A crazy world


Archive de la catégorie

Liste des articles dans la catégorie société.

524.Les enlèvements internationaux d’enfants.

ESY-000468412 - © - Tyler Olson

 

(source photo : http://www.europarl.europa.eu/news/fr/news-room/20150210STO22009/les-d%C3%A9put%C3%A9s-d%C3%A9battent-de-l%E2%80%99enl%C3%A8vement-international-d%E2%80%99enfants )

Qu’est-ce qu’un enlèvement international d’enfant ?

 

    C’est le nom donné à la situation où un parent en conflit avec l’autre parent, déplace, sans accord préalable (souvent de l’autre parent), un enfant, et parte dans un autre pays avec ce dernier ou, que le parent, qui est parti avec l’enfant décide de ne pas rentrer avec ce dernier dans le pays d’origine et de le rendre à l’autre parent.C’est un enlèvement, un déchirement de l’enfant à ses racines, pour aller loin de  ses origines.

   Phénomène en expansion constante, et paradoxalement encore inconnu, le rapt parental est une situation problématique, souvent fréquente lorsque les 2 parents proviennent de pays différents.

 

Que dit le droit  ?

 

   Il faut d’abord regarder si il existe une base juridique internationale qui s’applique, étant donné le caractère fuyant du lieu où s’applique le droit. Si c’est le cas, une action civile (sur base des art.373-374 C.C.) peut être intentée, et une solution au problème apportée.Il doit y avoir, dès lors, dans chaque pays une Autorité centrale, qui va veiller à résoudre le problème, par la voie judiciaire et permettre le retour de l’enfant dans son pays d’origine.

   Si ça n’est pas le cas, il faut intenter une action civile dans le pays concerné (c’est-à-dire celui dans lequel se trouve actuellement l’enfant) où passer vers un chemin plus sinueux, vers la diplomatie.

 

Qu’est-ce qui est le plus compliqué ?

 

   Retrouver l’enfant et le parent justement ! Ils partent du jour au lendemain, généralement sans prévenir (sauf exception où le parent menace d’enlever l’enfant) et leur mettre le grappin dessus est plus difficile que de retrouver une aiguille dans une botte de foin ! Souvent, le parent, qui sait qu’il commet une infraction, se fait discret…car l’enlèvement international d’enfant est aussi un délit, punissable aux articles 431-432 du Code pénal belge.

   Si les années passent, que l’enfant grandi loin du parent auquel il a été arraché (surtout si il est tout petit au moment de l’enlèvement), et qu’on le lui ramène, au terme d’une procédure longue et difficile, le retour est encore plus dur psychologiquement pour l’enfant…dès lors que faire ? Ne pas rendre l’enfant ? C’est inconcevable ! Les retrouver rapidement seraient la meilleure solution…des améliorations devraient être faites en ce sens.


465.Les attentats de Paris…

Que dire des événements qui ont secoués la capitale française la semaine dernière ? Que c’est un drame bien entendu.Une catastrophe qui aura coûté la vie à de nombreuses personnes au nom de quelques fous pensant aller au paradis…c’est épouvantable, inattendu et terrible…il est évident que ces actes doivent être condamnés, d’une façon ou d’une autre.C’est de la violence gratuite et inhumaine.

La France est en deuil (le président à d’ailleurs décrété 3 jours de deuil national), c’est l’attaque la plus violente depuis la seconde guerre mondiale ! C’est vous dire à quel point c’est grave…Le Bataclan, salle de spectacle où se produisait un groupe de rock est devenu un étau pour les victimes, le lieu de leur mort…car leurs bourreaux n’ont pas fait de distinction, ils ont tirés, voulant juste « tué »…au nom de quel droit peut-t-on ôter la vie d’autrui ? Quand au restaurant asiatique, au stade de football et tout les autres lieux visé cette nuit là, le mode opératoire a à chaque fois été le même.

Des gens clament qu’ils se méfient des étrangers, quand on reprend les discours de certaines personnes, ils font l’amalgame terroriste = musulman…mais c’est faux ! La religion coranique est une bonne religion, avec un message de paix et de tolérance, et ceux qui l’interprète pour faire le Djihad n’ont de toute évidence rien compris ! Et parmi « les djihadistes » (qui seraient plus de 125000 dans L’E.I.), il y a des gens bien de chez nous : des belges, des français,…des chrétiens reconvertis aussi !

Toujours est-il que pour les familles des victimes, pour tout ces gens, le choc est immense, la blessure ouverte…alors oui, avec le temps, la vie finira irrémédiablement par reprendre son cours, mais en attendant, il faut le vivre…nous ne sommes désormais plus en sécurité nul part.Ce qui est édifiant, c’est que ça aurait pu arriver à n’importe qui, se trouvant au mauvais endroit au mauvais moment…que les personnes tuées n’étaient pas « visées de manière précise » mais que ces actes de terrorismes multiples étaient au final de la pure barbarie et que le monde n’est pas près d’oublier.Sur ce, je terminerai en présentant tout mon soutient aux survivants, aux familles des victimes et aussi à la République Française, grande et belle nation, qui se relèvera de cette tragédie.


