépusculaires, des gens habillés comme des cow-boys,…il y a quelque chose évoquant le western dans cet histoire, raison suffisante pour certains critiques de voir dans les 3 héros : le bon (le shérif), la brute (Anton) et le truand (Moss).Cette interprétation semble assez juste.

   Au final, » No country for old man » est un grand film, faisant froid dans le dos, posant beaucoup de question…un film sur la dualité entre le bien et le mal, où le bien finit par douter et où le mal trace sa route, de façon imperceptible et immuable…du grand cinéma ! (notre note : 10/10).

8b56d56322133928cd173c3151939d8c

(source de l’image : https://www.pinterest.com/pin/557742735074321927/)


474.Le nouveau film de Tim Burton, « Miss Peregrine et les enfants particuliers » a sa bande-annonce.

Image de prévisualisation YouTube

   Attendu pour Septembre prochain, le prochain film de Tim Burton se dévoile peu à peu.Il s’agit de « Miss Peregrine et les enfants particuliers », nouvelle fable fantastique adaptée de la célèbre série de livre de Ransom Riggs débutée en 2012.

   L’histoire est celle de Jacob, adolescent de 16 ans, à qui le grand-père racontaient des histoires incroyables avec un bestiaire foisonnant.À la mort de ce dernier, dans des circonstances pour le moins troublantes, le jeune homme reçoit une lettre d’une certaine Peregrine Falcon et  décide de partir sur une île où son grand père aurait passé son enfance, dans un orphelinat.Il serait question aussi d’enfants particuliers qui auraient vécu à cet endroits, des êtres surnaturel, dotés de dons très « particuliers »…Jacob va tenter de comprendre tout ce qui s’est passé, et découvrir la vérité…

   Côté casting, Burton retrouve Eva Green (après « Dark Shadows », en 2012), mais tourne aussi avec Asa Butterfield, Judy Dench, Samuel L.Jackson et Terence Stamp.

miss-peregrine-et-les-enfants-particuliers-affiche


473.Le monde de Nathan (X+Y).

452714

Film touchant de bout en bout, « Le monde de Nathan » suit l’histoire de Nathan, jeune prodige des mathématiques de 14 ans  atteint d’autisme.Il a énormément de choses à dire mais ne les dit pas, il n’est pas très ouvert, ne comprend pas bien les autres et leurs sentiments mais est un garçon très intelligent.Depuis la mort de son père, alors qu’il n’avait que 9 ans, son autisme s’est accentué…et le contact avec sa mère, Julie, passe mal, même si celle-ci fait tout pour que son fils soit heureux.Il n’a aucune reconnaissance pour elle et est persuadé qu’elle ne comprend rien à la seule chose pour laquelle il ressort vraiment : les mathématiques.Car il faut le dire, Nathan est un petit prodige, et son professeur de mathématique, Martin Humphreys, lui donne d’ailleurs des cours particuliers afin de se perfectionner.L’homme se revoit en Nathan, et c’est presque une relation paternelle qui s’installe en eux.C’est lui qui le pousse à s’inscrire aux Olympiades internationales de mathématique, qui auront lieu à Cambridge.Mais, avant, il va devoir suivre un entraînement à Taipei, en Chine.

bande-annonce-vost-monde-nathan_7chyt_3phagn

Là-bas, il prend conscience qu’il ne ressort pas, qu’il est un génie parmi des génies, et cela le terrifie…il téléphone ainsi souvent à son professeur, pour lui donner de ses nouvelles et trouver un réconfort…au grand dam de sa mère, qui elle attend désespérément un coup de fil ! Elle demande alors à Martin des nouvelles de son fils, et lui demande de lui enseigner les mathématiques, afin de comprendre son fils un peu mieux et d’établir le contact avec lui.Car Nathan est persuadé que sa mère ne peut le comprendre.

images

 

À Tapei, Nathan n’est pas rejeté.Les autres lui parlent, et lui les écoute mais ne parle que très peu.Il fait alors la connaissance de Zhang-Mei, une jeune chinoise sélectionnée aussi pour le concours et entre les deux naît une belle amitié.C’est le début d’une première histoire d’amour.Peu à peu, Nathan découvre un monde nouveau, et prend conscience que sa vie n’est pas que centrée sur les mathématiques…que l’on peu être curieux, voir des choses différentes, tomber amoureux,…À son retour à Cambridge, il en ressortira grandi.