429.Les robots nous envahissent…ils sont partout !

John-Terminator

   Les robots nous envahissent, c’est un fait.Les récits de science-fiction de Wells et Asimov semblent se concrétiser et les films hollywoodiens du même genre semblent résonner comme des quasi-prophéties.Doit on pour autant s’inquiéter ? Est-ce qu’un jour, les robots prendront la place des humains ? That’s the question !

   Tout d’abord, la première chose à savoir sur les robot est l’origine du nom : il vient du tchèque et signifie « travail forcé ».Les robots ont donc été conçu par les humains pour les servir : faire le ménage, surveiller, faciliter la vie des personnes à mobilité réduite.Mais peu à peu, la technologie évoluant et se complexifiant, on en est venu a voir le robot de plus en plus comme un androïde, un presque-homme.Cet anthropomorphisme nous a poussé à faire d’eux des « êtres humains 2.0″.Ils sont partout, et peu à peu font le travail de « vraies » personnes, qui se retrouvent à faire d’autres tâches ou terminent à la rue.Les avantages d’un tel être : il obéit à tout les ordres, sans jamais se plaindre, n’est pas payé et n’est jamais fatigué.Quand aux grèves, le mot lui est inconnu.Il  travaille dans les usines, les entreprises, et touche peu à peu à tout les secteurs…bientôt les professeurs seront des robots.Vous voyez le danger ?

  Au japon, des Shintoïstes sont persuadés que tout les objets et les arbres peuvent avoir un esprit.Une sorte d’âme si vous préférez.Le but ultime pour les scientifiques et autres ingénieurs serait de créer un être artificiel capable de partager des sentiments et de ressentir tout les émotions d’un humain.Un vivant ayant la capacité d’empathie.Un robot avec une conscience en d’autres termes. Tout l’objet du très récent film « Chappie » (2015) ou encore de l’excellent « A.I. : intelligence artificiel » (2001, Spielberg).Mais si l’élève dépasse le maître, que se passe-t-il ? 

  Des scientifiques ont conçut CB2, robot effrayant de près de 33 kg.Il s’agit d’un « bébé » conçut pour comprendre le développement d’un être humain peu de temps après sa naissance.Dans le même ordre d’idée, un robot « fœtus » a été réalisé pour voir que peut ressentir un vrai de 35 semaines.Le résultat est saisissant.

Image de prévisualisation YouTube

robot_01_embryo_3d_model_fbx_obj_max__stl_f0187c55-74e0-4ff6-9e24-c3db249eed3d

 

Le robot « Telenoid » est spécialisé pour communiquer à distance et se parler via un micro.Si on veut serrer dans ses bras la personnes, il suffit de faire bouger les bras de ce petit être bionique.Son créateur, Hiroshi Ishiguro est un spécialiste du genre, puisqu’il a crée un robot qui lui ressemble comme 2 gouttes d’eau, au point qu’on ne sache plus faire la différence entre la machine et l’homme.Avec les années, vieillissant, il a même recours à la chirurgie esthétique pour ressembler le plus possible à sa création.

téléchargement

 

téléchargement (1)

 

   Ishiguro est convaincu que si l’homme ressent un malaise par rapport aux robots c’est uniquement du au fait que la différence lui fait peur.Il en a mêmè fait un concept qu’il a baptisé : « la vallée de l’étrange ».

   Toujours est-t-il que l’on crée des robots dans de multiples domaines et pour de multiples raisons : la société  Darpa donnera une bourse à l’équipe d’ingénieur qui concevra le premier robot pour faire face aux catastrophes naturelles.C’est suite à la catastrophe nucléaire de Fukushima qu’on a eu cette idée.Là où l’homme ne réussit pas, la machine triomphera.

   Et plus fort encore, Atlas robot humanoïde qu’on emploie dans le domaine militaire.Il peut même tirer, mais en obéissant à certaines « règles »…imaginez un peu si il tombait dans les mains de personnes mal intentionnées…de plus, il ressemble étrangement au robot du film « Chappie »…

téléchargement (2)

 

20150354f9e7e61e23c

 

« Les robots tueurs », capable de tirer sans ordre  d’humains, en totale autonomie ont secoués la Norvège fin 2014 et le monde entier…ce sont des questions d’éthiques qui ont été soulevées.Les Terminator imaginés par James Cameroun ne sont donc plus très loin…et le crépuscule de l’humanité aussi…à moins que ce soit là les paroles d’un parano qui imagent que les choses tournent souvent à la catastrophes…à suivre…


358.Rite de passage.

http://www.dailymotion.com/video/x1wbo0 http://www.dailymotion.com/video/x1wck7

189.La souffrance.