Le_monde_de_Nathan_2

C’est Morgan Matthews qui a réalisé « Le monde de Nathan », sur base de son documentaire « Beautiful Young Minds », qui lui est basé sur l’histoire vraie de Nathan, autiste.Dans ce film, il dépeint une histoire pleine de tendresse et de beauté.Les acteurs (Asa Butterfield, Sally Hawkins et Rafe Spall principalement) sont très convaincants et font ressortir tout le côté dramatique de l’histoire.

maxresdefault (2)

Le personnage de Nathan est complexe : il est autiste, et donc a du mal a interagir avec son entourage et à communiquer avec ce dernier.Il s’est construit un monde à lui, où seul son père et son professeur de mathématique pouvait entrer.Il maîtrise les nombres.Mais Nathan ne connaît rien au monde qui l’entoure, à la curiosité, à l’amour…mais le passage par Tapei va le reconstruire, lui faire prendre conscience de certaines choses, et bien entendu l’ouvrir.

maxresdefault

 

Il ne rend pas la tâche facile à sa mère, femme dévouée pour son fils, qu’elle aime par dessus tout.Elle voudrait qu’il la considère un peu mieux, lui prête un peu d’attention…bref un peu d’affection.Elle qui le connait mieux que personne, bien que Nathan n’en ait pas vraiment conscience.

Avec Martin, Julie va apprendre  à mieux comprendre son fils, et retrouver l’amour même si pour Nathan, personne ne peut remplacer son père.Elle ne saura pas trop veiller et protéger son fils lors de son voyage à Tapei…à vrai dire, c’est presque comme une coupure, une parenthèse entre une mère et son fils qu’elle devra vivre.

Martin, lui-même était amené à réussir dans les mathématiques et à percer dans le milieu…mais dans sa jeunesse, il n’y est pas arrivé.En Nathan, l’homme voit une occasion de prendre sa revanche, à travers son élève se revoit gamin.

C’est au final une belle leçon de vie, un parcours où l’on prend parfois conscience que les choses les plus importantes sont d’un tout autre niveau que ce à quoi on s’était attendu et que la vie est pleine de surprise et qu’elle respire d’espoir et de bonheur.

notre note : 9/10.


472.Star Wars VII a cartonné au box-office !

   Alors que sa sortie en dvd est fixée en avril prochain, le septième volet de la saga Star Wars a enchaîné tout les records. Petits rappels :

   Lors des préventes des tickets , le film empoche déjà 100 millions de dollars ! Il est aussi celui qui rapporté le plus en 1 semaine (battant le record établi par « Jurassic World » quelques mois plus tôt), plus gros démarrage de tout les temps avec 528 millions.

   En France, le retour de la saga intergalactique ne passe pas inaperçu : avec plus de 10 millions d’entrée au box-office ! Et ce n’est pas tout : en 12 jours seulement, il atteint le milliard de dollars de recette ! Avec plus de 925 millions récoltés au États-Unis, il surpasse « Avatar » au niveau national, mais pas encore au niveau mondial.Le 10 février 2016, « Star Wars VII » atteint les 2 milliards de dollars récoltés de par le monde…il est le troisième film ayant dépassé ce seuil (après « Titanic » et « Avatar »).Aujourd’hui, il culmine avec près de 2 milliards 48 millions…la suite du film est attendue pour décembre 2017 ! 

maxresdefault


1...34567...25

Jean-Michel, jour après jour. |
Emmawatsonning |
Videopassion07 |
Unblog.fr | Créer un blog | Annuaire | Signaler un abus | la vie est belle !
| Freddyvsjason
| Ilmiocinema