189.La souffrance. dans société souffrance

   La souffrance est l’irruption de ce qui n’était pas auparavant, de l’étranger à l’intime du sujet.C’est le fait d’endurer, de supporter quelque chose de pénible (douleur physique ou morale).Elle peut être intérieure (maladie, famine, injustice, solitude,…) ou extérieure (accident, catastrophes naturelles, pauvreté, …).

   Face à la souffrance plusieurs réactions sont possibles : le suicide, l’incompréhension (suivie de la révolte) et la dissimulation de la souffrance à la réalité.

   Pour éradiquer la souffrance il faut la combattre en se faisant l’aveu de la douleur qui nous déchire à un autre qui nous écoute ou encore s’apercevoir que la souffrance et la mort de l’autre importe plus que sa propre souffrance et sa propre mort (avoir de la compassion).

   D’autant que dans notre société on cache la souffrance en faisant comme si tout allait bien : les publicités le prouvent.Aucune ne dépeint la souffrance (à part celles de la Communauté française ou de M.S.F.) et on se contente en fait de mettre un voile dessus voulant nous faire croire que l’on vit dans un monde hors souffrance.

    »Qui lutte contre la souffrance s’expose à la souffrance et n’en sera pas épargné » disent les vieux sages.Tout simplement car il s’agit d’une nouvelle souffrance qui vient du combat contre la souffrance d’un autre type : une souffrance de compassion, avec l’autre (don de soi).


53.Le chien, meilleur ami de l’homme ?

En France, ce dimanche 28 octobre, une vieille dame a été mordue par deux bergers allemands appartenant à son voisin, alors que cette dernière était dans son propre jardin.Les blessures étant très graves, la femme est décédée.Le débat est donc une nouvelle fois relancé : le chien est-il dangereux ?

53.Le chien, meilleur ami de l'homme ? dans société berger-allemand-chien-mechant2

 

   Selon les scientifiques  la réponse est non.Aucune race n’est dangereuse à la base.Mais ce sont les conditions de vie, l’éducation, la privation qui peuvent en modifier le comportement.Certains chiens sont d’ailleurs dressés à l’attaque par leur maître.Ils développent alors de l’agressivité qu’ils peuvent manifester à l’égard de leur maître, d’étrangers ou d’autres animaux.Les délinquants canins (chien n’ayant pas reçu d’éducation du tout) sont donc plus enclin à devenir dominant et agressif.

   Pourtant,il ne faut pas oublier que le chien est avant tout un prédateur et qu’en Belgique  et que l’ on en dénombre plus de un million.Qu’il possède 42 dents puissantes et tranchantes, que ses dents sont capables de déchirer, couper et broyer, que grâce à ses puissants muscles maxillaires, son museau peut être une arme dangereuse et une sorte de «meule» avec laquelle il déchiquette et même broie les os. Que plus les chiens sont grands, plus ils possèdent de grandes dents. Ainsi, lorsqu’un gros chien mord, il fait plus mal qu’un petit chien et la personne qui se fait attaquer aura alors une blessure plus profonde que si elle s’était fait mordre par de plus petites dents.  

   Mais alors, que faire ? La grande solution serait la socialisation du chien, c’est-à-dire apprendre à l’animal l’ensemble des comportements nécessaires à la vie en meute.Le confronter à toute les situations peut aussi être important, lui faire voir des enfants, des personnes âgées afin qu’il apprenne à se « conformer », car le chien est avant tout un animal sauvage et si il a peur, les morsures infligées à ses victimes sont généralement les plus graves.Une morsure sur deux est d’ailleurs causée par la crainte de l’animal.Son éducation est donc capitale.Car le chiot s’identifie à l’espèce dont il reçoit l’apprentissage et en  ressort « imprégné ».Cet état est bien évidemment irréversible.

   Néanmoins, tout ne dépend pas du chien.Combien de maîtres se baladent avec lui sans aucune laisse dans les lieux publics grouillant d’enfants qui peuvent donc être des proies faciles pour l’animal ? On ne sait jamais comment réagi une bête et la première erreur que l’on puisse faire est de dire que le chien est le meilleur ami de l’homme.

   Donc, un chien dangereux doit-il être euthanasié ? La réponse est oui.Et cela coule de source.Car l’animal aura tendance à recommencer.C’est avant tout un animal et ses instincts primitifs peuvent ressortir malgré « une socialisation bien enracinée ». Et puis, c’est un moyen de dédommager ses familles dont les membres ont étés défigurés ou blessés grièvement  et qui seront marqués à vie par cet événement.


Jean-Michel, jour après jour. |
Emmawatsonning |
Videopassion07 |
Unblog.fr | Créer un blog | Annuaire | Signaler un abus | la vie est belle !
| Freddyvsjason
| Ilmiocinema